1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 368 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Que fait la coalition occidentale... en Libye ?


Que fait la coalition occidentale... en Libye ?

De nombreuses questions surgissent à propos de l’intervention occidentale en Libye et des formes qu’elle a prises. Que cherche la coalition occidentale en voulant apparaître comme s’inscrivant dans le prolongement démocratique du Printemps arabe comme étant motivée par des raisons humanitaires éviter un massacre éventuel à Benghazi »), reprenant les média-mensonges humanitaires des guerres précédentes. (Dans cas pourquoi s’émouvoir pour la Libye et fermer les yeux sur le massacre du peuple Bahreïni qui s’est soulevé démocratiquement ?) comme ayant une légitimité juridique en utilisant le « droit d’ingérence humanitaire » ou le « principe de responsabilité de protéger » (récemment créé par le Conseil de Sécurité pour donner un cadre légal à toute intervention militaire étrangère) comme voulant créer un courant de solidarité des nations et des peuples (occidentaux), de la gauche à la droite, pour une « démocratie à l’occidental » ? Alors que le nombre des morts se compte par dizaines de milliers, sans parler des blessés et du million de réfugiés, que cela cache-t-il ? Quels sont les véritables objectifs de cette nouvelle « croisade » occidentale en Libye ?

Sauver la population civile ou renverser Kadhafi, diviser la Libye et créer un Etat « client » à l’Est, sur le modèle du Sud Soudan, mettant en cause l’un des principes de l’ère post-coloniale et pilier de l’Union africaine, à savoir l’intangibilité des frontières ?

Prendre le contrôle des ressources pétrolières (moins coûteuses et faciles d’accès) et gazières pour ses propres besoins et comme moyen de pression sur les autres demandeurs (Europe, Chine) ?

Profiter des milliards de pétrodollars investis dans le monde entier pour sauver des économies nationales en faillite et empêcher une autonomie financière d’autres, notamment africaines (la fortune de Kadhafi serait évaluée à ~ 120-150 Mds $ +143,8 tonnes de lingots d’or dans ses coffres.) ?

Sauvegarder ou relancer les juteux marchés d’armes évalués à des Milliards de dollars ?

Constituer une coalition occidentale, malgré les rivalités, à travers de structures telles que le « groupe de contact » pour la Libye et demain une « conférence pour les amis de la Libye » afin de ratisser plus large ?

Se servir de la Libye comme base arrière pour réorganiser la reprise du contrôle du Moyen-Orient et sécuriser l’entité sioniste, à la lumière des derniers évènements ? En cherchant :

a)à verrouiller l’élan populaire révolutionnaire arabo-musulman qui a débuté en Tunisie et en Egypte,

en se greffant sur le mouvement populaire libyen dans une région traditionnellement révolutionnaire (la Cyrénaïque) et en le transformant en une structure officielle demandant l’intervention militaire aérienne puis terrestre de l’OTAN ?

en renforçant leurs ingérences dans les nouveaux gouvernements, en Tunisie et en Egypte ?

en essayant d’entraîner le Qatar, la Turquie (avec l’Arabie Saoudite) au sein de leur dynamique (coloniale) à travers leur soutien aux insurgés Libyens, accordant à la Turquie la charge humanitaire et au Qatar la gestion du pétrole libyen et achetant leur silence sur les massacres à Bahreïn et leur mobilisation médiatique (al-Jazira) pour déstabiliser la Syrie ?

puis d’entraîner la Jordanie et le Maroc dans la dernière structure au service des intérêts américains après l’OTAN : le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) dirigé et stipendié par l’Arabie Saoudite et de sauver les derniers régimes arabes fantoches, en échange d’avantages économiques ?

b)puis à lancer l’offensive contre la Syrie en provoquant des troubles au sein de la société syrienne et en suscitant un parallèle entre la Libye (avec Kadhafi) et la Syrie (avec Bashar al-Asaad) pour justifier une éventuelle future intervention directe dans le pays au nom de ce même « droit d’ingérence humanitaire »?

c)à récupérer le mouvement religieux fanatique sunnite (des salafistes à la Qaïda en passant par certaines branches des Frères Musulmans) et l’utiliser pour provoquer des conflits internes, aiguiser des conflits confessionnels (chrétiens-musulmans, shiites-sunnites) et contrecarrer ainsi l’expansion de l’Islam authentique ? Doit-on comprendre la mise en scène de l’assassinat de Ben Laden dans ce cadre-là ?

Se servir de la Libye pour essayer d’imposer l’équivalent de l’OTAN, l’AfriCom, (créé en fin 2008 pour contrer l’influence chinoise dans ce continent) à tout le continent africain, après avoir essuyé un premier refus du continent africain dont la Libye, le Soudan, la Côte d’Ivoire, le Zimbabwe et l’Erythrée ?

Tous ces projets maléfiques seront assurément déjoués par les peuples croyants, conscients, déterminés suivant une direction sage, avec l’Aide de Dieu.

Les principales étapes des évènements en Libye

-Début des émeutes à Benghazi (Est-Libye)  le 13 février 2011.

-Malgré la répression sanglante, la rébellion gagne du terrain et arrive aux portes de Tripoli le 20 février.

-Le 26 février 2011, formation d’un gouvernement provisoire dissident puis du Conseil National Libyen Transitoire (CNLT) ; les anciens dignitaires de Kadhafi (comme les ex-ministres de la Justice et de l’Intérieur, Mustafa Abdel

Jalil et Abdul Fatah Younis) en prennent la direction aux dépens de l’opposition populaire. Reconnaissance hâtive de la

France dès le 10 mars.

-Le 2 mars, contre-offensive de Kadhafi qui utilise son armement lourd et son aviation pour bombarder les insurgés, transformant cette révolte populaire en une guerre civile. Au 29e jour du début de l’insurrection, il arrive aux portes de Benghazi.

-Le 17 mars 2011, vote de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité pour instaurer une zone d’exclusion aérienne et assurer la « protection des civils ». Abstention de la Chine et de la Russie.

-Le 19 mars 2011, début des bombardements par la coalition occidentale, France en tête.

-Le 29 mars 2011, tenue de la 1ère Conférence de Londres sur la Libye.

-Le 31 mars 2011, l’OTAN prend le relais de la coalition internationale. Bombardements des grandes villes affiliées à Kadhafî ; les civils ne sont pas épargnés ni même les insurgés. Pilonnages acharnés de Misrata et autres villes par Kadhafi.

-Nouveaux désistements de proches de Kadhafi (comme le ministre des Affaires Etrangères libyen, Moussa Koussa).

-Après avoir demandé l’intervention militaire occidentale aérienne, le CNLT réclame des armes puis, le 19-4-11, des troupes occidentales au sol pour en finir avec Kadhafi. Déjà des « experts » américains et européens sont sur le terrain.

-Fin mars, médiations de la Turquie, du Venezuela (Chavez), de l’Union Africaine refusées par l’Occident.

-Gels des avoirs libyens aux Etats-Unis et en Europe (France, Grande Bretagne..).

-le 16-5-11, mandat d’arrêt international lancé par la Cours Pénale Internationale (CPI) contre Kadhafi pour crimes de

guerre..

-Problèmes des immigrants (qui représentaient 50 % de la population active de Libye) et des refugiés qui fuient les zones de combat. L’Occident se mobilise pour créer une ligne de défense contre l’afflux de cette immigration qui s’élèverait à un million de personnes.

La Libye

-~1M8km2, 9/10e = désert entre la Tunisie et l’Egypte, au nord du Tchad

- 6M2 ha (arabes et berbères)

-98% Musulmans sunnites

-riches en pétrole et en gaz

-Sous colonisation italienne de 1911 à 1943 à la fin de l’Empire ottoman.

-Résistance armée avec Omar al-Mokhtar (pendu en 1931 par les Italiens)

-Fév.1943, occupation britannique et française

-Fin 1951, indépendance ; nomination de Mohammed Idris al-Sanussi roi de Libye par le Royaume Uni

-1956-1959, découverte de grands gisements de pétrole

-1969, coup d’Etat militaire par Kadhafi (R. A. de L.)

-Nationalisation du pétrole, et fermeture des bases britanniques et américaines

-1977, institution de la Charte du Pouvoir Populaire avec ses « comités »

-1980-1981, occupation du nord du Tchad

-1982, embargo américain et boycott de son pétrole.

-1986, bombardement américain de Tripoli et Benghazi

-Fév.. 1994, retrait du nord du Tchad

-1992-1999, embargo contre la Libye après les attentats de Lockerbie en 1988 et du Niger en 1989, et gel des avoirs financiers

-2003-2004, levée des sanctions de l’ONU et de l’embargo commercial et militaire, après virement de la politique de Kadhafi

-Doublement de la production du pétrole, afflux de pétrodollars, achats d’armes en Mds $ 

Quand sera dévoilé le mystère de la disparition de l’imam Moussa Sader lors de sa visite officielle en Libye le 31-8-1978??

L’imam Moussa Sader est un savant religieux du sud du Liban. Fin 1967, il fonda le Conseil Supérieur Shiite. En 1974, il créa le « Mouvement des déshérités » puis la milice Amal pour défendre ceux les plus touchés par le sous-développement économique et par les attaques israéliennes (les Shiites). En même temps, il avait une politique d’ouverture avec les autres communautés du pays et décréta la défense de la cause palestinienne comme un devoir religieux.

Après l’invasion israélienne de mars 1978, il effectua des visites officielles dans des pays arabes (Syrie, Jordanie, Arabie Saoudite et Algérie) pour qu’ils exigent le retrait sioniste du Liban. Invité officiellement en Libye, il s’y rendit le 25 août 1978

avec deux proches, Sheikh Mohammed Ya‘coub et le journaliste Abbas Bader ed-Dine. Ils n’y revinrent pas.

www.lumieres-spirituelles.net     No26  - Rajab  1432 – Juin 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)