1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 410 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sâmorâ’ ou Samarra (1)


Sâmorâ’ ou Samarra (1)

Sâmorâ’ est une vieille ville irakienne située à 125 km au nord de Bagdad, sur le bord du Tigre, du nom que le calife abbasside al-Mu‘tasem lui donna quand il en fit sa capitale et où il fit construire une grande mosquée avec un minaret à étages en spirale à l’instar des tours babyloniennes construites par les associationnistes pour se rapprocher des cieux et défier Dieu. Cette mosquée n’est d’ailleurs plus qu’un champ de ruines alors que le mausolée des deux Imams ‘Alî al-Hâdî(p) et Hassan al-‘Askarî(p), construit en 944 après leurs assassinats par les califes abbassides, reste un lieu de pèlerinage pour de millions de visiteurs, avec sa coupole dorée et ses deux minarets.

Aujourd’hui, Sâmorâ’ est certainement la ville qui porte le plus les cicatrices de la guerre aveugle que les partisans aux voitures piégées et autres engins explosifs suicidaires mènent impitoyablement en Iraq depuis l’occupation américaine et qui touchent plus particulièrement les sanctuaires des Imams d’Ahle-al-Beit(p), lors des différentes commémorations.

Deux violentes explosions qui détruisirent le dôme du mausolée le 22 février 2006 puis ses deux minarets le 13 juin 2007, ont laissé une profonde blessure, ouverte encore à ce jour, qui rappelle l’oppression dont ont été victimes tous les Imams Infaillibles(p) tout au long de leurs vies. Même morts, ils sont victimes d’actes de terrorisme de la part des ennemis de l’Islam.

Aussi, avant d’atteindre le sanctuaire, le visiteur doit-il parcourir un long corridor entre deux rangées de parpaings en béton armé, derrière lesquels on peut apercevoir des maisons abandonnées aux vitres brisées et aux portes battantes. L’endroit est devenu une petite enclave dans un entourage encore inamical voire hostile, non loin des troupes américaines.

Quand le visiteur arrive enfin à une place dégagée où se trouvent encore accumulés les gravats du sanctuaire détruit(1), il doit faire le tour du bâtiment pour faire face à ce qui reste du portique et voir la coupole reconstruite de béton, pas encore habillé d’or ainsi que les deux minarets. Il s’arrête, les larmes ruisselant devant la dernière demeure encore en ruine des plus belles créatures du monde, inondée de lumière et de miséricorde.

« Que la Paix soit sur vous deux, ô les deux Lumières de Dieu dans les ténèbres de la terre ! » 

« Je suis venu à vous, vous visitant, connaissant vos droits, hostile à vos ennemis, affilié à ceux qui vous ont prêté allégeance, croyant en ce en quoi vous avez cru, réfutant ce que vous avez réfuté, certifiant ce que vous avez certifié, dénigrant ce que vous avez dénigré.. »

(1)L’ONU s’était engagée à le reconstruire.

www.lumieres-spirituelles.net     No26  - Rajab  1432 – Juin 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)