1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 208 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le courage de Shahîd Motaharî face aux « Hypocrites »


Le courage de Shahîd Motaharî face aux « Hypocrites »

Un groupe de savants combattants organisèrent quelques mois avant la victoire de la Révolution islamique en Iran, une grande cérémonie à Téhéran pour évoquer la mémoire des martyrs de la ville de Téhéran dans le Jardin de Zahrâ’(p) pour les martyrs.

Les gens étaient venus nombreux pour participer à cette cérémonie.

A la fin de la cérémonie, le parti des « hypocrites » (Munâfiqûn Khalq) éleva une banderole de ce parti.

Un groupe de gens en informèrent les savants.

Certains d’entre eux dirent : « Il faut respecter l’unité ! Laissez-les ainsi que leurs affaires ! »

Quand Shahîd Motaharî l’apprit, sa réaction fut toute autre. Il dit : « Il faut retirer cette banderole. »

Autant il était ouvert au dialogue et encourageait la discussion avec tous les courants de pensée, autant il était ferme avec ceux qu’il savait hypocrites ayant pour unique objectif diviser et égarer les gens.

On lui dit alors que la banderole se trouvait parmi les femmes et qu’il n’était pas possible de passer dans leurs rangs.

Shahîd Motaharî dit alors : « Je vais le faire. »

Il s’en alla, se trouva parmi les femmes, se faufila entre elles jusqu’à arriver à la banderole. Il la prit, la plia et la ramena.

Une autre fois, lors d’une grande manifestation organisée durant le mois de Moharram à Téhéran après la victoire de la Révolution islamique en Iran, le chef du parti al-Furqân et un membre du parti des « hypocrites » jouaient sur les sentiments des gens pour les gagner à eux et les éloigner des dirigeants véritables de la Révolution islamique.

Un groupe de gens alla en informer des savants qui interdirent la confrontation avec eux. Ils disaient : « Les querelles ne se règlent pas dans de telles circonstances. »

Quand shahîd Motaharî en fut informé, il refusa la position de ces savants : « Il faut les affronter quel qu’en soit le prix, même au prix du sang car ils ont des plans diaboliques, infernaux pour l’avenir ! » Il ne faut pas laisser ces hypocrites continuer leur travail de division et de scission dans les rangs !

in Ramaz Najâh al-Ustâdh al-Motaharî  de ‘Alî Nour Abadî, pp76-77

www.lumieres-spirituelles.net     No27  - Sha’ban  1432 – Juillet 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)