1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 420 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

En Islam Iranien - Vol.4 : Le Douzième Imâm


En Islam Iranien

Aspects spirituels et philosophiques

Vol.4

Le Douzième Imâm

Henry Corbin

Editions Gallimard

Henry Corbin, célèbre philosophe chrétien mystique a eu le grand honneur de faire connaître au monde occidental une branche jusqu’alors méconnue de l’Islam, le shi’isme en Iran.

Le quatrième volume de « En Islam iranien » comprend trois livres, le premier réservé à l’école philosophique d’Ispahan, le second à l’école shaykhie et le dernier entièrement consacré au Douzième Imâm, l’« Imâm caché aux sens mais présent au cœur de ses fidèles » qu’il rapproche de la chevalerie spirituelle telle qu’elle apparaît dans les traditions de la chevalerie d’Occident.

Ces recoupements et ces comparaisons avec la religion chrétienne ne sont pas anodins, même ils sont volontaires car faisant partie de la démarche de l’auteur. La  conviction de l’auteur est que la culture spirituelle de l’Iran ne peut plus rester absente du « circuit culturel » universel et qu’il existe une chevalerie commune à l’Occident et à l’Orient, c’est-à-dire commune à la chrétienté et à l’Islam.

Le Douzième Imam, pôle de la ferveur shi’ite, présent à la fois au passé et au futur, est présenté comme le Sceau du cycle de l’Initiation spirituelle succédant au cycle de la Prophétie, comme le Sceau de la philosophie prophétique et de l’historiosophie shi’ite. Le temps présent de son « occultation » (ghaybat) (qui va durer jusqu’à la parousie, c’est-à-dire au moment de sa réapparition), est considéré comme une « sauvegarde contre toute socialisation et matérialisation des choses spirituelles. » Phrase révélant sans doute un aspect de sa démarche essentiellement centrée sur une vision spirituelle de l’Islam, mettant en évidence sa particularité par rapport aux autres religions, excluant toute interaction entre l’apparent (l’exotérisme) et le profond (l’exotérisme), entre l’individu et la société.

Tous ses efforts avoués durant ses années de recherche et d’expérience de la philosophie spirituelle shi’ite (« ‘irfânî »), avaient pour but de mettre en évidence ce terrain d’entente entre la philosophie et la spiritualité, entre la philosophie prophétique et l’épopée mystique, et de montrer la dimension universelle commune à la chrétienté et à l’Islam.

www.lumieres-spirituelles.net     No27  - Sha’ban  1432 – Juillet 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)