1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 453 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

B/Les préliminaires à la prière-De la purification-Du 3e degré de la purification


B/Des règles de conduite à propos des préliminaires à la prière

De la purification en général

Allusion au troisième degré de souillure

Après avoir vu les deux premiers degrés de souillure dont on doit se purifier avant de s’atteler à l’épuration du troisième degré de souillure, voici les impuretés du monde du cœur qui sont la source de toutes les impuretés. Elles sont expression de l’attachement à autre que Dieu, et de l’orientation vers l’âme (son soi) et vers le monde. L’origine de l’ensemble de ces impuretés est l’amour pour ce monde qui est à la tête de toutes les fautes et l’amour pour soi-même (son âme) qui est la mère des maladies.

Tant que les racines de cet amour (pour l’âme et pour ce monde) sont présentes dans le cœur du cheminant, aucun des effets de l’Amour de Dieu ne l’atteint, et il ne s’engage pas dans la bonne voie vers la demeure de l’Objectif et du Visé.

Tant que le « cheminant » (vers Dieu) a dans son cœur des restes de cet amour, son cheminement n’est pas vers Dieu. Même ! Il est vers l’âme, vers ce monde-ci et vers le shaytan. Aussi la purification de l’amour de soi et de ce monde est le premier des niveaux de la purification du cheminement vers Dieu en vérité, parce qu’avant cette purification, le cheminement n’est pas un cheminement mais s’ils sont appelés  « cheminant » et « cheminement » ce n’est que par permission de langage.

Après cette étape, il y a sept demeures de « l’amoureux » (« les sept cités ») d’al-‘Atâr an-Nayshâpûrî, le savant connu, qui est un exemple pour le cheminant.

Malheureusement, jusqu’à maintenant nous n’avons pas dépassé la station d’une de ces cités, enfermés que nous sommes derrière des murailles et des voiles épais. Nous considérons même ces « pays » et ces « émirats » évoqués comme des légendes !

Cependant, tout en n’ayant aucun rapport avec Sheikh al-‘Atâr an-Nayshâpûrî et Maytham at-Tammâr, je ne nie pas les stations en leur principe. Je demande à les détenir par le cœur et l’esprit et souhaite la délivrance dans cet amour.

Et je ne trahirai jamais les amoureux gnostiques dans la fraternité croyante et l’amitié intime, ni ne me gênerai de leur donner des conseils. Cela fait partie des droits des croyants.

La plus grandiose des impuretés morales dont on ne peut pas se purifier par sept mers ni par les miracles des Prophètes les plus grandioses, est l’impureté de l’ignorance « composée » qui est à l’origine de ce grave mal – de nier les stations des Gens de Dieu et les « Seigneurs » de la connaissance – et la source de la mauvaise intention concernant les gens (détenant les stations) de cœur.

Tant que l’individu est pollué de cette impureté, il ne fait aucun pas vers les connaissances ! Peut-être même, cette impureté va éteindre la lumière de sa fitra qui est la lanterne du chemin de la guidance, et par suite, éteindre le feu de l’amour qui est le « cheval ailé » (al-bouraq) de l’ascension vers les stations et laisser l’individu séjourner sur la terre de la nature.

L’homme touché par cette épreuve doit se laver de cette impureté du fond du cœur, par la réflexion sur l’état des Prophètes et des Elus de la Perfection(p) et le rappel de leurs stations.

Au moins, qu’il soit convaincu que la limite et le contentement du peu de connaissances fait partie des confusions grandioses d’Iblis et de l’âme instigatrice (que Dieu nous en préserve).

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) – Maqâlat 2 – Maqsad 1 – Chap 1 (3))

www.lumieres-spirituelles.net     No28  - Ramadan  1432 – Août 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)