1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 289 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le Coran


Le Coran

Le Coran est d’une jolie apparence et d’une très grande profondeur.

Ses prodiges sont impérissables et ses étrangetés infinies.

Les ténèbres ne se dissipent que par lui.

                                du Prince des croyants(p) in Nahjah al-Balâgha, Sermon n°17 (ou n°18)

وَإِنَّ القُرآنَ ظَاهِرُهُ أَنِيقٌ، وَبَاطِنُهُ عَمِيقٌ،

Wa inna-l-qurâna zhâhiruhu anîqunn wa bâtinuhu ‘amîqunn

Le Coran a une jolie apparence et un intérieur profond.

zhâhiru-hu  :  de « zhahara » (paraître, apparaître) = apparence et « hu » un pronom suffixe m.s. renvoyant au Coran

anîqunn : joli, élégant, éloquent

tinu : de « batana » (entrer à l’intérieur, profondeur) =  intérieur

‘amîqunn : de « ‘amiqa » ou « ‘amuqa » (achever vers le bas, enfoncer, approfondir ) = profond

لاَ تَفْنَى عَجَائِبُهُ، وَلاَتَنْقَضِي غَرَائِبُهُ، وَلاَ تُكْشَفُ الظُّلُمَاتُ إلاَّ بِهِ.

Lâ tafnâ ‘ajâ’ibuhu wa lâ tanqadî gharâ’ibuhu, wa lâ tukshafu azh-zhulumâtu illâ bihi

Ses prodiges sont impérissables et ses étrangetés incessantes, les ténèbres ne se dissipent que par lui.

 

tafnâ :  de « fanâ » (disparition de particularités avant la néantisation totale) = disparaître, être périssable

‘ajâ’ibu : pluriel de « ‘ajîbat » venant du verbe «‘ajiba » (Etre étonné, saisi d’étonnement) = choses étonnantes, merveilles

tanqadî : 7ème forme dérivée du verbe « qadâ » (achever une parole, un acte) (lui donnant un réfléchi passif) = se finir, cesser

gharâ’ibu : pluriel de « gharîbat » venant du verbe « gharaba » (s’éloigner, partir, disparaître – puis, par extension, en dehors de ce qui est connu ou compris) = chose extraordinaire, inouïe, étrange

lâ … illâ  : particules de négation et de restriction = ne … que

tukshafu : forme passive (« majhûl ») du verbe « kashafa » (découvrir pour  faire apparaître l’intérieur, d’un point de vue moral ou matériel) =  se dissiper

bihi : « bi » par et « hi » pronom suffixe « hu » devenu « hi » parce que précédé par « bi » renvoyant au Coran.

Chaque fois que l’homme découvre quelque chose de grandiose dans le Coran, il en découvre d’autres, tant son intérieur est très profond. Il combat toutes les ténèbres du doute, des ambiguïtés et fait  apparaître les lumières de la Vérité.

www.lumieres-spirituelles.net     No28  - Ramadan  1432 – Août 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)