1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 438 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate an-Nâs (Les Gens) CXIV (4)


Sourate an-Nâs  (Les Gens) CXIV  (4)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ (١)  مَلِكِ النَّاسِ (٢)

Qul : a‘ûdhu bi-rabbi-n-nâsi, maliki-n-nâsi,

Dis : « Je cherche refuge auprès du Seigneur des gens, (1) du Souverain des gens,(2)

إِلَهِ النَّاسِ (٣)

ilâhi-n-nâsi,

de la Divinité des gens,(3)

Reprenons..(en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de Sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Ja‘far al-Murtadâ, dans son Tafsîr sourate an-Nâs, et de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm» et du commentaire du 39e Hadith de l’Imam Khomeynî(qs) dans « Arba‘ûn Hadîthann ».)

 

Après voir vu la nécessité de chercher une protection, une immunité, pour se protéger soi-même, nous continuons à découvrir les particularités de Celui à qui il nous est demandé de nous adresser.

إِلَهِ النَّاسِ « ilâhi-n-nâsi »   

« Ilâhi » :  la « Divinité » que l’on adore, la divinité absolue rassemblant toutes les Perfections sans limite ni contrainte, dont celle de la Puissance absolue.

 « Ilâhi » est la base de la forme dérivée « Allâh » dans la mesure où ont été ajoutés un « a » (« alif ») et un « l » (« lam ») et qu’a été supprimé le hamza au début du mot par allègement.

« al-Ilâhiyyah » et « al-Ulûyyah » sont la plupart du temps employés par les gens de Dieu (les gnostiques) pour la station de la Manifestation [divine] par l’Acte et pour la station de l’Effusion sainte et « Allâh », pour le Nom de la Majesté pour la Station de l’Essence [divine] rassemblant les Attributs.

Il est probable [qu’ici] il prend le sens linguistique admis par l’usage de « Celui qui est Adoré et rien d’autre que Lui n’est adoré ».

La restriction de l’adoration à Dieu (qu’Il soit Glorifié) vient de ce que personne d’autre que Lui ne mérite l’adoration, même si les gens se trompent et prennent autre que Lui comme objet d’adoration.

Pour l’école des Gens de cœur et des seigneurs de la connaissance, l’adoration, sous quelle manifestation qu’elle puisse être, est pour le Parfait Absolu et l’homme, en tant qu’il a été créé selon la Fitra de Dieu ({Fitra de Dieu selon laquelle Il créa les gens}(30/30 Rûms)), recherche le Beau absolu, même si l’individu adorateur est voilé de cette Fitra et prétend se lier avec le déterminé et le limité en dehors de Dieu (qu’Il soit Glorifié).

Et peut-être que le sens visé ici du mot « ilâh » dans « bi…ilâhi-n-nâs » est la station de la Divinité qui est une indication de la Station de l’Unité des Actes exprimée par les grands philosophes en ces termes : « Rien n’a d’effet dans l’existence autre que Dieu. » (39e hadîth de l’Imam khomeynî(qs), 40 Hadîthann pp711-712)

Ainsi, en citant cet Attribut, Dieu nous appelle à cheminer sur la voie de Son Adoration en toute sincérité, intégrité, et à éviter l’adoration de tout autre que Lui. Et l’adoration de Dieu est la fin de la perfection de l’homme, de sorte qu’il se lie à Dieu, le Seigneur, Le connaît et se connaît lui-même.

En résumé, Dieu nous demande de dire de rechercher refuge auprès de Lui sous la manifestation de trois de Ses Attributs : la Seigneurie, la Souveraineté et la Divinité. Il n’y a pas de Seigneur en dehors de Dieu, ni de Souverain en dehors de Dieu ni de Divinité en dehors de Dieu. Dieu est le Seigneur, le Souverain et la Divinité des gens.

POURQUOI CES TROIS ATTRIBUTS ?

Dans cette sourate, Dieu nous demande de L’invoquer de ces trois Attributs qui sont directement liés à l’éducation de l’individu et à son salut des griffes de « ceux qui suggèrent ». Ils indiquent trois voies de protection, trois leçons d’éducation importantes, trois cheminements de salut.

Il était peut-être suffisant de ne citer qu’un seul des Attributs évoqués, comme par exemple la « Divinité ». Le fait que Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) soit une Divinité, La Divinité, implique la soumission, Son Adoration et cela suffit pour que Lui soit demandée la protection totale contre le mal, la Divinité regroupant les Attributs des actes dont ceux de la Seigneurie et de la Souveraineté.

Alors pourquoi nous demander de citer ces trois Attributs ?

®Sans doute Dieu Tout-Puissant veut que l’on sache que Celui à qui on demande refuge rassemble l’ensemble des Attributs au niveau de Sa Manifestation au niveau des Actes, qui rendent cette demande de refuge réalisable, véritable, et qu’il n’est pas permis d’imaginer un autre « lieu » de refuge en dehors de Lui. Les Attributs étant la Seigneurie (qui implique la Providence, l’Amour, la Sagesse, la Gestion) ; la Souveraineté (qui sous-tend la Protection en tant que le Souverain, le Gouverneur, Détenteur de la Puissance morale et physique) ; la Divinité (qui signifie la manifestation de l’ensemble des Attributs de Perfection et de Majesté au niveau des actes).

®Peut-être aussi parce que la demande d’aide et de refuge ne se réalise qu’à travers le comportement (de façon générale) de l’individu, de la famille ou de la société. C’est pourquoi il ne s’agit pas seulement de répéter au niveau de la langue, mais de se réfugier auprès de Lui (Tout-Puissant) dans les pensées, les croyances, les actes et s’éloigner des voies diaboliques, des pensées qui mènent à l’égarement, des assemblées ou cérémonies « diaboliques ». Pour celui qui a relâché les rênes de son âme face aux « suggestions » du démon ou de sa propre âme, il n’est pas suffisant de répéter les mots de la demande de refuge au niveau de la langue.

POURQUOI DANS CET ORDRE ?

D’abord la Seigneurie, puis la Souveraineté enfin la Divinité. Sayyed TabâTabâ’i dit, dans son commentaire « al-Mîzân » :

a)parce que la « Seigneurie » est l’Attribut le plus proche de l’individu et le plus particulier (à l’instar de ses parents, de ses maîtres). Il a une valeur plus pédagogique ;

b)la « Souveraineté » implique une allégeance plus générale, plus lointaine. L’homme fait appel au Souverain quand il n’y a pas de « walî » (maître/tuteur) plus proche, plus particulier pour le protéger ;

c)enfin la « Divinité » suppose la soumission, l’adoration que l’individu vise avec sincérité et dévouement.

 

Sayyed Ja‘far Murtadâ relève cette progression en considérant chaque Attribut cité comme complétant le précédent et exigeant davantage de la part des gens :

1)la « Seigneurie » implique une relation de Seigneur à vassal, de maître à disciple, la moins profonde, la moins complète ;

2)la « Souveraineté » implique l’assujettissement face à l’Autorité suprême ;

3)la « Divinité » implique la soumission totale à Dieu dans toutes les affaires et dans tous les états. C’est la relation du Créateur avec Ses créatures, plus profonde dans la mesure où c’est pour cela qu’elles ont été créées : {Je n’ai pas créé les Djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.} (56/51 Ceux qui éparpillent) L’adoration implique le dépouillement de l’individu de lui-même, sa disparition dans l’Adoré, dessinant sa vie en fonction de Sa Volonté.

POURQUOI N’Y A-T-IL PAS DE CONJONCTION DE COORDINATION ENTRE CES TROIS ATTRIBUTS ?

On peut remarquer que ces Attributs ont été cités sans conjonction de coordination entre eux. Sans doute pour indiquer que chacun de ces Attributs est une cause indépendante pour défendre du mal. Dieu (qu’Il soit Exalté) est une cause indépendante parce qu’Il est un Seigneur, parce qu’Il est un Souverain, parce qu’Il est une Divinité. A Lui appartient la causalité.

En d’autres termes, pour rappeler et affirmer que Dieu est Unique, que chacun de ces Attributs constitue Son Essence, qu’il n’y a pas d’accumulation d’Attributs, ce qui entrainerait de l’associationnisme ou du polythéisme.

POURQUOI LA REPETITION DU MOT  « GENS » ?

Pourquoi Dieu nous demande de citer Ses Attributs avec comme « complément du Nom » « les gens » sans même utiliser l’adjectif possessif « leur » (« leur » Souverain, « leur » Divinité) ?  Sans doute pour affirmer l’indépendance de chaque Attribut. A Dieu l’ensemble des plus Beaux Noms et aux gens de se tourner vers la spécificité de ces Attributs et l’ensemble des particularités vues.

Sans doute aussi pour faire apparaître et confirmer la généralité de ces trois Attributs (la Divinité, la Seigneurie et la Divinité) pour l’ensemble des gens, ne se limitant pas au seul aspect évoqué dans cette sourate.

www.lumieres-spirituelles.net     No29 - Shawwâl  1432 – Septembre 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)