1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 347 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le fil magique de l’Imam al-Bâqer(p)


Le fil magique de l’Imam al-Bâqer(p)

Jâber fils de Yazîd al-Ja‘fî se plaignit des exactions de Banî Omayyah auprès de l’Imam ‘Alî Zayn al-‘Abidîne(p). Ce dernier(p) appela son fils Mohammed(p) et lui demanda d’aller le lendemain à la Mosquée du Messager de Dieu et de prendre avec lui le fil qui était descendu avec l’Ange Gabriel sur le Messager de Dieu(s). « Attention ! Ne le secoue qu’un peu, pas fortement sinon Dieu mènera à la perdition tous les gens ! » lui recommanda-t-il(p).

Jâber lui demanda le secret du fil. L’Imam(p) lui expliqua : « Ô Jâber ! S’il n’y avait pas le « Temps connu » et le « Terme décrété » et la « Mesure mesurée », par Dieu, j’aurais fait engloutir ces gens « renversés » en un clin d’œil.  (…)  Je veux leur faire peur même si j’aurais aimé faire disparaître une partie d’entre eux et que Dieu purifie la terre d’eux et en soulage ainsi Ses serviteurs/adorateurs. »

« Comment vas-tu faire, ils sont très nombreux ! » lui demanda Jâber. « Viens demain à la mosquée lui répondit l’Imam(p). Je te montrerai la Puissance de Dieu Tout-Puissant. »

Je me rendis le lendemain à la mosquée avec l’Imam al-Bâqer(p). Nous priâmes deux raka‘ts puis l’Imam(p) posa sa joue par terre, prononça des propos, leva la tête et sortit de sa manche un fil fin d’où se dégageait une odeur de musc. Il était plus fin que le fil des couturiers. Il(p) me dit : « Prends un bout du fil et marche un peu. Prends garde, prends garde à ne pas bouger. » Je pris un bout du fil et marchai un peu. Il(p) me dit : « Arrête-toi ! » A ce moment, il(p) bougea doucement le fil, puis il me demanda de lui donner le bout du fil et de voir ce qui se passait dehors, voir la situation des gens.

Dehors, il y avait que cris, gémissements de toutes parts, dans tous les coins, tremblement de terre, bruits sourds, secousses.. bruits sourds de l’ensemble des maisons de Médine qui s’écroulaient. Et sous les décombres, plus de 30 000 personnes, hommes et femmes, périrent. De ces bruits assourdissants créés sortirent des pleurs, des lamentations, des gémissements et un vacarme.. Les gens dirent : « Nous sommes à Dieu et c’est vers Lui que nous retournons. » « L’Heure s’est dressée ! » Certains voulurent se rendre à la mosquée, d’autres s’exclamèrent : «  Et comment ne pas être engloutis alors que nous avons abandonné l’ordonnance du bien et l’interdiction du blâmable, alors que sont apparus la corruption, le versement de sang innocent, la consommation du vin … »

Jâber voyait tout cela : « Je me mis à pleurer de leurs pleurs. Je retournai auprès de l’Imam al-Bâqer(p) et lui demandai de leur faire miséricorde. L’Imam al-Bâqer(p) se leva et monta dans la tour pour voir les gens sans être vus. Il(p) se mit à dire d’une voix forte : « Ô vous les égarés, les menteurs ! » Les gens ne le voyaient pas et crurent que la voix venait du ciel. Ils se jetèrent à terre en disant : « La sécurité ! », « la sécurité ! » (…) Ils étaient effrayés.

Après un temps, l’Imam al-Bâqer(p) prit le fils dans sa main, le rassembla et la terre s’arrêta de trembler. Il(p) me prit par la main et nous sortîmes de la mosquée sans être vus.

Les gens se réunissaient, s’interrogeaient sur ce qu’il s’était passé, sur ce qu’ils avaient vu, entendu, vécu.. 

« Ils ont été insolents, impudents, rebelles (contre Dieu) et effrontés ! Nous leurs avons fait peur, nous les avons effrayés, alors ils se sont retenus. Sinon Dieu aurait autorisé de les faire engloutir. » dit l’Imam(p).

 (rapporté de l’Imam al-Bâqer, par Jâber ben Yazîd al-Ja‘fî, cité in Bihâr al-Anwâr, vol.26 pp8-12)

www.lumieres-spirituelles.net     No29 - Shawwâl  1432 – Septembre 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)