1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 516 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le chien sur le cercueil


Par la [grâce du] Nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

{Certes, nous sommes à Dieu et c’est vers Lui que nous retournons.}   

Le chien sur le cercueil

Docteur Hussein Ihsân avait un dispensaire à Téhéran et un autre en Irak à Karbalâ’ où il se rendait chaque année en hiver. Il vivait simplement, au service des gens, ne demandant pas d’honoraire aux pauvres qui n’avaient pas les moyens de payer.

Un jour, alors qu’il se trouvait en Irak, il voulut rendre visite aux deux Imams (al-Kâzhem(p) et al-Jawâd(p)) enterrés au nord de Bagdad, à al-Kâzhimayn. Alors qu’il se trouvait près du Tigre, non loin du sanctuaire, il vit un cortège funéraire de voitures avec en tête une voiture spéciale emportant un cercueil.

C’est une habitude en Irak, quand un notable shi’ite d’une tribu vient à mourir, de mettre sa dépouille dans un cercueil et de lui faire visiter les deux Imams(p) à al-Kâzhimayn, puis de l’emporter à Karbalâ’ et lui faire visiter le Maître des martyrs, l’Imam al-Hussein(p), puis à Najaf et lui faire visiter le Prince des croyants(p), pour enfin l’enterrer dans l’immense cimetière de Wadi salâm.

A l’approche du sanctuaire, les voitures s’arrêtèrent. Les gens descendirent de voiture et continuèrent la route à pied.  Le cercueil fut porté sur les épaules de certains d’entre eux. Ainsi le cortège entra à pied dans l’esplanade du sanctuaire des deux Imams al-Kâzhem(p) et al-Jawâd(p).

Le docteur était derrière, suivant le cortège. Arrivé sur l’esplanade, il s’approcha du cercueil. Quand tout à coup, il vit un chien noir, effrayant assis sur le cercueil.

Il en fut très étonné et se demanda pourquoi ce chien était là.

Il demanda aux gens autour de lui ce que faisait ce chien en cet endroit. On lui répondit qu’il n’y avait pas de chien sur le cercueil mais qu’un morceau de tissu.

Il comprit alors que ce chien qu’il voyait était une forme « mithâliyyah » (c’est-à-dire sans corps matériel) du monde intermédiaire. Ce chien était le corps « mithâli » du mort, correspondant au monde intermédiaire immatériel. Ce n’était pas tout le monde qui pouvait le voir.

Quand le cortège voulut entrer dans le sanctuaire pur avec le cercueil pour le tourner autour des tombes bénies des deux Imams al-Kâzhem(p) et al-Jawâd(p), le chien sauta du cercueil et resta de côté, le temps que le cercueil fit le tour du sanctuaire.

Quand ils sortirent du sanctuaire, le chien bondit de sa place, sauta par-dessus les gens et s’assit sur le cercueil..

Le docteur apprit que le mort qui se trouvait dans le cercueil était un homme injuste, despote. Son âme était devenue tellement laide qu’elle avait perdue sa forme humaine. Aussi, quand elle apparut sous sa forme « mithâliyyah », elle prit l’image d’un chien.

 (de Docteur Hussein Ihsân  cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp386-388)

www.lumieres-spirituelles.net     No29 - Shawwâl  1432 – Septembre 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)