1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 372 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Des millions de Musulmans somaliens menacés .. de mourir de faim au XXIe siècle !


Des millions de Musulmans somaliens menacés ..

de mourir de faim au XXIe siècle !

Alors que les poubelles des pays riches croulent sous le poids des nourritures jetées, des millions de Musulmans somaliens, des femmes et des enfants, sont menacés de mourir de faim, devant l’indifférence des instances internationales ! Est-il possible qu’au XXIe siècle, siècle de la mondialisation des sciences et de la civilisation, de  «l’humanitarisation » des instances internationales et de l’afflux de dollars dans les monarchies pétrolières (en grande majorité musulmanes), des millions de Musulmans risquent de mourir de faim, faute de nourriture et de dons ? Dieu dit dans Son noble Livre : {Il n’y a pas de bête sur la terre dont la subsistance n’incombe pas à Dieu !}(6/11 Hûd) Et le Prince des croyants(p) dit : « Le pauvre ne connait la faim que parce que le riche vit dans le luxe. Dieu lui demandera des comptes. » Ainsi la famine n’est pas une fatalité. Elle est le résultat des actes des hommes, comme l’éloignement de Dieu, la course effrénée pour le profit, une mauvaise gestion économique, sociale, agricole ou sécuritaire, etc..

Elle révèle, en tout cas, l’échec de la mondialisation « néolibérale », qui a enrichi d’une façon faramineuse une toute petite minorité de la planète et a jeté dans la misère un grand nombre. Avec le cas de la Somalie, nous allons mettre en lumière un des aspects de la question : les effets de la colonisation occidentale sur le devenir du peuple colonisé.

Le rôle de la colonisation dans le dénuement du peuple somalien

¡A la fin du XIXe siècle, le peuple nomade somali voit la partie Nord de son territoire occupée par les Britanniques, la partie Sud par l’Italie et L’Ogaden annexée à l’Ethiopie. Cette division allait modifier de façon radicale son tissu social.

¡Après la seconde guerre mondiale, l’ONU consacra cette division en attribuant la région de l’Ogaden à l’Ethiopie, en plaçant le Sud de la Somalie sous protectorat italien pour dix ans et en laissant le Nord sous occupation britannique.

¡Quand, dix ans plus tard, le peuple somali retrouva son indépendance, il resta déchiré entre le souhait de retrouver son unité et sa mobilité et celui de se replier selon les divisions administratives coloniales ou celles des clans.

¡C’est dans ce cadre qu’eut lieu la guerre de l’Ogaden en 1977-1978 en vue de lever les frontières artificielles qui avaient été imposées au peuple somali. Elle a abouti à un échec cuisant pour les Somaliens, notamment à cause du renversement d’alliance de l’Union soviétique.

¡De même, en vue d’affirmer son identité, l’Etat somalien décréta la langue somalie langue unique officielle. Mais, influencé par l’Occident, il la fit transcrire selon l’alphabet latin. Autre problème, celui du statut de la langue arabe, la langue du Coran, la langue de sa religion.

¡Quelques années plus tard, elle sera aussi considérée comme langue officielle (les langues coloniales étant maintenues au niveau administratif) et l’Islam sera décrété religion d’Etat.

¡L’année 1991 marqua un tournant avec le renversement de Siyad Barré (qui prit le pouvoir en 1969) à cause de son népotisme et de sa corruption. Année de la chute de l’empire Soviétique, les Etats-Unis changèrent de stratégie, leur ennemi principal étant devenu l’Islam (surtout après la victoire de la Révolution Islamique d’Iran). Ils ne soutinrent plus l’Etat somalien qui s’écroula, provoquant le chaos et le morcellement du pays.

Le Nord du pays (le Somaliland, l’ancienne colonie britannique) se déclara indépendant. Ailleurs, des «chefs de guerre » apparurent, s’entredéchirant le pays, pratiquant contrebande de bétails et toutes sortes de trafic. Le ravitaillement en nourriture et en armes devint primordial et représenta un enjeu stratégique.

La Somalie ne connaîtra plus que divisions, guerres, interventions militaires (éthiopiennes, américaines, ougandaises), destructions, insécurité, famine, exode. Elle est alors classée par les Etats-Unis comme un pays « failli » (failed).

¡1992-1995, occupation du pays par les troupes américaines et autres Restore hope »).

¡1998, sécession du Puntland (au Nord-Est), du Jubaland (au centre du pays qui prendra le nom d’Azanie en 2010).

¡2004, un Gouvernement Fédéral de Transition (GFT) est formé avec le soutien des Etats-Unis pour contrer les forces de l’« l’Union des Tribunaux Islamiques » (UTI) déclarant lutter contre la corruption et le chaos. Une guerre s’en suivit entre les premiers, aidés des « chefs de guerre » (ARPCT), et les UTI qui sortirent victorieux.

¡Fin 2006, invasion éthiopienne pour écraser les UTI, avec le soutien des forces américaines dans le sud. Sécession du Gal Mudug, de Himam et Heeb.

¡Fin 2008, défaite et retrait des troupes éthiopiennes. Apparition de nouvelles forces islamiques plus radicales (les « Shebab »). Envoi de troupes de l’ONU et de l’Union Africaine (10 000 soldats, principalement d’Ouganda), sous couvert de lutte contre le terrorisme.

Destructions (Modagiscio est à moitié détruite) et exodes s’en suivent. L’argent envoyé pour acheter de la nourriture est utilisé par l’ONU pour payer les armes.

La population locale musulmane est prise en otage, privée de son minimum vital (nourriture, sécurité) et de tout espoir en sa propre religion l’Islam. Quoi de pire. Un génocide est en train de se préparer dans l’indifférence ou l’ignorance générales.

Vous avez dit « Pays failli » (failed) ?

Pourquoi les Etats-Unis ont-ils ainsi classé la Somalie ?  

Pour en avoir détruit l’infrastructure et le tissu social ?

Pour avoir favorisé la corruption, les abus de pouvoir, le pillage, les trafics de toutes sortes ?

Pour avoir permis les ingérences et incursions militaires étrangères ?

Pour le considérer comme un pays de non-droit où toutes les illégalités sont permises, en toute impunité ? Comme

faire mourir sa population de faim ?

piller ses richesses alimentaires marines ?

transformer ses eaux maritimes en une décharge des déchets toxiques et nucléaires occidentaux (ce dont personne ne parle), sous la protection des forces de l’ONU mobilisées sur place soi-disant pour contrer une piraterie somalienne qui cherche à protéger ses côtes ou tout simplement à survivre ?

en faire un pays de contrebande et de trafics de toutes sortes (bétail, armes, clandestins, drogue, blanchiment d’argent, etc.), lui ayant octroyé de plus la dérégulation totale de son marché (c’est-à-dire en avoir fait une zone détaxée à la jonction de l’Afrique, expression ultime de l’ultralibéralisme)?

Et le peuple somali dans tout cela ? Victime des politiques corruptrices, criminelles, insouciantes tant occidentales que locales, que va-t-il devenir ? { Et quiconque lui [à une personne] donne vie, c’est comme s’il donnait vie à tous les hommes.}(32/5 La Table servie)

« Toxic Somalia : l’autre piraterie » Film reportage de Paul Moreira (France 2010, 53mn-ArteF),

Quand un journaliste d’investigation lève le voile sur le largage de déchets toxiques et nucléaires occidentaux (résidus radioactifs d’uranium, pour l’essentiel, mais aussi du plomb, des métaux lourds comme le cadmium et le mercure, ainsi que des déchets industriels, hospitaliers et chimiques) dans les eaux somaliennes les transformant en une décharge de déchets toxiques et sur le pillage des richesses marines ; le tout sous la protection militaire et légale de l’ONU sous le couvert de résolutions contre la piraterie somalienne. «Il y a deux types de pirates : ceux qui attaquent les navires et ceux qui vident nos mers du poisson et déversent des déchets toxiques ».

la Somalie

- 637 700 km2

-11,5 M ha,

-Musulmans (soufistes)

-Ressources : élevage (dans le Nord), agriculture dans le S-E, pêche marine, charbon (à partir des forêts d’acacias au Nd et Centre). (Mais la déforestation, le pâturage intensif, les eaux contaminées et les guerres ont accéléré la désertification et la famine), uranium, minerai fer, bauxite et cuivre + sel + charbon, + rentrées de devises de la diaspora ~ (~2 Mds de $ par an)  + aide internationale ?

www.lumieres-spirituelles.net     No29 - Shawwâl  1432 – Septembre 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)