1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 437 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

B/Les préliminaires à la prière - De la purification - ses 2e, 3e et 4e degrés par l’eau


B/Des règles de conduite à propos des préliminaires à la prière

Au moment de se tourner vers l’eau pour se purifier

Hadith tiré du Flambeau de la Loi révélée (Misbâh ash-sharî‘at)(1)

Les deuxième, troisième et quatrième degrés de la purification par l’eau

Après avoir mis en évidence le premier niveau de la purification et montrer comment y arriver, l’Imam as-Sâdeq(p) commença l’explication du second niveau de la purification par l’eau :

« Ensuite, vis la Création de Dieu comme l’eau se mélange aux choses, en faisant parvenir à chaque chose son droit. Et cela ne change pas le sens, si l’on considère la parole du Messager de Dieu(s) : « Le croyant sincère est semblable à l’eau. ». »

La première règle que l’Imam(p) avait mis en évidence concernait la relation de l’individu cheminant vers Dieu avec ses forces intérieures et ses membres.

La seconde règle à laquelle il(p) fait allusion ici dans ce propos concerne le comportement de l’homme avec la Création de Dieu. Elle met en évidence comment le cheminant vers Dieu doit se comporter avec les créatures.

En observant la subtilité du mélange de l’eau aux choses, l’homme découvre comment les forces immatérielles (malakûtiyyah) divines se mélangent au monde de la nature et demandent que les impuretés n’y aient pas d’influence.

On peut déduire de ce propos aussi, de façon implicite, la réalité de l’isolement (avec Dieu) :  en même temps que le cheminant vers Dieu vit avec toutes les sortes de gens selon les convenances, fait parvenir aux créatures leurs droits, se comporte et agit avec chacune d’entre elles en fonction de ce qui convient à son état, il n’outrepasse pas le Droit divin, ne néglige pas son sens qui est l’adoration, la soumission et l’orientation vers la Vérité.

Ainsi, dans la multitude, il est dans l’isolement en soi, et son cœur qui est la demeure de l’Aimé est exempt des autres (autres que Dieu) et vide de toute forme et exemple.

La troisième règle évoquée par l’Imam(p) porte sur la façon dont le cheminant doit se comporter avec Dieu très-Elevé :

« Fais en sorte que ta pureté avec Dieu Très-Elevé dans l’ensemble de tous les actes d’adoration soit comme la limpidité de l’eau quand Il [Dieu] la fit descendre et la qualifia de pure (« tahûrann ») »

Le cheminant vers Dieu doit être exempt du comportement de la nature. Il doit veiller à ce que les impuretés et les ténèbres de la nature ne trouvent pas voie vers et dans son cœur, que l’ensemble de ses actes d’adoration soient exempts de l’ensemble des sortes d’associationnisme apparentes et intérieures. A l’exemple de l’eau qui, quand elle descend du ciel est pure et purifiante, immaculée, le cheminant vers Dieu doit préserver son cœur, qui est descendu du ciel du monde du Mystère, du monde immatériel, pur et limpide, de la mainmise du shaytân et de la nature et l’empêcher de le souiller par les impuretés.

Après cela, l’Imam(p) fait allusion à la dernière règle adressée aux gens de la gymnastique spirituelle et du cheminement :

« Purifie ton cœur par la piété et la certitude au moment de la purification de tous les membres par l’eau. » (de l’Imam as-Sâdeq(p) tiré de « Misbâh ash-Sharî‘at » N°10 p35)

Il(p) évoque deux stations sublimes pour les gens de la connaissance : la piété (dont la perfection consiste à abandonner tout ce qui est autre que Dieu) et la certitude (dont la perfection est la vision et la Présence de l’Aimé).

(1)Voir la traduction du hadith en entier de l’Imam as-Sâdeq(p) dans le N°31 de la revue Lumières Spirituelles.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyqh li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) – Maqâlat 2 – Chap 3 (3))

www.lumieres-spirituelles.net     No33  - Safar 1433 – Déc.-Janvier 2012

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)