1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 221 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les maladies du cœur – Introduction - 8-Deux autres exemples de maladies


Les maladies du cœur – Introduction

8-Deux autres exemples de maladies de cœur liées aux convictions

Voici la présentation sommaire de deux autres maladies du cœur en vue d’illustrer ce que nous avons dit précédemment c’est-à-dire la mise en évidence de leurs liens  avec les convictions/croyances : d’abord « se croire à l’abri des Ruses de Dieu »  (al-amin min maker Allâh), puis « le sectarisme/fanatisme » (at-ta‘assub)

 

-1-Se croire à l’abri des Ruses de Dieu  (al-amin min maker Allâh)

Qui signifie brièvement que l’homme se sent en sécurité contre le fait que Dieu puisse l’égarer, qu’il se sente à l’abri du fait que Dieu puisse le guider vers l’Enfer. En d’autres termes, l’individu se croit à l’abri des Ruses divines et vit avec l’assurance qu’il fera partie des gens du Paradis, qu’il ne peut pas faire partie des gens qui iront en Enfer. C’est cela se croire à l’abri des Ruses de Dieu.

Cette personne ne tient pas compte d’un principe fondamental de l’existence indiqué par un des Noms de Dieu, qui est « Celui qui égare » (« mudil ») ; oui ! Dieu égare (« yadul »).  Bien sûr cet Egarement divin provient et se manifeste dans le monde des actes et dans la vie humaine du fait des actes des hommes, de leur comportement, des choses préliminaires qu’ils accomplissent : {Alors quand ils dévièrent, Dieu fit dévier leurs cœurs.} (5/61 Le Rang) En niant ce que nous appelons les Attributs Divins Particuliers comme la Vengeance, la Ruse, les Châtiments, et de façon plus générale, les Attributs de Majesté de Dieu Tout-Puissant, l’homme est amené à se sentir à l’abri de la Ruse divine et tombe dans ce lieu de perdition.

Il n’y a pas d’actes déterminés qui nous permettent de dire que telle personne est touchée par la maladie de « se croire à l’abri de la Ruse divine ». Il y a des actes dont on peut dire qu’ils manifestent une insouciance ou indifférence aux Lois divines, ou qui mènent à la perdition.. Mais ces actes d’où proviennent-ils ? Ils proviennent d’une maladie du cœur qu’il s’agit de déterminer qui peut s’avérer être celle de se sentir à l’abri de la Ruse divine. S’il n’avait pas cette assurance, il n’agirait pas ainsi.

Certains d’entre vous demandent : « Comment peut-on faire la différence entre « se sentir à l’abri des Ruses de Dieu » et « avoir une bonne opinion de Dieu ? »  En général, toute personne qui s’observe bien elle-même, connaît l’origine de son comportement et à la fin, elle arrive à connaître ce qu’il y a dans son cœur, à savoir s’il s’agit de l’un ou de l’autre. Au début, ou en cours de route, la personne peut ne pas savoir déterminer l’origine de ses actes par manque de précision et d’expérience. Mais, la vie est longue. La répétition de comportements semblables reflète avec précision l’état du cœur et notamment une carence au niveau de la foi.

-2-Le sectarisme/fanatisme (at-ta‘assub)

L’autre exemple, le sectarisme/fanatisme (at-ta‘assub) sous les formes que l’on connaît dans notre vie quotidienne : le sectarisme/fanatisme religieux, confessionnel, tribal, familial, nationaliste où le vrai (ou le juste) n’est pas le critère dans nos actes. C’est pourquoi le Messager(s) de Dieu dit : « Tout sectarisme/ fanatisme au Feu (de l’Enfer) », parce qu’il est expression de la défense du faux. Si on veut résumer en quelques mots ce qu’est le sectarisme/fanatisme, on peut dire qu’il est une défense du faux et un soutien au faux.

Le Faux, dans la vie humaine, a besoin de campements, de regroupements, d’entités sociales. Qu’est-ce qui assure la formation de telles unités ? C’est le sectarisme/fanatisme qu’il soit national, racial, ethnique, patriotique ou religieux.. Peut-être que l’on ne trouve pas dans la vie sociale de l’homme, une maladie plus destructrice que celle-ci.

Le sectarisme/fanatisme fait partie de ces maladies qui ont un lien solide avec l’incroyance en tant que l’incroyance signifie nier Dieu et qu’il se manifeste par la défense du faux, le soutien au faux et les efforts pour le faire apparaître et l’imposer. Le sectaire/fanatique se place en rival avec Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté !) et, tout comme l’avarice, il est très présent dans la vie des êtres humains. Et il est d’autant plus difficile d’extirper cette maladie que la personne elle-même l’affiche et la rend licite (pour ne pas dire qu’elle s’en vante).

D’après la 1ère conférence donnée par  Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006

www.lumieres-spirituelles.net     No33  - Safar 1433 – Déc.-Janvier 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)