1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 457 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La mort comme une douche pour se laver des « saletés »


La mort comme une douche pour se laver des « saletés »

Lorsque Sayyed Diyâ’ ad-Dîn Taqwî fut invité à Shîrâz, ville qu’il avait quittée depuis plusieurs années pour aller s’installer à Téhéran, il fut hébergé chez son ami le regretté « Sharafeh » qui était alors un grand orateur de cette ville. Il lui raconta alors ce qu’il lui arriva un jour.

« Pendant que je faisais une sieste, je vis en rêve Ayyatollah Sayyed Alî al-Mujtahid al-Kâzrûnî dans les bains. Il était allongé et des gens frottaient son noble corps. Beaucoup de saletés sortaient de son corps, de façon continue. Cela me surprit et me rendit perplexe : « Où étaient cachées toutes ces saletés ? »

A mon réveil, je racontais mon rêve au regretté « Sharafeh ». Il en fut très affecté et dit : « La mort de Sayyed Alî al-Mujtahid al-Kâzrûnî est proche. Il est regrettable qu’un tel joyau va s’échapper aussi vite de nos mains ! »

Je sortis de la maison de « Sharafeh » et m’enquis de la santé de l’Ayatollah Alî al-Mujtahid al-Kâzrûnî auprès de certaines gens, ne sachant rien de son état. On me répondit qu’il allait très mal.

En début d’après-midi de ce même jour, Sayyed rendit l’âme.

Il apparut que mon rêve correspondait aux difficultés qu’avait rencontrées ce savant au moment de l’ivresse de la mort.

Ma vision mettait en évidence la réalité de la mort pour le croyant en tant qu’elle est une purification et le salut des saletés de la matière, la libération des défauts de la nature et de ses contraintes.

 (Sayyed Diyâ’ ad-Dîn Taqwî  cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp227-229)

Il n’y a rien d’étonnant à cela. Il est rapporté de l’Imam ‘Alî fils de Mohammed al-Hâdî (le 10e Imam)(p) :

« Un jour, un homme entra effrayé chez l’Imam ‘Alî fils de Mohammed al-Hâdî(p). Il était un de ses compagnons et pourtant il avait peur de la mort.

L’Imam(p) le rassura : « Ô Abdallah, tu as peur de la mort parce que tu ne la connais pas.

Et il(p) lui donna un exemple : « Tu vois que tu t’es sali, que ton corps est couvert de saletés et d’impuretés. Ces saletés et ces impuretés  vont être causes de  maladie, vont nuire à ta santé, vont provoquer des infections et la gale. Tu sais que si tu te laves, la douche fera partir tout cela. Tu ne voudrais pas prendre une douche pour te laver et faire partir toutes ces saletés ? Ou préfèrerais-tu ne pas te laver et garder toutes ces saletés ? »

Il répondit : « Bien sûr que je préfèrerais me laver et faire partir toutes ces saletés. »

L’Imam(p) continua : « La mort est ainsi : elle est une telle douche. Elle est la dernière [chance] qui te reste pour te purifier de tes péchés et de tes mauvaises actions. Alors, si tu parvins à elle [la mort], que tu la côtoies, tu seras sauvé de tout souci, de toute affliction et de tout mal. Tu auras accès au plaisir et à la joie. »

L’homme s’apaisa, s’activa et se soumit. Il ferma de lui-même les yeux et passa son chemin. [Il trépassa.] »

(in Bihâr al-Anwâr, vol. 6 Bâb 6 Sakarât al-mawt, p156)

www.lumieres-spirituelles.net     No34  - Rabî‘ I 1433 – Février 2012

Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)