1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 301 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Un pas de plus vers l’affrontement de l’Occident ... contre l’Islam ?


Un pas de plus vers l’affrontement de l’Occident... contre l’Islam ?

Sur le point de quitter l’Afghanistan, après la retraite de leur armée d’Irak, les Etats-Unis préparent-ils une guerre globale contre l’Iran ? Pourquoi l’Occident, mobilisé contre la Syrie, se lance-t-il dans une nouvelle campagne de provocations contre l’Iran sous le prétexte du nucléaire ?

Une réunion des 27 pays occidentaux a été fixée vers la fin du mois de janvier pour prendre de nouvelles mesures contre l’Iran, notamment contre sa Banque centrale et ses exportations pétrolières. Pourquoi ?

Le prétexte avancé : l’Iran veut se doter du nucléaire et il y arrive malgré toutes les embuches dressées à son encontre. On a oublié que c’est la France qui a commencé les installations des centrales nucléaires en Iran. Certes, c’était au temps du Shah ! Ainsi, le problème n’est pas tant le pays (l’Iran), ou la crainte de la prolifération de l’arme nucléaire(1), mais bien l’Islam ! Et en cela cette question concerne tout le monde islamique.

Voilà plus de trente ans(2) que l’Occident ne cesse de décréter des mesures d’embargo contre l’Iran, sur les plans économique, financier, énergétique, politique, sous le prétexte que l’Iran veut se doter de l’arme nucléaire, sans tenir compte de ses démentis, ni de sa condamnation religieuse, ni de sa considération de l’inutilité d’une telle arme, donnant pour preuve la cuisante défaite de l’entité sioniste au Liban, malgré sa détention de l’arme nucléaire !

Malgré cela, l’Iran a pu sauvegarder le choix du peuple d’une République islamique, et s’est développé et renforcé au point de devenir un solide appui pour les forces révolutionnaires et les mouvements populaires de la région.

Ne pouvant affronter directement l’Iran (les Etats-Unis en ont gardé un amer souvenir), ni indirectement (la guerre occidentale menée par l’intermédiaire de l’Irak de Saddam Hussein contre l’Iran n’a pas mené au renversement de l’imam Khomeynî(qs)), l’Occident a cherché à encercler militairement l’Iran, en voulant faire de l’Irak et de l’Afghanistan des bases arrière d’attaque, sous des prétextes fallacieux. Mais en vain !

Après avoir liquidé leurs propres alliés, ils se trouvent chassés de ces deux pays, de plus haïs par la population locale. Certes, non sans laisser derrière eux des bombes à retardement dont la plus meurtrière et la plus lâche est sans aucun doute les attentats suicides visant des civils, sur fond de différends religieux, confessionnels ou politiques, pratique qu’ils ont généralisée à la Syrie, au Nigéria et en Somalie.

Alors, l’Occident a tenté d’appliquer en Syrie le même scénario qu’en Libye. Mais, si des Syriens s’opposent à Bashar al-Assad, cela ne veut pas dire qu’ils veulent une occupation occidentale du pays. Et jusqu’à maintenant, l’Occident n’a pu obtenir l’unanimité au sein du Conseil de Sécurité, ni au sein de la Ligue Arabe, ni entraîner des minorités locales dans une intervention ouverte armée, ni créer une «zone libre». Tout au plus, il a créé des bandes armées, des « escadrons de la mort » arabes, recrutées auprès des unités affiliées à la Qaïda et entraînées par le Qatar et la Turquie.

Certes, des vautours (arabes, turcs) tournent déjà dans le ciel de la Syrie, prêts à se vendre pour une peau d’ours qui n’a pas encore été tuée. Les conjectures se multiplient alimentées par des campagnes de propagande truffées de mensonges au point que les gens ne savent plus où se trouve la vérité. Et quand un journaliste français est tué à Homs par une de ces bandes armées stipendiées par lui, l’occident a du mal à reconnaître la réalité.

Et comment ne pas voir que c’est l’Islam refusant toute compromission avec les grandes puissances et en premier lieu l’entité sioniste, qui fait peur, quand, pour le contrer, l’Occident en est arrivé à lâcher ses plus fidèles alliés dans la région (comme en Tunisie, en Egypte, au Yémen et même en Libye), et à faire alliance avec les « Frères Musulmans », la « Qaïda » qu’il dénigrait il n’y a pas si longtemps, à condition bien sûr qu’ils respectent les engagements pris précédemment, notamment le maintien de l’entité sioniste ?!

Alors que l’impunité dont croit bénéficier indéfiniment l’Occident le rend aveugle et que ses propres mensonges le trompent, les Musulmans sincères redoublent de vigilance, peu disposés à oublier ses crimes et ses méfaits. Ils recherchent les meilleurs moyens pour repousser cette mainmise occidentale et réaliser leurs aspirations de paix et de justice. Le sang versé des civils innocents et des scientifiques dans le domaine nucléaire lâchement assassinés ne les empêche pas de poursuivre la lutte ni ne freine leur développement et leur avancée technologique, ni  n’affaiblit leur volonté et leur détermination.

Signe d’un changement de rapport de forces dans la région, la déclaration de l’Iran par la voix de son Guide suprême, l’Imam Khâmine’î, le 9 janvier 2012, que « l’Iran ne cèdera pas face aux sanctions, et fera face à toute nouvelle offensive occidentale contre lui ».

L’Iran menace de bloquer le détroit d’Ormuz et de prendre des mesures qui porteront des coups à l’économie de ces puissances arrogantes et de leurs alliés dans la région. Il annonce également le lancement des opérations d’enrichissement du nucléaire dans l’usine de Fordow.

Cette déclaration n’est pas le résultat d’un mouvement de colère ou d’une impulsion, mais le fruit d’une sage réflexion et d’une sincère remise à Dieu dans la recherche de Sa Satisfaction. La direction islamique sait parfaitement ce qu’elle fait et a choisi cette voie.

Depuis, le ballet des diplomates et des responsables politiques a repris dans la région ainsi que les échanges de lettres.

Les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France directement engagés poussent leurs agents locaux (le Qatar, la Turquie et l’Arabie Saoudite) à accélérer leurs interventions directes ou par l’intermédiaire de la Ligue arabe, craignant que la situation évolue en faveur de la Syrie et de l’Iran.

La Russie, voyant sa chasse-gardée remise en cause dans cette partie du monde, appelle à la retenue et menace d’intervenir contre toute intervention étrangère ou toute mesure prise contre l’Iran.

La Chine, quant à elle, dont les sources de ravitaillement proviennent principalement de cette région, accourt en Arabie Saoudite pour assurer ses arrières.

Alors, la guerre ouverte ... pour demain ? Non !

Pas tant que les soldats de l’armée américaine sont présents en grand nombre dans la région, disent certains, pas durant les échéances électorales, ou, pas tant que les enjeux dépassent ceux de la région, avancent d’autres. Une incertitude : les réactions belliqueuses de l’entité sioniste, dont les agents ont renforcé leur infiltration dans la région (notamment au Kurdistan irakien).

Mais après ? Oui !

Car les Musulmans sincères ne peuvent pas rester éternellement silencieux devant cette injustice et cette impunité sur terre, parce que, face à la politique occidentale de divisions, d’oppression, d’humiliation, d’injustice, de haine raciale, confessionnelle ou nationale, de corruption, de sectarisme et de fanatisme, leur religion appelle à l’unité,

à la résistance (jusqu’au martyre), à la justice, à l’amour, à la réforme et au dialogue.

Au cours des années, des chefs bien dirigés sont apparus, ayant fait leur preuve devant les peuples et acquis une notoriété de foi, de confiance en Dieu, de sagesse, de savoir, de sincérité, de perspicacité, de patience et de hautes qualités morales.

Ils indiquent la direction à suivre et encouragent les peuples à participer à la décision de leur avenir, à la lumière des valeurs islamiques, leur promettant victoire sur victoire, comme elles sont arrivées dans le passé, car c’est une Promesse divine et Sa Parole est Vérité.

Le Qatar

-11 437km2 (160 km/80km), sur la rive droite du Golfe persique

-1971 Indépendance

-1995 coup de force de Hamad Ben Khalifah ath- Thani contre son père

Il s’est imposé au niveau international sur plusieurs plans :

1-énergétique

-Pétrole

-Gaz (3° prod. Mondial après Iran et Russie)

2-financier

-Pétrodollars réinvestis en Europe et USA ; -« Béquille financière de la France »

3-militaire

-Financement et entrainement de gens et groupes armés (cf. Abdel-Halim Bel Hadj en Libye ; Syrie)

-Hébergement de la plus importante base militaire des Etats Unis hors de l’OTAN

4-media et religieux

-1996 création de la chaîne TV al-Jazira

-Propulsion sur le Web et la TV du prédicateur Youssef al-Qaradawi

5-politique

-Médiations dans des conflits locaux

-Intervention directe en Libye et en Syrie

(1)Neuf pays détiennent l’arme atomique: les Etats-Unis, la Russie, la France, la Grande Bretagne, l’Inde, la Chine, le Pakistan, la Corée du Nord et l’entité sioniste.

(2)Depuis le moment de la victoire de la Révolution Islamique en Iran en 1979.

www.lumieres-spirituelles.net     No34  - Rabî‘ I 1433 – Février 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)