1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 365 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le savant et la course de chameaux


Le savant et la course de chameaux

 « Les Musulmans dans cette région manifestaient beaucoup d’intérêts pour les concours épiques, les courses de chameaux, le tir et autres activités de ce type. Un savant sage et pieux vivait dans cette région et les encourageait à cela, en tant que tradition du Prophète(s) et participait lui-même à ce type de concours.

Il montait parfois un cheval et parfois un chameau et concourait en personne avec les autres. Il possédait un chameau connu pour son aptitude à la course et qui surpassait tous les autres chameaux auxquels il se mesurait.

Peu à peu germa dans l’esprit de certains naïfs l’idée que ce chameau devançait tous les autres parce qu’il appartenait à ce respectable savant, et qu’il ne pouvait pas y avoir au monde de chameaux qui puissent l’égaler.

Il en fut ainsi jusqu’au jour où un étranger arriva avec son chameau qui voulut concourir avec le chameau de ce savant. Les Musulmans se précipitèrent pour assister à la course, persuadé que le chameau du savant allait gagner. Leurs cœurs étaient tous unis avec leur savant.

Mais, malgré l’attente générale, le chameau de l’étranger dépassa celui du savant.

Ceux qui, parmi les Musulmans, s’étaient forgés des idées particulières sur le chameau du savant furent très attristés, à la limite de la colère*. Leur visage s’était rembruni. Le savant leur dit : « Il n’y a pas de quoi s’attrister. Il est arrivé la même chose au temps du Messager de Dieu. Des gens ont cru que le chameau du Prophète était invincible, parce qu’il était le chameau du Prophète. Jusqu’au jour où arriva un bédouin à Médine avec son chameau qui devança celui du Prophète.

En voyant le visage rembruni de certains, le Prophète leur avait dit : « Il n’y a pas de quoi s’attrister. Mon chameau devançait tous les autres. Il s’est enorgueilli et s’est dit : « Il n’y a pas meilleur que moi. » Dieu a le Droit d’abaisser une chose qu’Il a élevée quelque chose. » »

D’après une histoire tirée de Qussas al-Abrâr

de Shahîd Motaharî, N°96 pp173-174

*A l’heure actuelle, ils auraient tout cassé..                           

www.lumieres-spirituelles.net     No34  - Rabî‘ I 1433 – Février 2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)