1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 323 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate an-Nâs (Les Gens) CXIV (10)


Sourate an-Nâs  (Les Gens) CXIV  (10)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ (١) مَلِكِ النَّاسِ (٢)إِلَهِ النَّاسِ (٣)

Qul : a‘ûdhu bi-rabbi-n-nâsi, maliki-n-nâsi, ilâhi-n-nâsi,

Dis : « Je cherche refuge auprès du Seigneur des gens, (1) du Souverain des gens,(2)

de la Divinité des gens,(3)

مِنْ شَرِّ الْوَسْوَاسِ الْخَنَّاسِ (٤)

min sharri-l-wawâsi-l-khannâsi

contre le mal de celui qui suggère, le furtif, (4)

الَّذِي يُوَسْوِسُ فِي صُدُورِ النَّاسِ (٥)

al-ladhî yuwaswisu fî sudûri-n-nâsi

qui suggère dans les poitrines des gens, (5)

مِنَ الْجِنَّةِ وَ النَّاسِ (٦)

mina-l-jinnati wa-n-nâsi.

des djinns et des gens. » (6)

Reprenons..(en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de Sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Ja‘far al-Murtadâ, dans son Tafsîr sourate an-Nâs, et sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm» et Khutat al-Islam (traduit en français aux Ed. BAA : Le plan de l’Islam) de Sayyed Abbas Noureddine.

 

Après voir vu la nécessité de chercher une protection et une immunité auprès de Dieu en évoquant trois de Ses Attributs, contre les « suggestions » (al-waswasat), nous terminons de découvrir les particularités de « celui qui suggère » avec ce dernier verset de la sourate.

مِنَ الْجِنَّةِ وَ النَّاسِ « mina-l-jinnati wa-n-nâsi »   

Trois questions principales apparaissent à la lecture de ce verset :

-1)Pourquoi le mot « jinnat » et non pas « jinn » ?

-2)Pourquoi les djinns sont  cités avant les hommes ?

-3)A quoi renvoie la préposition « min » ?

Mais avant, nous devons voir ce que sont les djinns selon la conception de l’Islam.

QUE SONT LES DJINNS ?

Les djinns, par ignorance ou méconnaissance, ont souvent été considérés comme des « divinités » ou des « semi-divinités » à côté de Dieu, à qui des offrandes ou des sacrifices étaient offerts pour se les « concilier » ou « obtenir leur aide ». Cela ne faisait qu’augmenter la détresse de ces hommes, et, malheureusement, encore de nos jours, les djinns sont considérés ainsi, avec diverses appellations. {Il y avait des hommes de parmi les humains qui cherchaient refuge auprès des hommes de parmi les djinns. Il ne faisaient qu’augmenter leur détresse.}(6/72 Les djinns)

Les djinns sont une création de Dieu, une existence créée par Dieu à côté des hommes, qui, de par leur nature, est voilée aux sens matériels des hommes. Croire en leur existence, (comme en celle des Anges) fait partie des croyances de l’Islam.

Le noble Coran rappelle qu’en tant que genre, ils ont été créés avant les hommes (le genre humain).

Après avoir créé la terre et les cieux, Dieu proposa à ces derniers de porter le dépôt, ce qu’ils refusèrent. Alors Dieu le fit porter aux djinns qui ne surent pas le faire. Car « porter le dépôt » signifiait  ramener la terre à Lui. Ils se complurent dans la vie sur terre qui les mena à la corruption. Ils y répandirent destructions, guerres et versements du sang. Les Anges, au-dessus d’eux, les regardaient et attendaient. Alors, Dieu créa l’homme et le forma de l’argile de cette terre pour qu’il soit avec elle (la terre) comme une mère s’attendrissant sur ses enfants, puis Il souffla dessus pour qu’il gardât le désir de Lui et de revenir à Lui. (Vous connaissez la suite.)

 

Les djinns ont été créés de feu d’une grande chaleur (d’un vent chaud enflammé) {Les djinns, Nous les avons créés de feu d’une chaleur ardente.}(27/15 al-hijr) Ils sont donc d’une matière beaucoup plus subtile que les hommes avec un élément de chaleur et d’éclairage faible, subissant les contraintes de la matière par rapport au temps et à l’espace d’une autre façon. Ils peuvent prendre des formes diverses jusqu’à celles du chien et du porc (à la différence des Anges qui peuvent prendre diverses formes sauf celles du chien et du porc).

Composés de mâles et de femelles, ils vivent, se reproduisent, meurent et seront rassemblés au Jour du Jugement dernier, comme les êtres humains.

Ils ont des sentiments, une volonté, une raison, un cœur.. et sont chargés d’appliquer la législation (taklîf) comme les hommes. Tout comme les hommes, ils sont chargés d’adorer Dieu. {Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.}(52/51 adh-Dhâriyât) Les Prophètes sont aussi envoyés aux djinns et le Prophète Mohammed(s) a été expressément envoyé aux djinns et aux hommes (le Prophète des « deux poids » (ath-thaqalayn)), sans qu’il n’y ait de responsabilités ou d’interférences communes entre les uns et les autres.

Parmi eux, il y a des croyants (en un Dieu unique), des Juifs, des Chrétiens, des membres d’autres « religions » et des incroyants. Il y a de bons djinns bienveillants et des mauvais, maléfiques, des démons. Dans le noble Coran, des actes étranges leur sont attribués, pouvant supporter des tâches pénibles, avoir des mouvements rapides (voir l’histoire du Prophète Salomon(p) avec les Djinns).

LE CAS D’IBLIS

Quand Dieu créa le genre humain (Adam), Il demanda aux Anges de se prosterner devant lui. Tous les Anges se prosternèrent sauf Iblis qui refusa sous le prétexte qu’étant créé de feu, il était meilleur que l’homme créé d’argile. Iblis n’était pas un Ange mais un djinn. Quand Dieu ordonna aux Anges de nettoyer la terre des djinns qui l’avaient corrompue, les Anges crurent qu’Iblis s’était repenti. Quand ils virent ses actes d’adoration pendant des milliers d’années, ils pensèrent même qu’il était meilleur qu’eux jusqu’au jour où Dieu le mit à l’épreuve. Alors apparurent la jalousie, la rancune d’Iblis. Il refusa de se prosterner par orgueil, n’ayant pas compris que ceux qui allaient réformer la terre devaient être de la terre et non du feu. Devant les reproches de Dieu, il s’entêta et devint l’ennemi juré de ce « Lieu-tenant » de Dieu sur terre, l’homme. Son objectif devint de contredire son Seigneur et d’empêcher la réalisation de Sa Promesse, (puisqu’il en avait été exclu par sa faute) en essayant par tous les moyens à sa disposition d’induire l’homme à l’erreur et de le détourner du Projet divin.

 

Ainsi, Iblis fait partie des djinns (son nom venant de « ablasa » qui veut dire « désespérer de la Miséricorde divine »). Son contact avec les hommes va se réaliser dans un monde au-dessus de la matière, dans le monde immatériel inférieur (al-malakût as-suflâ).

Son lieu privilégié d’intervention est la perception et la connaissance de l’homme, agissant au niveau de la perception des sens, des sentiments, des émotions intérieures et de l’imagination de l’homme. Ses armes : lancer des suggestions, des suppositions mensongères, fausses, induire l’homme à l’erreur, le faire dévier de la voie droite, le corrompre jusqu’à faire de lui un de ses propres agents.

Ainsi, au cours des années, Iblis va développer une descendance, une tribu, des aides et des soldats parmi les djinns et les hommes de différentes sortes, qui lui obéissent et agissent sur tout ce qui lie l’homme à ce monde, faisant apparaître le faux sous l’image du vrai, l’illicite sous celle du licite, le laid sous celle du beau.

L’Imam as-Sâdeq(p) rapporte un dialogue qui a eu lieu entre Iblis et son Seigneur au moment de sa déchéance.

« Iblis dit : « Ô Seigneur, comment ?! alors que Tu es la Justice inviolable, je n’ai pas [droit] à une récompense pour mes actes [passés]. »

Dieu lui dit : « Demande-Moi ce que tu veux de ce monde, en récompense pour tes actes, Je te le donnerai. »

–Rester jusqu’au Jour du Jugement. – Je te l’ai déjà donné !

–Rends moi maître de la descendance de Banî Adam. – Je t’ai déjà rendu maître !

–Fais-moi circuler en eux, comme le sang dans les veines. – Je t’ai déjà fait passer

–Que quand un enfant vient au monde, deux naissent pour moi ; que je les vois mais qu’eux ne me voient pas ; que je puisse prendre toutes les formes que je veux pour eux. – Je te les ai déjà donnés !

–Seigneur, ajoute encore ! – J’ai fait de leurs poitrines un lieu de résidence pour toi et ta descendance. » » (in Tafsîr al-Qummî)

 

Ainsi, Iblis obtint le pouvoir de tromper tout être humain sauf les adorateurs sincères. {Sur Mes serviteurs, tu n’auras aucune prise, sauf sur celui qui te suivra parmi les dévoyés.}(42/15 al-Hijr) 

www.lumieres-spirituelles.net     No35  - Rabî‘II 1433 – Fev.-Mars 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)