1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 365 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le monde ici-bas et l’Au-delà


Le monde ici-bas et l’Au-delà

Le monde ici-bas et l’Au-delà sont deux ennemis

très éloignés l’un de l’autre

et deux voies différentes ! 

Alors, celui qui a aimé ce monde et s’est affilié à lui,

a détesté l’Au-delà et l’a pris comme ennemi !

du Prince des croyants(p) in Nahjah al-Balâgha, Hikam n°98 (ou n°103)

إِنَّ الدُّنْيَا وَالاْخِرَةَ عَدُوَّانِ مُتَفَاوِتَانِ، وَسَبِيلاَنِ مُخْتَلِفَانِ،

Inna ad-dunyâ wa-l-akhirata ‘aduwwâni mutafâwitâni, wa sabîlâni mukhtalifâni

Le monde ici-bas et l’Au-delà sont deux ennemis très éloignés l’un de l’autre et deux voies différentes !

 

ad-dunyâ : nom tiré du verbe  « danâ » (être proche, près, bas, au plus bas) = le monde ici-bas

al-âkhiratu : le dernier, l’extrême, fin = l’Au-delà

‘aduwwâni: nom tiré du verbe « ‘adâ » (dépasser les limites, agresser) avec « ani » à la fin pour indiquer le duel = deux ennemis, deux adversaires

mutafâwitâni: participe passif de la 6ème forme dérivée du verbe « fâta » (passer, s’écouler, devancer) = être à une certaine distance, être différent l’un de l’autre

sabîlâni : une voie, un chemin avec « âni » pour indiquer le duel = deux voies

mukhtalifâni: participe passif de la 8ème forme dérivée du verbe « khalafa » (suivre, être derrière) = être différent l’un de l’autre, en opposition

فَمَنْ أَحَبَّ الدُّنْيَا وَتَوَلاَّهَا أَبْغَضَ الاْخِرَةَ وَعَادَاهَا،

Fa-man ahabba ad-duniyâ wa tawallâhâ abghada al-akhirata wa ‘âdâhâ

Alors, celui qui aime ce monde et s’est affilié à lui, hait l’Au-delà et lui est hostile !

 

ahabba:  4e forme dérivée du verbe « habba » (aimer) au temps du passé = aimer, désirer

tawallâhâ : 5e forme dérivée du verbe « walâ » (être très proche, l’un étant derrière l’autre)

= choisir comme ami, patron

abghada : 4e forme dérivée du verbe « baghada  » (haïr, détester, abhorrer) au temps du passé

= hait, prend en haine

‘âdâ-hâ: 3e forme dérivée du verbe « ‘adâ » (dépasser les limites) au temps du passé 

= être hostile à quelqu'un, ennemi de, le pronom suffixe «  » renvoyant à l’Au-delà

L’amour pour ce monde et celui pour l’Au-delà ne peuvent pas se réunir dans un même cœur. L’amour pour le premier mène droit à l’enfer alors que celui pour le second mène au Paradis. En s’approchant de l’un, l’homme s’éloigne de l’autre. Ils sont deux voies opposées et l’homme doit choisir entre cette voie ou l’autre. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faille se retirer de ce monde mais parcourir ce monde, le traverser en vue de l’Au-delà.

www.lumieres-spirituelles.net     No35  - Rabî‘II 1433 – Fev.-Mars 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)