1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 2087 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La mosquée « Comme si j’avais mangé »


La mosquée « Comme si j’avais mangé »

Quel nom étrange pour une mosquée !

Son nom turc est « Sânikî yadam » qui veut dire « Comme si j’avais mangé ».

Quel nom bizarre.. Non ?

Avez-vous entendu parler d’une mosquée qui porte un tel nom ?

C’est pourtant le nom d’une petite mosquée dans la région de « Fâtih » près d’Istanbul.

Derrière ce nom (de cette mosquée), il y a l’histoire particulière d’une personne du nom de Khayr ad-Dîn.

Il vivait pauvrement dans cette région de Fâtih. Chaque fois qu’il se rendait au marché pour acheter un fruit, de la viande, ou des gâteaux, il les regardait puis se disait en lui-même : « C’est comme si tu les as mangés. » ou « Imagine-toi que tu les as mangés. » Puis il continuait son chemin.

Quand il rentrait chez lui, il mettait l’argent qu’il n’avait pas dépensé dans un coffre qu’il gardait précieusement près de lui.

Des mois, des années passèrent ainsi, lui se satisfaisant du nécessaire et se privant des plaisirs de la nourriture superflue, et  le coffre se remplissant petit à petit de pièces jusqu’à devenir bien lourd.

Arriva enfin le jour où il put, avec cet argent mis de côté, construire une mosquée, ô bien modeste, dans cette région si isolée qui n’avait pas de mosquée.

Les gens firent bon accueil à cette mosquée et s’y rendirent nombreux pour y prier dès qu’ils connurent l’histoire de cette personne ascète qui put construire  une mosquée malgré sa pauvreté. Ils décidèrent d’appeler la mosquée « Comme si j’avais mangé » et prirent leçon de sa philosophie de vie : « Chaque fois que nous avions envie de quelque chose en plus de nos besoins, nous répétions : « C’est comme si nous avions mangé. » ».

www.lumieres-spirituelles.net     No35  - Rabî‘II 1433 – Fev.-Mars 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)