1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 421 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Plein phare sur al-Quds .. et interrogations sur des zones d’ombre


Plein phare sur al-Quds ..

et interrogations sur des zones d’ombre

La ville sainte d’al-Quds, présente dans le cœur de milliards de personnes de par le monde est en DANGER ! Sous occupation sioniste, elle est menacée par un vaste projet sioniste de « judaïsation », mettant en cause toute présence musulmane, chrétienne et même juive (si elle s’oppose à ce projet diabolique(1)).Tout être humain croyant porte une lourde responsabilité morale, religieuse, humaine envers cette ville sainte et sera interrogé le Jour de la Résurrection sur ce qu’il aura fait pour la libérer.

En effet, la « judaïsation » de la ville sainte s’accélère(2). Les excavations et les tunnels creusés sous la mosquée d’al-Aqsa s’intensifient, fragilisant les fondations de la mosquée, provoquant des effondrements partiels.

Utilisant des prétextes juridiques fallacieux, les quartiers orientaux de la ville sont vidés de leurs habitants palestiniens et détruits en vue de construire synagogues, centre touristique, jardin public, clubs, restaurants et même cabarets pour juifs et pour faire ressurgir le « temple de Salomon ».

De nouvelles unités résidentielles sionistes sont construites au sein de la « Vieille Ville » en même temps que de nouvelles colonies de peuplement sionistes finissent d’encercler la ville. Un mur de béton achève son isolement de la partie palestinienne.

Les violations de l’esplanade de la Mosquée et les attaques contre les lieux saints palestiniens (comme le Tribunal de la Mosquée d’al-Aqsa, le « Haram ash-sharîf »), par les colons juifs fanatiques (la plupart américains), avec l’aval des forces israéliennes, sont de plus en plus fréquentes, entraînant l’interdiction partielle ou totale de l’accès à l’esplanade pour les Palestiniens, servant de prétexte à l’expulsion, l’arrestation ou l’assassinat de Palestiniens.

Cette offensive est accompagnée de vastes campagnes médiatiques sionistes, d’une part pour « normaliser » la situation et habituer l’opinion publique à ce nouveau fait accompli et d’autre part pour détourner la mobilisation autour de la question palestinienne et de la libération d’al-Quds vers d’autres conflits et provoquer des divisions internes.

Des clips, des brochures publicitaires, des maquettes, même des briquets sont diffusés, présentant al-Quds comme la capitale de l’entité sioniste sans la mosquée d’al-Aqsa, ainsi que des tracts appelant à la destruction de la dite mosquée. Déjà des maquettes sont prévues pour l’étape suivante, le prétendu « temple de Salomon » remplaçant les deux mosquées d’al-Aqsa et du dôme sur l’esplanade.

En même temps, les puissances américano-sionistes et européennes mobilisent l’opinion publique internationale sur de nouvelles propagandes mensongères (comme à l’heure actuelle contre la Syrie) et tentent d’entrainer les peuples arabes et musulmans vers des conflits internes meurtriers d’ordre confessionnel (Chrétiens/Musulmans, Sunnites/Shiites), ethnique  (Arabes/Perses/ Kurdes) ou tribal, intégrant les institutions régionales totalement corrompues, comme la Ligue Arabe, dans leur stratégie globale, pour leur faire oublier la ville éternelle d’al-Quds.

Malgré tout cela, la libération d’al-Quds et la victoire ne sont pas si loin. La libération du Sud-Liban de l’occupation israélienne en l’an 2000, celle de Gaza en 2005,la résistance victorieuse du Liban en 2006 et celle de Gaza en 2009 malgré la multiplication des raids meurtriers contre la population palestinienne toujours assiégée à Gaza, en sont des signes précurseurs. La sensibilisation à la question va croissante dans le monde. Un appel a été lancé pour une marche vers al-Quds, le Jour de la Terre, le 30 mars 2012.

Dieu (qu’Il soit Glorifié), dit dans son noble Livre : {Nous avons écrit dans les psaumes (zabûr), après le Rappel, que Mes Serviteurs/Adorateurs vertueux hériteront la terre.}(105/21 Les Prophètes)

Les croyants sincères, lucides et confiants en Dieu, arriveront certainement à dépasser toutes les divisions (« fitnahs ») et épreuves et à réaliser leur devoir sacré.

1- Syrie - Homs

Que faisaient ces centaines d’hommes armés étrangers, originaires des pays du Golfe, d’Irak, du Liban, de Libye, arrêtés par les forces syriennes à Homs ?

Qu’y faisaient ces chefs militaires libyens comme Mahdi el-Harati et Adem Kikli lieutenants du gouverneur militaire de Tripoli (Libye) Abdelhakim Belhaj notoire responsable de la Qaida(3) ?

Qu’y faisaient ces quelques 137 officiers de renseignements et instructeurs étrangers de diverses nationalités (saoudienne, qatarie, libyenne, tunisienne, algérienne, émiratie, pakistanaise, afghane) et parmi eux, ces 50 agents turcs et 13 à 19 français (dont des officiers et des colonels) ?

Qu’y faisaient ces armes israéliennes, européennes et américaines hyper-sophistiquées ? Et cet usine d’armement et même ce drone militaire ?

Qu’y faisaient ces studios de fabrication de fausses vidéos, diffusées ensuite sur les chaînes al-Jazira, CNN, al-Arabiya, France 24, avant d’être reprises par toutes les chaînes internationales, via de journalistes israéliens ?

Et ces tunnels de plus de 2km de long, reliant le quartier Baba Amr de Homs au territoire libanais de Wadi Khaled, utilisés pour acheminer armes et combattants, malgré le refus catégorique des autorités officielles libanaises de l’utilisation du territoire libanais contre la Syrie ?!

Et que penser de cette salle de commandement et de contrôle équipée de matériels sophistiqués, reliée via des satellites et des stations de communications installées sur le territoire libanais, à un bureau de coordination mis en place au Qatar, regroupant des agents de renseignements américains, français, qataris et saoudiens, ainsi que des membres du Mossad ? Et encore beaucoup d’autres questions.

Avant de clore, une dernière : Pourquoi la fermeture de l’ambassade de France à Damas le 6 mars dernier, une première depuis 1956(4) ? Un bradage de la politique étrangère française au profit des intérêts américano-sionistes ?

Défait à Homs, l’Occident continue à vilipender, à appeler aux armes, à crier à la dictature. Des attentats à la voiture piégée sont apparus alors que la Syrie vient d’avoir effectué un référendum où la majorité de la population a approuvé l’adoption d’une nouvelle constitution instaurant le multipartisme et la limitation des mandats présidentiels à deux.

2 - Bahreïn

Pourquoi un tel silence sur le plus grand exemple de mouvement démocratique dans le monde arabe, qui dure depuis plus d’un an ?(5)

Pourquoi une manifestation rassemblant plus de 70% de la population du Bahreïn (toutes confessions confondues), le 9 mars dernier, pour réclamer des réformes constitutionnelles et le départ des forces d’occupation saoudiennes par la voie pacifique n’est pas prise en considération par ceux-là qui prétendent défendre la démocratie en Syrie par le feu des armes ?

Pourquoi n’entend-on pas de protestation contre l’occupation de ce pays par l’armée saoudienne et contre la répression sauvage à l’encontre des Bahreïnis par la police et l’armée de la famille royale, soutenues par l’Arabie Saoudite ?

Pourquoi vouloir présenter ce mouvement démocratique comme un conflit confessionnel (sunnite-shiite) alors qu’il s’agit de la remise en cause d’un pouvoir totalitaire tenu par une famille d’origine saoudienne (al-Khalifa) mise en place par la Grande Bretagne, il y a près de deux cents ans ?

Pourquoi parler d’ingérence étrangère (iranienne) alors que le mouvement bahreïni ne cesse de clamer son refus de toute aide extérieure et que l’Iran affirme, de son côté, que si son soutien avait été accepté, la situation serait bien différente au Bahreïn ?

 

(1)comme «Neturei Karta» (ou les défenseurs d’Al-Quds contre le sionisme), l’organisation judéo-américaine antisioniste qui accuse les « Israéliens » de bâtir leur Etat sur une terre arabe occupée, et de cacher leurs convoitises politiques sous une couverture religieuse.

(2)Dans le N°16 de la revue Lumières Spirituelles de Août-Septembre 2010, nous avions signalé le début de la seconde phase de « judaïsation » de la ville par l’entité sioniste : la réalisation du projet mythique de la construction du « troisième temple » en place de la mosquée d’al-Aqsâ.

(3)cf. Le témoignage de Daniel Iriarte dans le journal monarchique espagnol ABC du 12 décembre 2011.

(4)La France, la Grande Bretagne et l’entité sioniste avaient alors lancé une offensive contre l’Egypte après la nationalisation du Canal de Suez.

(5)Voir le N°24 de la revue Lumières Spirituelles

www.lumieres-spirituelles.net     No36  - Jumâdî I 1433 – Avril 2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)