1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 381 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La lumière qui éclaira le chemin du pieux adorateur


La lumière qui éclaira le chemin du pieux adorateur

Le grand Savant Sheikh Bahjat(qs) aimait beaucoup se rendre à la mosquée de Sahlah à Kûfa et rester à l’intérieur.

Durant une de ses nuits sans lune, il eut besoin de renouveler ses petites ablutions au milieu de la nuit.

L’endroit des ablutions se situaient en dehors de la mosquée et il devait traverser un terrain vague pour s’y rendre. Il n’y avait aucune lanterne, aucune bougie dans la mosquée qu’il aurait pu emporter avec lui le temps du chemin.

Il sortit de la mosquée. Il regarda à droite, à gauche puis s’engagea dans le terrain vague en prenant la direction de l’est, là où devait se trouver l’endroit où l’on pouvait faire ses petites ablutions. L’endroit était désert, sans âme qui vive.

Il parcourut cette distance dans l’obscurité totale. Il sentit comme une frayeur poindre dans son cœur qui le tint éveillé, le mit sur ses gardes.

Mais, à peine avait-il eu ce sentiment qu’une lumière apparut, comme  une lanterne, qui lui éclairait le chemin jusqu’à atteindre le lieu des ablutions.

Il fit ses petites ablutions avec attention, la lumière toujours à ses côtés.

Quand il eut fini, il se remit en marche, retraversa le terrain vague, la lumière marchant devant lui.

Quand il entra dans la mosquée et revint à sa place, la lumière disparut et la situation redevint comme elle était précédemment.

rapporté par Sayyed Mohammed Hussein Tehrânî in Anwâr al-malakût,

le tenant de Sheikh ‘Abbas al-Qawajânî, le légataire du regretté Mirza ‘Alî al-Qâdî

in Fî madrasati ayâtu-llâhi al-‘uzhmâ al-‘ârif ash-sheikh Bahjat, vol.1 p34

www.lumieres-spirituelles.net     No36  - Jumâdî I 1433 – Avril 2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)