1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 291 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Je n’ai pas besoin de tout cela »


« Je n’ai pas besoin de tout cela »

Contrairement aux autres enfants, les jouets, les beaux vêtements ne l’intéressaient pas. Il se satisfaisait de peu, sa grande passion étant les livres. Avant sa naissance, sa mère vit en rêve qu’elle allait accoucher d’un garçon le 25 Dhû al-Qa‘adah, qui allait survivre (les derniers enfants qu’elle avait mis au monde n’étant pas restés longtemps en vie) et qui aurait une grande importance. Ce garçon était Sayyed Mohammed Baqer as-Sader.

 Et quand il grandit, il n’accepta de se marier que quand il put rassembler un peu d’argent en vendant deux de ses fameux livres qu’il avait écrits, « Notre philosophie » et « Notre économie » pour l’offrir à sa future épouse. Mais que ne fut sa surprise quand sa femme découvrit au retour de leur voyage de noce, qu’il ne possédait qu’un seul manteau (sâyat). Ce fut la mère de Sayyed Mohammed Baqer Sader qui répondit : « Ne t’ai-je pas dit que ton épouse sera surprise de voir le peu de vêtements que tu possèdes ? » Et quand sa femme voulut lui coudre ou lui acheter d’autres vêtements, il lui dit : « Etrange ! Combien de corps ai-je pour que tu veuilles me coudre ou m’acheter plusieurs vêtements ? »

Un jour, une maison à côté de la sienne fut mise en vente. Une de ces personnes qui aimaient beaucoup Sayyed Mohammed Baqer Sader l’apprenant se rendit chez lui pour lui annoncer qu’il allait acheter cette maison pour lui : « Vous n’avez pas de maison. Et cette maison que vous louez est ancienne. » Mais le Sayyed martyr refusa avec véhémence et lui dit : « Je n’ai pas besoin de posséder une maison ! Mais si tu veux acheter une maison, les étudiants en ont besoin. Ils viennent parfois de loin et ne savent pas où loger. » Et il l’emmena à un terrain donnant sur la rue « Imam Zayn al-‘Âbidîne(p) » près du noble sanctuaire du Prince des croyants(p) à Nadjaf. Ils achetèrent là un lopin de terre en vue de construire une maison pour les étudiants. Malheureusement, Saddam Hussein ne lui laissa pas le temps de réaliser son projet.

Dès son arrivée au pouvoir le 16 juillet 1979, après la victoire de la révolution islamique en Iran, Saddam Hussein appliqua une politique de répression directe contre les savants shiites et en premier lieu contre Sayyed Mohammed Baqer Sader. Il l’assigna en résidence, lui coupa l’eau, l’électricité, lui implosa un blocus, empêcha les gens de lui rendre visite, lui interdit de sortir de sa maison..  Face à une telle situation, lui gardait sa sérénité, un sourire avenant en permanence sur ses lèvres. La seule chose qui le préoccupait était sa famille. Il était gêné pour elle. Il disait qu’elle allait mourir de faim à cause de lui. Mais sa femme lui répondait toujours : « Tant que cela est au service de l’Islam, nous sommes heureux et nous sommes prêts à supporter plus que cela ! »

Toutes ces mesures d’intimidation ne faisaient pas plier Sayyed Mohammed Baqer Sader. « J’ai une vision très claire [de ma vie], disait-il. Mon choix est le martyre. Mon choix est de servir l’Islam jusqu’à la limite extrême. », faisant fi de toutes les tracasseries matérielles de ce monde.

Peu de temps après, le 5 avril 1980, il fut emmené à Bagdad, comme son ancêtre bien-aimé l’Imam Moussa al-Kâzhem(p), avec sa sœur Bent al-Hodâ. Le 8 de ce même mois, il fut assassiné par Saddam Hussein ainsi que sa sœur après avoir été sauvagement torturés.

D’après le témoignage de sa femme publié in « Baqî‘at Allâh » Avril 2010

www.lumieres-spirituelles.net     No36  - Jumâdî I 1433 – Avril 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)