1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 428 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les maladies du cœur – 11-Les 11 maladies « mères » issues directement de l’incroyance (1)


Les maladies du cœur – Introduction

11-Les 11 maladies « mères » issues directement de l’incroyance (1)

 

Voici brièvement chacune de ces principales maladies qui peuvent apparaître dans le cœur de l’individu, quand sa relation avec Dieu est mauvaise, en précisant laquelle est la plus dangereuse. De ces onze maladies découlent les autres maladies du cœur.

 

1)Le « déni » (Juhûd) de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté)

Le déni est la maladie la plus dangereuse qui indique l’état malsain, insalubre dans lequel se trouve l’individu. Parce que le déni de Dieu est une double incroyance qui consiste à nier Dieu tout en pensant en avoir la preuve. En général, il est accompagné de l’annonce publique et de l’audace. Il fait partie des attributs des athées récalcitrants, des tyrans et de leurs partisans qui ont pris comme religion leur propre religion. Ainsi le déni de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) c’est nier Dieu (Son Existence, Ses Attributs..) publiquement, avec persistance et entêtement.  Dieu (Très-Elevé) dit dans Son noble Livre : {Ils les [signes] nièrent, alors que leurs âmes en avaient la certitude, injustement et orgueilleusement.} (14/27 Les Fourmis).

Il y a différents niveaux d’incroyance. Elle peut ne pas être le contraire de la certitude, et pourtant ses détenteurs sont décrits comme des incroyants. Mais quand l’incroyance est le contraire de la certitude, alors cela s’appelle du déni (juhûd). L’individu a la certitude [de l’existence de Dieu] et malgré cela, il nie, il dénie.

Il nous est sans doute difficile dans notre société d’imaginer cela. Nous en entendons parler mais nous n’avons pas l’occasion de voir ni de vivre cela de près. Quoiqu’il en soit, à travers l’histoire et encore de nos jours, il y a des gens qui affichent leur déni de Dieu Tout-Puissant.

Et il y a aussi des degrés dans le Déni. Parfois l’homme dénie Dieu, Ses Noms, Ses Attributs, Son Existence. Il dit, malgré son savoir et sa certitude de cela, que Dieu n’existe pas, ou qu’Il n’a pas tels Attributs.

Parfois, son déni de Dieu se situe à des degrés moindres : il dénie quelque chose des vérités partielles présentes dans ce monde. Ce déni de la seconde sorte provient du premier (déni), ou indique la possibilité chez cette personne, de l’atteindre dans son existence comme nous le verrons plus tard (si Dieu le veut).

 

2)Le « doute» (shak) de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté)

C’est un état très répandu. L’individu croit en Dieu mais il passe par des périodes où il doute de Lui (qu’Il soit Glorifié et Exalté) [de Son Existence, de Ses Attributs..]. A noter cependant qu’on ne dit pas de quelqu’un qui doute tout le temps de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté), qu’il « doute de Dieu », car ce doute permanent fait apparaître de l’incroyance en lui, et est proche du « déni » (juhûd).

La plupart du temps, dans la situation de doute, il y a un état d’hésitation, un état instable, temporaire. L’individu s’imagine d’une certaine façon les Attributs divins et l’Essence divine, puis en doute quand il voit Leurs Manifestations dans sa vie, en ce monde ici-bas. C’est un état connu au niveau de la conscience, au niveau intérieur (wajdânî).

D’après la 2ème conférence donnée par  Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006

www.lumieres-spirituelles.net     No37  - Jamâdî II  1433 – Avril-Mai 2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)