1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 232 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les maladies du cœur – 12- Les 11 maladies « mères » issues directement de l’incroyance (2)


Les maladies du cœur – Introduction

12- Les 11 maladies « mères » issues directement de l’incroyance (2)

3)L’« ignorance » (jahil) de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté)

L’individu connait quelque chose de son Seigneur(qu’Il soit Glorifié et Exalté) mais ce savoir ne correspond pas à la Réalité. Par exemple, il attribue à Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) la [qualité] de Miséricorde mais, en utilisant ce genre d’expression, il s’imagine cet attribut de façon limitée (en lui accordant des limites) à son image ou encore ignore que Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) peut faire toute chose, ou qu’Il englobe toute chose de Miséricorde et ainsi de suite..

Cette sorte d’ignorance est malheureusement très répandue parmi les gens.

4)L’« associationnisme » (shirk) de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté)

L’associationnisme est aussi une manifestation de l’incroyance et l’exprime. Le stade de l’entêtement/opiniâtreté. Parfois, un individu croit en Dieu mais Lui associe quelque chose au niveau de Sa Divinité, ou de certains de Ses Attributs, de Son adoration. Cela est considéré comme de l’associationnisme, même si dans le fond c’est de l’incroyance. C’est sa définition la plus connue.

Parfois, il y a dans le cœur de l’individu un certain niveau de croyance en Dieu et en même temps, il y a un certain degré de négation (inkâr) de Dieu. Cette situation où les deux états sont réunis dans le cœur de l’homme est aussi qualifiée d’associationnisme. On dit que cette personne est associationniste. Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit dans Son noble Livre : {La plupart d’entre eux ne croient en Dieu qu’en étant associationnistes.}(106/12 Youssef). Cela est une indication de cet état de conflit entre l’incroyance et la croyance dans le cœur de l’homme, la croyance n’ayant pas la mainmise  totale sur le cœur.

Il est sans doute difficile de concevoir cela, parce que nous avons tendance à considérer le cœur comme quelque chose de stable. Nous l’imaginons comme une page que l’on colorie soit de la couleur de la croyance soit de celle de l’incroyance.

Le cœur de l’homme n’est pas ainsi. Il peut à tout instant être dans un de ces états. C’est une des particularités les plus importantes du cœur. Il faut bien faire attention à cela. Résultat d’une certaine stabilité de la situation avec le passage des jours et des années, nous avons tendance à croire que le cœur ne va pas se retourner. Alors que le cœur est l’expression de l’état de retournement permanent, à tout instant. Il est possible que ce retournement soit de la croyance vers l’incroyance ou inversement. Ce retournement de la croyance vers l’incroyance est ce que l’on appelle de l’associationnisme dans la vie de l’individu. Ne soyez pas surpris.

Supposons que quelqu’un commet des péchés. Il est connu que le péché exprime en soi un état de négation de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté). Attention, il ne s’agit pas ici de juger la personne. Nous ne statuons pas que la personne est incroyante, athée quand elle a fait des péchés. Cela ne nous est pas permis.

Cependant, personne ne fait de péché – de péché véritable, commis volontairement, non pas par négligence – sans que l’origine ne soit un degré de négation (inkâr) de Dieu. Et la négation de Dieu n’est autre que de l’incroyance. C’est parce que l’individu vacille entre la croyance et l’incroyance que son état est appelé de l’associationnisme.

En résumé, on parle d’associationnisme quand l’homme adore parfois Dieu et se tourne vers Lui, et  parfois, adore autre que Lui et se tourne vers autre que Lui. 

D’après la 2ème conférence donnée par  Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006

www.lumieres-spirituelles.net     No38 - Rajab 1433 – Juin 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)