1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 243 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Ad-Dunia ou l'Au-delà ?


Ad-Dunia ou l'Au-delà ?

Les gens n’abandonnent pas quelque chose de leur religion

pour améliorer leur [vie]en ce monde,

que Dieu ne leur ouvre quelque chose de pire pour eux ! 

 du Prince des croyants(p) in Nahjah al-Balâgha, Hikam n°101 (ou n°106)

لاَ يَتْرُكُ النَّاسُ شَيْئاً مِنْ أَمْرِ دِينِهِمْ لاِسْتِصْلاَحِ دُنْيَاهُمْ إلاَّ فَتَحَ اللهُ عَلَيْهِمْ مَا هُوَ أَضَرُّ مِنْهُ.

Lâ yatruku an-nâsu shay’ann min amri dînihim li-istishi dunyâhum illâ fataha-llâhu ‘alayhim mâ huwa adarru min-hu

Les gens n’abandonnent pas une chose d’un ordre de leur religion pour améliorer leur monde ici-bas, que Dieu ne leur ouvre quelque chose de pire pour eux !

 

Lâ … illâ  : particules de négation et de restriction = ne … que

yatruku :  du verbe « taraka » (laisser, abandonner) au présent = n’abandonnent, le sujet étant après le verbe

shay’ann min amri : une chose de l’ordre de..

dîni-him : leur religion (ce qui concerne leur Au-delà) et « him » pronom suffixe renvoyant aux gens

li : pour, en vue de

istishi : nom d’action de la 10ème forme dérivée du verbe « saluha »  (être en bon état, exempt de défauts, corruption) = améliorer

dunyâ : nom tiré du verbe  « danâ » (être proche, près, bas, au plus bas) = le monde ici-bas

fataha ‘alâ (..) : ouvrir (quelque chose)  à quelqu’un

 : pronom relatif indéfini pour les choses en général : ce qui, ce que

adarru min : de « darr » (ce qui nuit, cause du tort à) au superlatif = plus nuisible que, pire

Un appel du Prince des croyants à sauvegarder la Religion et n’en rien abandonner au profit de la vie en ce monde. Certains minimisent l’importance de l’abandon de quelque chose de leur Religion, pour atteindre une meilleure vie sur terre. Mais en agissant ainsi, ils deviennent perdants sur les deux plans : en ce monde et dans l’Au-delà. Quelque chose de pire les attend en ce monde et dans l’Au-delà.

Au contraire, la meilleure garantie d’une bonne vie en ce monde et d’une issue heureuse dans l’Au-delà se situe dans le suivi (des ordres) de la Religion. (d’après commentaire de S. Abbas al-Moussawî)

www.lumieres-spirituelles.net     No39 – Sha'ban 1433 – juin-Juillet 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)