1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 362 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La Mosquée de Kûfa (2) – L’alcôve de l’Imam ‘Alî(p)


La Mosquée de Kûfa (2) – L’alcôve de l’Imam ‘Alî(p)

Koufa est située non loin de Najaf, sur les bords de l’Euphrate. Alors qu’il ne reste plus qu’un vaste déversoir du palais des «rois» omeyyades qui ont dévié la Religion de Dieu, l’Islam et persécuté les membres de la famille du Prophète Mohammed(s), la grande et noble mosquée de Koufa est toujours là, rénovée avec ses grandes dalles blanches qui pavent le sol et ses murs repeints.

C’était là où le Prince des croyants, ‘Alî fils d’Abû Tâleb se tenait pour donner ses jugements, rendre la justice, gouverner. Là, dans la partie méridionale de la mosquée qu’il(p) priait. Ce fut là où il reçut le coup de sabre mortel donné par Ibn Muljem (qu’il soit maudit), ce matin du 19 ramadan en l’an 40h, où il(p) déclara avoir remporté la grande victoire ! Il fut alors emmené à sa maison (maintenant reconstituée) située près de la mosquée où il(p) rendit l’âme deux jours plus tard. Il(p) y fut lavé, enveloppé dans son linceul. Il ne fut pas enterré à Kûfa, mais à quelques km de là, à « Dhuhr (dos de) Kufâ », un endroit qu’Abû Hamzeh ath-Thumâlî décrivit comme étant « blanc, brillant de lumière » lorsqu’il y fut conduit par l’Imam Zayn al-‘Abidîne(p).

Cet endroit fut gardé secret pendant des décennies par précaution (taqiyya) tant la répression à l’encontre des Imams de la descendance du Prophète(s) était féroce. Il devint par la suite la ville de Najaf.

Pourquoi ne fut-il pas enterré dans sa maison, ou dans la mosquée de Kûfa, ou dans les parties attenantes comme Muslim ben ‘Aqîl, mais plus loin avec les Prophètes Adam(p) et Nûh(p) ? C’est sans doute là une indication des secrets que renferme cette mosquée grandiose de Kûfa (et aussi celle de Najaf).

Après s’être arrêté à chacune des sept stations de la Mosquée et y avoir accompli les actes d’adoration suggérés et s’être imprégné de la majesté des lieux et de la profondeur des invocations, le visiteur arrive au lieu de prière de l’Imam ‘Alî(p) au sud-ouest de la mosquée. C’est une grande salle aménagée avec des colonnes blanches et des murs habillés de stucs de marbre blanc présentant des formes comme des gouttes de sang mais de couleur blanche, sur lesquels ont été inscrits des invocations en lettres d’or. L’alcôve  de l’Imam ‘Alî également recouverte en stuc blanc, a été bouchée par la suite par une sorte de porte comportant une arcade blanche entourée de dorures avec, au centre, une grille argentée éclairée par une lumière rouge.

« Ô ‘Alî(p) ! Combien d’épreuves as-tu supportées après la mort du Messager de Dieu(s) et celle de Fâtimah az-Zahrâ’(p), pour préserver l’unité de cette nation islamique naissante, pour sauvegarder cette religion –l’Islam – et la maintenir vivante jusqu’à l’arrivée du douzième Imam de ta descendance qui va appliquer la justice divine sur terre après qu’elle fut remplie d’injustice et d’oppression ! Nous sommes venus à toi pour renouveler notre allégeance à Dieu et au Messager de Dieu(s) à travers toi, pour confirmer notre obéissance à l’Imam de ta descendance, notre Maître bien dirigé, l’Imam al-Mahdî(qa) ! »

Le visiteur prie alors deux raka‘ats dans ce coin de la mosquée et récite, après les  salutations finales et les glorifications, une petite prière pour le Prophète Mohammed(s) et les membres de sa famille(p), puis un magnifique entretien intime du Prince des croyants(p) qui commence par la demande à Dieu de la sécurité pour le Jour du Jugement Dernier puis se poursuit par la complainte du serviteur misérable à son Maître, comme un rappel de cette impression eue en entrant dans la mosquée, d’assister au Jour du Jugement Dernier, du Dressement, le Jour des Comptes. (Cf. Mafâtîh al-Jinân pp1291-1298 aux Ed.BAA)

Bienheureux celui qui se trouve dans cette mosquée au moment d’une des prières obligatoires. Non seulement elle peut être effectuée complète par le visiteur et équivaut à mille autres prières effectuées ailleurs, mais aussi elle participe à la préparation de la sortie de l’Imam al-Mahdî(qa) de la descendance du Prophète(s), en communiant avec sa présence et en s’engageant à œuvrer pour sa sortie.

www.lumieres-spirituelles.net     No40 – Ramadan 1433 – Juillet-Août 2012 

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)