1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 477 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L'après du mois de Ramadan


Assalam alaykoum     

Juste après le mois de Ramadan, je ressens de la nostalgie à cause du départ de ce mois. Je deviens très désagréable, de mauvaise humeur, voire même dépressive.

Est-ce à cause de la fin des exercices spirituels que l’on fait durant le mois de Ramadan, si on peut appeler ainsi le jeûne et autres actes d’adoration durant ce mois.

Comment faire pour surmonter cette dépression « post-Ramadan » ?

Asma Madagascar

 

Réponse

L’Imam Ali Zein al-‘Abidine(p) parle de cette tristesse et de cette douleur lors de la séparation du mois de Ramadan dans une de ses invocations « Les Adieux au mois de Ramadan ». Même ! Il est recommandé de lire cette invocation au début du mois de Ramadan.

En même temps qu’il(p) exprime cette souffrance de la séparation, il(p) parle du désir et de l’attente du mois de l’année suivante. Sans doute là un des secrets de cette souffrance. De plus l’invocation se termine avec une note d’espoir dans l’attente de la récompense divine du jeûne de ce mois : celui d’être lavé des souillures des péchés et d’être pourvu de Bénédictions, de Faveurs, de Bontés qui ne disparaissent pas.

Ainsi cette souffrance ne va pas jusqu’à être de mauvaise humeur, à mal se comporter avec les autres et à être déprimé. L’objectif du mois de Ramadan est justement de laisser des traces positives en notre âme et une amélioration par rapport à l’état dans lequel nous étions avant le mois de Ramadan. Il y a un propos rapporté qui dit que si le jeûneur n’a pas noté une amélioration de son comportement moral après le mois de Ramadan, c’est comme s’il n’avait pas jeûné.

Il nous est difficile de connaître les causes réelles de votre tristesse. Peut-être, vient-elle d’ailleurs, de la perte d’une vie collective particulière au moment du mois de Ramadan avec la famille ou la  communauté, d’une ambiance chaleureuse, « spirituelle », positive qui règne alors.. C’est à vous de le voir pour apporter une réponse correcte.

www.lumieres-spirituelles.net     No41 – Shawwal 1433 – Septembre 2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)