1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 482 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

B/Des préliminaires à la prière - des règles pour retirer les impuretés (3)


B/Des règles de conduite à propos des préliminaires à la prière

Quelques règles de conduite intérieures pour retirer les impuretés (3)

 ( Eviter tout excès)

Les gens de la Vérité attirent l’attention sur un point éducatif important et l’ignorer est une source de beaucoup d’égarements, de fourvoiement et de défaillance dans le parcours de la Voie de la Vérité. Aussi celui qui recherche Dieu ne doit pas l’ignorer ni le négliger : le cheminant, celui qui recherche la vérité, doit se dédouaner des excès (dans un sens ou dans un autre) qui existent chez certains soufistes ignorants et chez certaines gens de l’apparence insouciantes, pour pouvoir cheminer vers Dieu.

Certains soufistes pensent que le savoir et l’acte apparents, formels sont un « bourrage » réservé aux ignorants et aux gens communs. [Ils pensent que] ceux qui font partie des gens du secret, de la vérité, les détenteurs des cœurs n’ont pas besoin de tels actes. Ces actes formels ne seraient qu’en vue d’atteindre les Vérités au niveau du cœur et d’arriver au But. Une fois le But atteint, s’occuper de ces préliminaires provoquerait un éloignement, s’occuper des multitudes constituerait un voile !

A l’opposé, un autre groupe tomba dans l’excès inverse. Il nia l’ensemble des niveaux moraux et des secrets divins. A l’exception de la présence de l’apparence, de la forme et de l’écorce, ils nièrent toute autre chose, les considérant comme des chimères, des illusions..

Les controverses, les disputes et les querelles n’en finirent pas entre eux, chacun accusant l’autre d’être en contradiction avec la législation.

Alors que la ligne droite est la limite de la pondération.

Les rites et les actes d’adoration formels n’ont pas uniquement pour but d’atteindre les aptitudes spirituelles complètes et les vérités du cœur. Elles en sont un de leurs fruits.

Mais pour les gens de la connaissance et les détenteurs des cœurs, l’ensemble des actes d’adoration sont des « voyages secrets » (le frayement) des connaissances divines de la profondeur vers l’apparent, du secret vers ce qui est public.

Comme l’Attribut de la Miséricorde la toute-Miséricordieuse, même ! la très-Miséricordieuse, est étendu à l’ensemble des mondes créés humains au niveau du cœur et de l’extérieur, il y a pour chaque niveau une chance des bienfaits divins synthétiques, et pour chacun d’entre eux une chance et une part de la louange à Dieu, du remerciement des Bienfaits tout-miséricordieux, très- miséricordieux à l’Etre Nécessaire Absolu [Dieu]. Tant que l’âme a une part de  la création formelle de ce monde ici-bas et qu’elle a une part de la vie du monde matériel (al-mulk), elle n’a pas entièrement plié le tapis de la multitude et les parts « naturelles » n’ont pas disparu.

Le cœur du cheminant vers Dieu ne doit pas être occupé par autre chose que Dieu. Il en est  de même pour sa poitrine, son imagination et le monde de la « nature » en lui ; ils ne doivent pas être épuisés pour autre chose que Dieu jusqu’à ce que l’Unicité et la Sainteté soient bien ancrées dans l’ensemble des mondes créés.

Si l’attraction spirituelle dans le monde de la « nature » provient d’autres [choses] que de l’adoration et de l’humilité devant Dieu, c’est qu’il y a dans l’âme des restes de l’égoïsme. C’est-à-dire le parcours du cheminant n’a pas lieu vers Dieu mais est resté dans la maison de l’âme. Alors que Le but du cheminement des gens de Dieu est que la « nature » et le monde du corps soit teintés de la Teinture de Dieu.

 (d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 2 – Chap 7 (3))

www.lumieres-spirituelles.net     No42 Dhû al-Qa‘deh 1433 – Sept.-Octobre  2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)