1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 573 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Falaq (la fission) CXIII (5)


Sourate al-Falaq (la fission) CXIII  (5)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ (١)

Qul : a‘ûdhu bi-rabbi-l-falaqi,

Dis : « Je cherche refuge auprès du Seigneur de la fission (1)

مِنْ شَرِّ مَا خَلَقَ (٢)

min sharri mâ khalaqa

contre le mal de ce qu’Il a créé, (2)

وَمِنْ شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ (٣)

wa min sharri ghâsiqinn idhâ waqaba

contre le mal de tout ce qui enveloppe d’obscurité quand elle s’introduit, (3)

وَمِنْ شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِي الْعُقَدِ (٤)

wa min sharri-n-nafathâti fî-l-‘uqadi

contre le mal de celles qui soufflent dans les nœuds, (4)

Le quatrième verset parle du deuxième mal cité de façon spécifique, celui de celles qui soufflent dans les nœuds que les commentateurs du noble Coran ont rapproché à la pratique de la sorcellerie. C’est pourquoi nous avons commencé la dernière fois, d’exposer la position de l’Islam concernant la sorcellerie et nous allons l’achever cette fois-ci, en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, et de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm».

LA SORCELLERIE A-T-ELLE DES EFFETS ?

La sorcellerie, si elle est illusoire et imaginaire, peut-elle avoir des effets sur les gens, leur faire du mal ?

C’est ce que laissent entendre certains versets du Coran comme : et {Ils apprennent auprès de eux deux ce qui sépare l’homme de sa femme (…) Ils apprennent ce qui leur nuit et ce que ne leur profite pas.} (102/2 La Vache)

Toutes les forces du monde ont pour point de départ la Puissance de Dieu Très-Elevé. Le feu ne brûle qu’avec l’Autorisation de Dieu, le couteau ne coupe qu’avec l’Autorisation de Dieu..

Il n’est pas possible au sorcier d’entrer dans le monde de la création, en dehors de la Volonté de Dieu et en opposition à Elle. Il ne peut agir qu’avec Son Autorisation. Sa sorcellerie ne peut avoir d’effets qu’avec l’Autorisation de Dieu.

Certes, la sorcellerie a été pratiquée de tout temps et exprime une série d’actes inhabituels qui peuvent avoir des effets, une influence sur l’existence de l’individu, sur son imagination, sur son psychisme. Parfois certaines magies utilisaient des produits chimiques et physiques pour tromper les gens qui ne les connaissaient pas alors. Est-ce que la magie n’a qu’une influence psychique, est-ce qu’elle peut avoir des effets nocifs également sur le corps ? Les versets ne l’indiquent pas.

LE PROPHÈTE MOHAMMED UN SORCIER OU UN ENSORCELÉ ?

Le Prophète Mohammed(s), comme tous les Prophètes, a été accusé d’être un sorcier pour son influence sur les gens : {Aucun Messager n’est venu avant eux sans qu’ils n’aient dit : « C’est un magicien ou un fou. ».} (52/51 adh-Dhâriyât)  et {Et ils [les Mecquois] s’étonnèrent qu’un avertisseur parmi eux leur soit venu, et les incroyants disent : « C’est un magicien et un grand menteur. »} (5/38 Sad)

Certains citent un propos rapporté selon lequel le Prophète Mohammed(s) aurait été ensorcelé par un juif (c’est-à-dire qu’il aurait perdu la raison). Dieu lui aurait alors envoyé cette sourate.

La sorcellerie est associée au mensonge (le contraire de la Vérité) et à la folie (le contraire de la raison). Or, le Prophète(s) était immunisé de l’influence de la sorcellerie, pour ses qualités de perfection et d’infaillibilité, dont celles de la Sincérité/Véracité et de la Raison. Le verset suivant : {Les injustes disent : « Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé. » Vois à quoi ils te comparent ! Ils se sont égarés, ils ne pourront pas trouver la voie.} (8-9/25 al-Furqâne)  en témoigne.

ET SES MIRACLES ?

Dans l’accomplissement d’un miracle, il n’y a pas de « moyens » ou de « trucs » dissimulés. Il n’est pas dû, par exemple, à un mouvement rapide de la main au point de duper les gens et d’éloigner la raison de la réalité.

Le miracle est un acte contraire à la marche habituelle naturelle, effectué par la force de la Volonté et la Puissance de l’âme croyante en Dieu, s’appuyant sur la Puissance divine et s’y soumettant totalement, accompagné de la prétention de la Prophétie en ce qui concerne le Prophète(s).

EST-IL PERMIS DE PRATIQUER LA MAGIE ?

L’ensemble des savants sont d’accord pour dire qu’il est interdit d’apprendre la magie et de la pratiquer. Il est rapporté du Prince des croyants(p) : « Celui qui apprend la sorcellerie, un peu ou beaucoup, est un incroyant. » (in Bihâr al-Anwâr, vol.76 p210 Bâb 96 H2)

Il est cependant permis d’apprendre la sorcellerie pour annuler les sortilèges effectués par de mauvaises gens, des « sorciers ». Il est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) : ‘Issa, fils de Shafaqî était un magicien chez qui les gens se rendaient et qui prenait de l’argent pour cela. Il lui(p) dit : « Que je sois placé en rançon pour toi ! Je suis un homme et je faisais de la magie et je prenais de l’argent en échange. C’était ma source de revenus. J’ai été au Hajj avec [cet argent] et Dieu m’a fait le don de te rencontrer. Je me suis repenti à Dieu Tout-Puissant. Est-ce qu’il y a une issue de cela pour moi ? » Abû Abdallah(p) lui répondit : « Dénoue et ne noue pas ». (in al-Kâfî, vol.5 p115 H7 Bâb as-Sinâ‘ât)

Pour revenir à notre verset, Dieu nous demande de chercher refuge auprès de Lui, le Seigneur de la « fission » contre le mal de façon générale, et de façon particulière comme le mal de ceux qui utilisent la sorcellerie ou autres pratiques obscures, ténébreuses, pour faire du mal aux autres et rendre compliquées leurs affaires en ce monde.

Enfin, reste le dernier mal évoqué de façon spécifique dans le dernier verset de cette sourate : {Le mal de l’envieux quand il envie} sur lequel nous reviendrons la prochaine fois.

www.lumieres-spirituelles.net     No42 Dhû al-Qa‘deh 1433 – Sept.-Octobre  2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)