1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 510 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Des cadeaux offerts aux morts !


Des cadeaux offerts aux morts !

Sayyed Ridâ Bahâ’ ad-Dîn était un savant grandiose aussi bien dans le domaine du droit que celui des connaissances gnostiques et de la morale.

Beaucoup de prodiges lui ont été attribués, notamment la connaissance de l’état de certaines gens, des esprits/âmes des morts et des nouvelles du monde d’al-Barzakh.

Il allait régulièrement visiter les tombes.

Il s’arrêtait à certaines tombes, s’y asseyait, récitait des versets coraniques puis se levait.

Quand on lui demandait pourquoi il s’arrêtait à telle tombe plutôt qu’à une autre, il répondait : « Celui qui était dans cette tombe était dans de grands tourments. Peut-être qu’en m’asseyant à sa tombe et en récitant des versets, cela va diminuer ses tourments, alléger ses souffrances. »

Mulla Fatah Alî Sultân Abâdî  raconta qu’il avait l’habitude de prier pour les morts :

« Chaque fois que j’apprenais qu’un croyant venait de mourir et qu’il venait d’être enterré, je priais pour lui, la première nuit de son enterrement, la prière d’« al-wahsha »(1), que je le connaisse ou ne le connaisse pas. J’offrais les récompenses de la prière à son âme dans l’espoir que Dieu lui envoie de Sa Miséricorde de quoi lui tenir compagnie dans sa tombe et qu’Il éloigne de lui le sentiment de solitude dans son obscurité et son dépaysement.

Personne n’était au courant de cela.

Jusqu’au jour où un ami me rencontra et me dit : « J’ai vu hier en rêve une personne qui venait de mourir quelques jours plus tôt. Je lui demandai (dans mon rêve) comment il allait, quelle était sa situation après la mort. »

Il me répondit : « Je subissais les pires tortures et étais dans une grande gêne quant Mulla Fatah Ali me fit le cadeau de deux raka’ats de la prière d’« al-wahshâ’ ». Alors je fus sauvé, soulagé de ces tourments grâce à ces deux raka‘ats. Que Dieu lui fasse Miséricorde lors de sa mort comme il me fit du bien avec ses deux raka‘ats. » »

(de Mulla Fatah Alî Sultân Abâdî  cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah p270)

(1)voir comment faire cette prière dans Mafâtîh al-Jinân de Sheikh Abbas al-Qommî pp 477-478 aux Ed. B.A.A. ou autres livres d’invocations ou de Droit (Fiqh) - Il y est rapporté de Sayyed Ibn Tâ'ûs (que Dieu lui fasse miséricorde!) du Prophète(s) : « Il n'y a pas de moment plus difficile pour le mort que la première nuit. Alors, ayez pitié de vos morts en donnant une aumône. Si vous n'en avez pas les moyens, alors que l'un d'entre vous prie deux raka'ts. Dieu enverra alors 1000 Anges à la tombe du mort, chaque ange portant vêtements et parures. Sa tombe s'élargira (de l'étroitesse) jusqu'au Jour où l'on soufflera dans les trompettes. Et il est donné à celui qui fait cette prière, le nombre de récompenses des bonnes actions sur lesquelles le soleil a pointé et il est élevé de 40 degrés. »)

www.lumieres-spirituelles.net     No42 Dhû al-Qa‘deh 1433 – Sept.-Octobre  2012


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)