1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 368 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le voyage spirituel auprès de l’Imam ar-Ridâ(p)


Le voyage spirituel auprès de l’Imam ar-Ridâ(p)  

Ali avait très envie de visiter l’Imam ‘Ali fils de Moussa ar-Ridâ(p) à Mashhed, en même temps il en était très intimidé. Il n’y resta que deux ou trois jours. Mais ce qu’il lui arriva rendit ce séjour inoubliable. A son retour il le raconta à ses amis.

« Je n’osai pas entrer dans le sanctuaire. Je m’arrêtai à sa porte. De là, je saluai l’Imam ar-Ridâ(p) en me disant en moi-même : « Il ne faut pas que j’entre dans le sanctuaire ne connaissant pas l’Imam(p) en vérité, d’une connaissance véritable, tant que l’Imam n’aura pas satisfait mon besoin de se faire connaître à moi en sa Vérité et en la Vérité de son Seigneur. »

Il faisait très froid et le sommeil s’empara de moi au milieu de la nuit dans une des cours de l’esplanade située derrière la tête de l’Imam(p), près de l’endroit où l’on place les chaussures.
Je vis alors en rêve l’Imam venir à moi et me toucher plusieurs fois de l’extrémité de ses orteils en disant : « Lève-toi ! Lève-toi et agis parce que l’ordre ne se réalise pas sans action ! » Je me trouvai aux pieds de l’Imam pour les embrasser. Il se pencha comme gêné et me saisit de dessous mon épaule. Il ne me laissa pas faire cela, me disant : « C’est quoi cet acte ?! »

Je me réveillai, me levai et décidai de me diriger vers la place « Kawharshâd ». Je fis les petites ablutions, m’enveloppai dans mon manteau et me mis dans un coin de la mosquée. Je me mis à lire l’invocation de Komayl. A nouveau, le sommeil s’empara de moi au milieu de l’invocation et je vis en rêve une personne avec une barbe rouge teintée de henné venir près de moi. Elle se mit à me cajoler et à me parler gentiment : « Tu aimerais que nous fassions un tour ensemble ? » Je lui répondis : « Bien sûr ! Je suis prêt ! »

Nous bougeâmes un peu et il me fit faire le tour du monde par un envol au-dessus de l’ensemble des villes au point que je pouvais voir l’ensemble des individus de cette ville et connaître les bons et les mauvais éléments. Ensuite, nous traversâmes les mers, les océans et nous allâmes visiter les tombes du Messager de Dieu(s), de Khadîjah al-Kubrâ(p), et des Imams(p) enterrés à al-Baqî’. Ensuite, nous montâmes pour visiter les Imams(p) enterrés à Najaf, à Karbalâ et à al-Kâzhimayn. Et à dans chaque sanctuaire, cette personne récitait la ziyârat et me transmettait des demandes étranges. Elle était toujours occupée à me parler tout le long du trajet. Je l’interrogeais beaucoup sur les états des hommes grandioses et des gens de ma famille et sur ce qu’il allait leur arriver. De même je l’interrogeais beaucoup sur la situation de gens morts, des aïeux, des parents, des grandioses. Elle me répondait à toutes mes questions, l’une après l’autre.

Ensuite, elle me prit au ciel et nous eûmes l’honneur de rencontrer les anges et les âmes/esprit des Prophètes et des Légataires. Nous traversâmes le Paradis et nous vîmes différentes sortes de bienfaits indescriptibles. Ensuite nous passâmes au bord de l’Enfer et nous vîmes différentes sortes de châtiments indescriptibles.

Enfin, elle me demanda si je voulais revenir. Je lui dis que oui. Et en un rien de temps je me retrouvai dans la mosquée « Kawharshâd ». Il me dit alors qu’il voulait partir : « Tout ce tour n’a duré que cinq minutes. » « Cinq minutes ? » lui dis-je étonné. Il me dit : « C’est une façon de parler pour toi parce que là-bas il n’y a pas de temps, pas d’heure ni de minute. »

Elle me quitta dans un summum d’Allégresse et de Miséricorde, me promettant de revenir si cela s’avérait nécessaire, avec la Volonté de Dieu.

C’est alors que je m’éveillai . Je regardai l’heure : je ne m’étais assoupi que pendant cinq minutes. Je terminai de réciter l’invocation de Komayl.

(cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp384-386)

www.lumieres-spirituelles.net     No42 Dhû al-Qa‘deh 1433 – Sept.-Octobre  2012

Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)