1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 266 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les maladies du cœur – 16-Un 2e exemple de maladie issue de ces maladies « mères » (1)


Les maladies du cœur – Introduction

16-Un 2e exemple de maladie issue de ces maladies « mères »(1)

Un autre exemple de maladie de cœur issue de ces maladies « mères » :

b)« L’amour pour ce monde » (hubb ad-duniyâ)

Bien que présenté comme étant à la « tête de tous les maux »,  le diagnostique de cette maladie  n’est pas tranché, même dans les milieux pratiquants. Elle est considérée de différentes façons, certains affirmant même que Dieu l’a rendue licite.

Nous devons donc préciser et approfondir la question. L’amour pour ce monde, tel qu’il est défini dans les propos rapportés, est que le cœur s’accroche à ce monde éphémère. Ce n’est pas seulement la terre, les montagnes, les plaines, les fleuves, cette nature, qui est visé dans le mot « dunia » (ce monde), dans la culture islamique, mais « la vie en ce monde et ses affaires ». Ces ordres (de la nature) peuvent être liés à ce monde. Ainsi, si l’homme regarde la nature, non pas en tant que nature, mais en tant que lopin de terre qu’il espère acquérir, ce monde se transforme en « dunia », en ce qui se rattache à ses affaires.

Ce monde ici-bas (« dunia ») tel qu’il est indiqué dans beaucoup de versets et propos rapportés, est uniquement ce qui est lié à ce monde ici-bas, connu comme étant le contraire de l’Au-delà. C’est-à-dire, tout ce qui disparait avec la mort de l’individu et que l’individu ne peut pas emporter avec lui s’appelle « ad-dunia », quel que soit l’ordre. Et ce que l’homme peut emporter avec lui, à sa mort, s’appelle l’Au-delà. Bien sûr, il y a un aspect négatif et un aspect positif. L’aspect négatif est connu : ce sont les péchés, les actes de désobéissance que l’homme emporte avec lui dans l’Au-delà.

Cet accroc pour ce monde est considéré comme une maladie, même comme étant à la tête de tous les maux. L’homme s’accroche à ce monde par son cœur (et nous ne parlons pas de péchés, mais uniquement de l’accroc du cœur à ce monde). Pourquoi ? C’est que l’homme, dès qu’il voit une valeur à quelque chose, s’y accroche, même si cette chose n’a en réalité aucune valeur, même s’il est totalement ignorant si elle a de la valeur ou non. Il s’y accroche donc parce qu’il y voit une valeur, une perfection. Et habituellement, l’homme n’aime pas quelque  chose qu’il répugne.  Alors d’où provient l’amour pour ce monde ?

En premier lieu, de l’ignorance.

L’homme voit en ce monde une valeur, une perfection. Prenons un exemple pour rapprocher l’idée : une personne donne quelque chose de très simple, un bout de métal, un faux-bijou qui plait beaucoup à une autre personne qui offre en retour un diamant. La différence au niveau de sa réelle valeur est  cent mille fois plus mais elle ne la voit pas.  Bien sûr c’est un exemple pour rapprocher l’idée car la différence entre ce monde-ci, c’est-à-dire la différence entre la perfection de ce monde et celle divine est comme celle entre le néant et l’existence, non pas comme entre une chose qui a de la valeur et une autre qui en a beaucoup plus. Ainsi, l’homme donne une valeur à ce monde et à la lumière de cela, l’aime. S’il ne lui en donnait pas, il ne l’aimerait pas.

Cela signifie qu’il ne connait pas son Seigneur (qu’Il soit Glorifié et Exalté). Parce que s’il Le connaissait d’une connaissance demandée, non pas d’une connaissance générale au niveau des mots, il n’accorderait pas de valeur à ce monde, et ne s’y accrocherait pas. Oui ! Il dit que Dieu a toutes les Perfections, qu’Il est Tout-Miséricordieux, Très-Généreux.. Il Lui attribue toutes ces qualités sans en connaître leur réalité. Il ne connait pas réellement leur perfection, la Vérité/Réalité de cette Perfection divine. Alors, son cœur s’accroche à ce monde au lieu de s’accrocher à Dieu, la Perfection Absolue. Cela est la plus importante source de l’amour pour ce monde. Bien sûr d’autres ordres concourent à cela, mais la source principale est cela.

D’après la 2ème conférence donnée par  Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006

www.lumieres-spirituelles.net     No42 Dhû al-Qa‘deh 1433 – Sept.-Octobre  2012

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)