1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 373 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le sens de ce monde intermédiaire (al-Barzakh) (2)


Le sens de ce monde intermédiaire (al-Barzakh) (2)

(le perfectionnement après la mort)

Dans un propos rapporté des Infaillibles(p), il est dit : « Les gens sont en train de dormir. Quand ils meurent, ils se réveillent. » (Bihâr, vol.4, Bâb 5 p43 H18)

Ce propos met en évidence le fait qu’un niveau de vie s’élève, se sublime et se complète après la mort. La vie de l’homme, durant la vie en ce monde, a un niveau faible, bas comme la vie d’une personne qui dort. Quand  il passe au monde intermédiaire, sa vie se complète comme se complète la vie de l’éveil après le sommeil.             (D’après Shahîd Mutaharî(qs) in « al-Hayât al-Khâlidat aw al-Hayât al-Ukhrâ », chap. p5 pp23-24)

 

Mourir c’est  « franchir  la frontière du physique vers l’immatériel, c’est faire ses adieux à la caravane des réalités physiques. (…) Ce passage au monde immatériel est inévitable. Seulement, dans ce voyage imposé, c’est l’homme qui a choisi [quand il était sur terre], d’en tirer un bénéfice ou  d’en subir une perte : de devenir soit un être satanique immatériel malheureux, soit un être humain immatériel bienheureux. »                                                                     Doctrine de la Révolution islamique, L’Imam Khomeyni

Ed. Fondation des Oeuvres de l’Imam Khomeyni(qs), Trad. Christian Bonaud (p68)

Le monde intermédiaire (al-Barzakh) est une étape nécessaire pour atteindre la pure immatérialité intelligible car au sortir du monde physique, l’immatérialité intelligible n’est pas encore accomplie. Il est un  passage obligé où les gens de ce monde-là ont une existence intermédiaire entre l’existence immatérielle intelligible et l’existence corporelle physique. (C’est pourquoi le Paradis des bienheureux sera un paradis du monde intermédiaire et l’Enfer des malheureux sera un enfer intermédiaire.) Cette étape des degrés de l’existence est inévitable.

Toutefois, elle est courte pour ceux qui ont acquis en ce monde-ci des connaissances intelligibles et des vertus. Grâce à elles, ils sont mieux disposés à recevoir la parure de l’immatérialité intelligible et  arrivent rapidement au monde de l’immatérialité intelligible.

De même, l’Enfer parfaitement immatériel sera plus vite le lot de ceux qui ont acquis des vices, et ils n’ont pas tellement à attendre dans l’Enfer du monde intermédiaire.

Pour les autres, le monde intermédiaire est l’étape nécessaire pour mettre fin à l’attachement avec le monde physique : en raison de la prédominance, de l’apparition et de la domination qui qualifient le monde métaphysique, les attentions portées au domaine physique cessent. La disparition de cet attachement est [simultanément] la sortie de la tombe et la grande Résurrection. Le monde intermédiaire de chacun est donc différent de celui des autres. Le séjour dans le monde de la tombe aussi varie en fonction de l’intensité de l’attachement des individus au domaine physique. »

Doctrine de la Révolution islamique, L’Imam Khomeyni

Ed. Fondation des Oeuvres de l’Imam Khomeyni, Trad. Christian Bonaud (pp70-71)

Ainsi dès « le moment de l’agonie et de la vision, l’homme voit ce qui était en lui et dont il n’était pas conscient, bien que ce soit lui-même qui ait placé la semence de cette vision dans le monde de son existence.  La vie en ce monde était un écran et un voile dissimulant ses vices : une fois cet écran levé et ce voile déchiré, l’homme voit un exemple de ce qu’il s’est préparé lui-même  et qui était en lui-même. Il  ne voit de tourments et de châtiments dans les autres mondes que ceux qu’il s’est lui-même préparés en ce monde (sur terre).  Et il ne voit dans l’autre monde que la forme des actes vertueux, du bon comportement et des croyances justes qu’il s’est préparés en ce monde avec en plus la vision d’autres Faveurs dont Dieu Très-Elevé le comblera par Sa Bonté. »

D’après l’Imam Khomeynî(qs) in Al-Arba‘ûna Hadîthann, le 28e Hadîth Liqâ’-llâhi (pp513-514)

www.lumieres-spirituelles.net     No43 – Dhû al-Hujjeh 1433 – Oct.-Novembre 2012

 


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)