1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 547 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

B/Des préliminaires à la prière - des vêtements - 1-des 3 développements de l’être humain (1)


B/Des règles de conduite à propos des préliminaires à la prière

Des règles de conduite morales concernant les vêtements

1-des trois développements de l’être humain

L’âme humaine parlante est une réalité qui a plusieurs développements (nasha’ât) dans l’unité en soi et dans la simplicité parfaite. De façon générale, ses parties principales sont au nombre de trois   :

1-le développement de ce monde ici-bas [matériel] apparent (an-nasha’at al-mulkiyah ad-dunyawiyah) où elle se manifeste par les sens apparents et son écorce inférieure est le corps de ce monde [matériel] ;

2-le développement intermédiaire [formel] (an-nasha’at al-barzakhiyah) où elle se manifeste par les sens intérieurs, le corps « intermédiaire » et les moules des formes premières (mithâl) ;

3-le développement caché [formel] intérieur (an-nasha’at al-ghaybiyah) où sa manifestation est le cœur et les affaires du cœur.

Le rapport entre tous ces niveaux est de l’ordre de l’apparence et de l’intérieur, du manifestant et du manifesté. De ce point de vue, les effets, les particularités, les réactions circulent d’un niveau à un autre.

Par exemple, la vision de quelque chose [par les yeux] provoque des effets au niveau de la vision « intermédiaire » correspondant à ce monde, qui, à leur tour, provoquent des effets au niveau de la vision intérieure, au niveau du cœur correspondant à ce monde. Et de même, les effets au niveau du cœur apparaissent dans les deux autres développements.

C’est pourquoi l’ensemble des règles de conduite formelles, légales [de la législation divine], ont un effet, même des effets, dans le for intérieur.

Ainsi, toute belle morale (qui relève du monde intermédiaire de l’âme) a des effets au niveau de l’apparent et de l’intérieur ; il en est de même pour toute connaissance divine et croyance juste qui a des effets dans les deux mondes intermédiaire et apparent.

Par exemple, le fait de croire que Celui qui agit dans la royauté de l’existence et dans les mondes du caché (al-ghayb) et du manifeste, est Dieu (qu’Il soit Exalté) et qu’il n’y a d’agissement pour les autres qu’avec l’autorisation [de Dieu] et dans [Son] Ombre, entraine beaucoup de perfections au niveau de l’âme et de la morale humaine vertueuse, comme le fait de compter sur Dieu, s’appuyer sur Lui, et de se couper de toute avidité de ce qu’il y a chez les créatures (le créé) (ce qui est la mère des perfections) ; il implique beaucoup d’actes vertueux et de bons actes, ainsi que l’abandon de beaucoup de laideurs.

Il en est ainsi de même pour l’ensemble des connaissances dont l’énumération ainsi que celle de ses effets dépassent les limites de ces pages et les capacités de la plume cassée de l’écrivain. (…)

Par exemple, le trait de caractère de la satisfaction (ar-ridâ), qui fait partie de la morale humaine de perfection. Il a beaucoup d’effets au niveau de la purification de l’âme. Par elle, le cœur devient une source pour les manifestations particulières de Dieu et amène la foi à sa perfection, la perfection de la foi à l’assurance/tranquillité, l’assurance/tranquillité à sa perfection, la perfection de l’assurance/tranquillité à la vision, la vision à sa perfection, la perfection de la vision à l’amour ardent, l’amour ardent à sa perfection, la perfection de l’amour ardent au désir, le désir à sa perfection, la perfection du désir à l’union, l’union à sa perfection et il [ce trait de caractère] s’élève ainsi à un niveau que mon imagination et ton imagination ne peuvent concevoir. Il a une influence étrange dans le monde du corps, des traces et des actes formels qui sont les branches et les feuilles de cet arbre. L’ouïe, la vue et l’ensemble des forces et des membres deviennent alors divins, et alors apparait le secret de « Je suis Son Ouïe et Sa Vue. »

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 2 – Maqsad 2 Chap 1 (1))

www.lumieres-spirituelles.net     No45 – Safar 1434 – Déc.-Janvier 2013


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)