1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 370 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La bonne opinion de l'autre


La bonne opinion de l'autre

Celui qui pense en bien de toi,

alors confirme son point de vue,     

et ne perd pas le droit de ton frère

en t’en remettant à ce qu’il y a entre toi et lui !

Car n’est pas un frère pour toi celui dont tu as égaré le droit.

 du Prince des croyants(p) in Nahj-al-Balâgha, Recommandations n°31

وَمَنْ ظَنَّ بِكَ خَيْراً فَصَدِّقْ ظَّنهُ، وَلاَ تُضِيعَنَّ حَقَّ أَخِيكَ اتِّكَالاً عَلَى مَا بَيْنَكَ وَبَيْنَهُ،

Wa man zhanna bika khayrann fa-saddiq zhannahu, wa lâ tudî‘anna haqqa akhîka ittikâlann ‘alâ mâ baynaka wa baynahu

Celui qui pense en bien de toi alors confirme son point de vue et ne perd pas le droit de ton frère en t’en remettant à ce qu’il y a entre toi et lui

zhanna bika :  de « zhanna » (une supposition, une présomption, une conjecture, une conviction faible, sans fondement certain) = supposer, imaginer, présumer, conjecturer, croire, penser

khayrann : en bien

fa-saddiq : 2ème forme dérivée de « sadaqa » (être vrai et sincère dans ses paroles) = croire à ce qu’il dit, rendre vrai

tudî‘anna : de « dâ‘a » (perdre) à la 2ème p.s. avec « nna » d’insistance et de confirmation

haqq : droit

ittikâlann ‘alâ : nom de la 8ème forme dérivée du verbe « wakala » (se confier à quelqu’un d’autre et se livrer à lui) = s’en remettre entièrement

mâ baynaka wa baynahu  : entre toi et lui

فَإِنَّهُ لَيْسَ لَكَ بِأَخ مَنْ أَضَعْتَ حَقَّه،

Fa-innahu laysa laka bi-akhinn man ada‘ta haqqahu

Car n’est pas un frère pour toi celui dont tu as égaré le droit.

laysa … bi  : pour mettre une phrase nominale  à la forme négative sans valeurtemporelle (= ne pas être) ; le « nom » auquel il se rapporte étant « akhinn » précédé par la préposition « bi ».

ada‘ta : 4ème forme dérivée de « dâ‘a » au passéà la 2ème p.m.s. = égarer, gaspiller, délaisser

Ce n’est pas parce que quelqu’un a une bonne opinion de vous que vous devez en profiter. Au contraire, vous devez, par votre comportement, confirmer sa bonne opinion de vous et veiller à respecter ses droits.

www.lumieres-spirituelles.net     No46 – Rabi’ I 1434 – Janv.-Février 2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)