1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 242 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Un chauffeur de taxi témoin d’un prodige de sheikh Sâdeq Tabrîzî


Un chauffeur de taxi témoin d’un prodige de sheikh Sâdeq Tabrîzî

Un jour, nous étions, mon cousin et moi, sur le bord d’une des rues de Téhéran à attendre un taxi collectif. L’endroit où nous devions aller était éloigné et nous ne pouvions pas y aller à pieds. Cela faisait plus d’une demi-heure que nous attendions. Mais les voitures qui passaient, soit étaient pleines soit ne s’arrêtaient même pas. Soudain, une voiture s’arrêta sans même que nous lui ayons fait signe. Le chauffeur nous dit : « Je vous en prie, montez. Je vous emmène là où vous voulez aller. »

En chemin, je dis à mon cousin : « Merci à Dieu ! Nous avons trouvé à Téhéran un chauffeur  musulman qui a eu pitié de notre état et a accepté de nous emmener ! »

Le  chauffeur entendit mes propos et dit : «  Je voudrais vous dire que je ne suis pas musulman mais arménien. » Nous fûmes surpris. Il ajouta : « Vous êtes surpris par mon attention à votre égard ?! Je dois vous dire que j’ai une grande considération pour les savants des Musulmans et je les respecte beaucoup après ce qui m’est arrivé il y a des années. » Et il leur raconta ce qu’il avait alors vu.

« J’étais le chauffeur de la voiture qui devait éloigner le savant le regretté le Hajj al-Mirza Sâdeq Mujtahid at-Tabrîzî loin de Tabrîz, et l’emmener à Téhéran au temps du Shah. En chemin nous passâmes près d’un endroit où il y avait un arbre et une source. Le regretté savant at-Tabrîzî dit : « Arrête-toi ici pour que je puisse faire la prière de midi et de l’après-midi. »

Mais l’officier qui était chargé de le surveiller dit : « Poursuis ta route et ne fais pas attention à ce qu’il dit. »

Je poursuivis ma route sans faire attention aux insistances du savant.

Nous arrivions à un endroit où l’eau était à notre niveau, quand la voiture s’arrêta toute seule, sans raison apparente (il y avait pourtant de l’essence dans le réservoir..). J’essayai de la faire redémarrer, mais en vain. Je descendis et ouvris le capot pour voir ce qui n’allait pas, quelle était l’origine de la panne.

Le regretté Mirza dit alors : « Puisque la voiture est arrêtée, je vais faire mes prières. » L’officier ne dit rien. Le regretté Mirza se retira pour accomplir ses prières. De mon côté, j’essayai de trouver l’origine de la panne. Je vérifiai tous les circuits, tous les détails, l’essence, l’eau. Tout était normal. Pourquoi la voiture ne voulait pas démarrer ?

Quand le regretté Mirza finit ses prières et ses invocations et qu’il se leva pour revenir à la voiture, celle-ci se remit tout d’un coup en marche, aussi mystérieusement qu’elle s’était arrêtée.

Depuis ce jour, j’ai su que ceux qui portent ces vêtements sont honorés auprès du Seigneur des mondes et ont beaucoup de chance auprès de Lui. »

 (de Sheikh Mu‘in ash-Shirâzî  cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp126-128)

www.lumieres-spirituelles.net     No47 – Rabî‘ II 1434 – Fév.-Mars 2013

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)