1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 541 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

B/Des préliminaires à la prière - des vêtements - 2-du secret de leur pureté (1)


B/Des règles de conduite à propos des préliminaires à la prière

Des règles de conduite morales concernant les vêtements du prieur

1-Secret de leur pureté (1)

La prière est la station de l’ascension vers la station de la Proximité et de la présence en l’Endroit de la Familiarité/Intimité. Le pèlerin doit y observer les règles de la présence.

Dans la mesure où le plus bas des niveaux et des étapes de l’apparition de l’âme (qui est l’écorce de l’écorce et le corps formel matériel) à la plus haute de ses stations ou vérités (qui est le cœur des cœurs et la station du secret du cœur) sont présents à l’Endroit sacré de la Présence de Dieu, le pèlerin doit chercher à présenter l’ensemble des soldats intérieurs et apparents au Détenteur du secret et du manifeste en l’Endroit de la Présence de Dieu (qu’Il soit Magnifié et Exalté), et y amener l’ensemble des Dépôts que Dieu (qu’Il soit Glorifié) lui a donnés, par la Main de la puissance de la Beauté et de la Majesté, dans un état de parfaites pureté et limpidité, sans interférence d’aucun des existants, pour les lui rendre comme Il (qu’Il soit Glorifié) les lui a donnés.

Il y a dans les règles de présence beaucoup de dangers qu’il n’est pas permis au pèlerin de négliger une seconde. Le pèlerin doit faire de la pureté du vêtement, qui est le voile de l’écorce, même de l’écorce de l’écorce, un moyen pour la purification des vêtements intérieurs. Comme ce vêtement formel (le vêtement pour le corps de ce monde [matériel]) est un voile, le corps lui-même est un voile pour le corps « intermédiaire » (barzakhî) qui est présent actuellement même s’il est dans le voile du corps de ce monde. Le corps « intermédiaire » (barzakhî) est un voile et un vêtement pour l’âme qui est un voile pour le cœur qui, à son tour, est un voile pour l’esprit ; et l’esprit est un voile pour le secret qui le voile de la subtilité cachée vers ces autres niveaux..  

Chaque niveau inférieur est un voile pour le niveau supérieur et pour l’ensemble de ces niveaux, même s’ils ne sont présents que dans l’élite des gens de Dieu, le reste des gens en étant privés. Mais dans la mesure où certains niveaux sont présents chez tout le monde, nous les indiquons ici.

La forme de la prière ne se réalise pas sans la purification des vêtements et du corps, car les saletés sont les souillures du shaytân et éloignent de l’Endroit de la Présence de la Miséricorde. Elles sont des obstacles et empêchent l’accès à la station de la Familiarité/Intimité.

De même, les saletés des actes de désobéissance et de rébellion contre Dieu – qui proviennent des agissements du shaytân, des souillures et des saletés de cet immonde – font partie des impuretés [qui empêchent] l’accès à l’Endroit de la Présence. Celui qui est revêtu d’actes de désobéissance a sali le voile du corps « intermédiaire » et il est impossible, avec ces impuretés, de se rendre à l’Endroit de la Présence de Dieu.

La purification de ce vêtement est l’une des conditions de la réalisation et de la justesse de la prière intérieure. Tant que l’individu est dans le voile du monde ici-bas, il n’a pas connaissance de ce corps caché (ghaybi), de la purification et de la saleté de son vêtement, ni de la condition de la pureté et de l’interdiction de l’impureté en elle.

Mais s’il sort de ce voile et que l’autorité de l’Intérieur et le Jour du Rassemblement plient le tapis apparent de la différenciation, et que le soleil de la Vérité s’élève de derrière les voiles de ce monde obscur, la clairvoyance intérieure immatérielle (malakûtiyyah) s’ouvrira et la vision animale de ce monde se fermera. Il saura alors, de l’œil de la clairvoyance, que sa prière était tout le temps privée de la pureté et qu’elle était entourée de mille obstacles, chacun étant une cause indépendante pour l’éloigner de la Présence sacrée de Dieu. Malheureusement, il n’y aura plus en ce jour de moyen pour y remédier ni d’astuce pour l’être humain. La seule chose qui lui restera alors, ce sera les soupirs et les regrets, des regrets sans fin, des soupirs incessants. {Et avertis-les du Jour du Soupir de regret, quand l’ordre sera décrété.} (39/19 Maryam)

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 2 – Maqsad 2 Chap 2 (1))  

www.lumieres-spirituelles.net     No48 – Jamâdî’ I 1434 – Mars-Avril 2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)