1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 269 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le savoir qui bouscula le savant Hâdî Sabzewârî


Le savoir qui bouscula le savant Hâdî Sabzewârî

Un disciple du Hajj Molla Hâdî Sabzewârî, sheikh Abd an-Nabî an-Nûrî rapporta un évènement qui marqua un tournant dans la vie de son maître.

 « La dernière année du regretté al-Hajj, un homme vint un jour assister à son assemblée. Il déclara en s’exprimant clairement qu’il avait trouvé dans un cimetière une personne ayant la moitié du corps dans la tombe et l’autre moitié à l’extérieur. Cette personne était tout le temps en train de regarder le ciel. Et quoi que fassent les enfants pour l’embêter, il ne leur disait rien, il ne les rabrouait jamais.

Le regretté Hajj lui demanda : « Qui es-tu ? Quel est ton travail ? Je ne te vois pas fou et malgré cela, ce que tu dis et ce que tu fais n’est pas raisonnable. »

Il répondit : «  Je suis une personne ignorante qui ne sait rien sauf deux choses avec certitude.

La première chose que je sais avec certitude c’est que pour moi et pour ce monde il y a un Créateur d’une grande Importance et que je ne dois pas être en manque en vue de Le connaître et de L’adorer.

La seconde chose est que je sais avec certitude que je ne vais pas rester éternellement dans ce monde et que je vais partir pour un autre monde. Et je ne sais pas dans quel état je serai.

Avec ces deux connaissances, ô mon Sayyed et Hajj, je suis devenu misérable et désemparé au point que les gens me prennent pour un fou. 

Et toi qui es considéré comme le savant des Musulmans, pourquoi ne ressens-tu pas, avec tout ce savoir que tu détiens, un atome de douleur ? Pourquoi n’as-tu pas peur ? Pourquoi tout cela ne te fait pas réfléchir ? »

Cette leçon était comme une flèche qui se planta dans le cœur du regretté Hajj. Il recula et changea de couleur.

Depuis ce moment-là, il passa le temps qui lui restait à vivre, à réfléchir sur son voyage vers l’Au-delà, à s’approvisionner de ce qui lui serait nécessaire pour ce chemin rempli de dangers, jusqu’au moment où il quitta ce monde. »

 (de sheikh Abd an-Nabî an-Nûrî  cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp225-226)

www.lumieres-spirituelles.net     No48 – Jamâdî’ I 1434 – Mars-Avril 2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)