1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 368 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les maladies du cœur – 23-Dans le monde d’al-Mîthâq


Les maladies du cœur – Introduction

23-Dans le monde d’al-Mîthâq

Il est rapporté du Messager de Dieu(s) :

« Celui qui a réformé ce qu’il y a entre Dieu et lui, Dieu réforme ce qu’il y a entre lui et les gens. »

Le principe de toute chose réside dans la relation, le lien avec Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté). La réalité de cette relation, sa subsistance, se situe dans la croyance et l’incroyance. Les expressions telles que « l’assurance contre les Ruses de Dieu », la négligence vis à vis de Dieu », le « déni » de Dieu, l’associationnisme, toutes ces maladies sont des facettes, des manifestations de l’incroyance. Toutes parlent de cette vérité d’une relation négative de l’individu avec Dieu Tout-Puissant.

Quand nous disons que la substance de toute chose est cette relation, ce ne sont pas des mots conventionnels, un récit mais des propos qui parlent de la vérité, de ce qui arrive dans la réalité, l’Ordre en soi. Ce qui se passe en vérité dans l’existence de l’individu est la foi ou l’incroyance en Dieu Tout-Puissant. Et toute autre chose que cela est apparition de cette foi et de cette incroyance, manifestation, expression, reflet de cette vérité.

Quand l’entendement regarde cette vérité, il la voit comme une, claire, simple ; mais quand il regarde la vie en ce monde, il la trouve multiple, multipliée, ramifiée, alors il fait peu de cas de l’Un, du Simple, habitué qu’il est au multiple, au ramifié. Cette dépréciation provenant de cette familiarité avec le multiple est ce qui l’amène à négliger la plus importante et la plus grandiose question de la vie, la question de la croyance et de l’incroyance.

Dans les livres gnostiques et les propos rapportés, il est dit que l’homme a en vérité vécu une expérience avec Dieu Tout-Puissant dans le monde du « Pacte » (al-Mîthâq) quand Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) lui a pré-senté le Pacte. Certains l’ont accepté, d’autres l’ont refusé et il y a ceux qui ont hésité dans l’acceptation de ce Pacte. Il n’y a pas de doute que parmi ceux qui ont accepté le Pacte ici-bas, il y a ceux qui ont été rapides  et ceux qui ont été plus rapides, comme en témoigne cette réponse rapportée du Prophète le plus noble(s), interrogé sur le comment il a été préféré aux [autres] Prophètes alors qu’il était le dernier d’entre eux : « Parce que j’ai été plus rapide qu’eux pour accepter le Pacte. »

Et comme il y a des degrés de rapidité pour accepter le Pacte, il y en a pour le refuser. Une personne comme Pharaon montre que là-bas il était le plus rapide à refuser. Cela n’est pas une question simple, car quel sombre devenir pour une telle personne! Parfois une personne vit dans un milieu niant ou reniant Dieu, empli de péchés, mais n’est pas un « Pharaon ». Il y a un grand espoir pour qu’elle soit un être humain. Mais ceux qui se sont précipités à refuser dans le monde du Pacte, ceux-là même vont se manifester en vérité dans la vie en ce monde sous la forme de chefs ou de guides de l’incroyance. De même, ceux qui se sont précipités à accepter vont apparaître durant la vie en ce monde sous la forme de Prophètes, de Proches-Elus de Dieu les plus grandioses. C’est une vérité qu’il ne faut pas sous-estimer, déprécier parce qu’exposée simplement. Certes, les gens penchent vers la multitude et la ramification en ce monde, mais ce penchant les voile de cette vérité.

Et quand il est dit que « ce qui arrive en réalité, en vérité  – faites attention au mot « vérité », ne croyez pas que ce n’est qu’un simple mot – est pacte, foi ou incroyance, acceptation ou refus de Dieu Tout-Puissant », cela est le principe pour comprendre toute chose. Tout ce qui arrivé après est apparition, reflet de la vérité, non pas renouvellement ou nouveau commencement. Parce qu’il n’y a pas de nouvelle chance donnée à l’homme pour qu’il croit ou non. Non ! Il est manifestation de ce qui s’est passé là-bas dans le monde d’al-Mîthâq. Là-bas, ceux qui ont hésité longuement vont beaucoup souffrir en ce monde et après ce monde, et peut-être que leurs souffrances vont rester jusqu’en Enfer pour {y demeurer pendant des siècles successifs} (23/78). Bien sûr pour celui qui a fini par accepter, par croire, après avoir beaucoup hésité, il y a espoir qu’il sorte de l’Enfer même après un temps. Mais pour celui qui a fini par refuser après avoir longuement  hésité, son devenir est à coup sûr l’éternité en Enfer. Même si cette hésitation s’est manifestée en ce monde par des instants d’une certaine croyance.

Il est évoqué dans certains propos rapportés qu’il y a en ce monde des gens à propos de qui la foi est considérée comme un « prêt », comme il est dit dans la Parole de Dieu : {une demeure et un dépôt}(98/6). L’Imam as-Sâdeq(p) dit à propos du sens de ce verset : « Cette foi s’installe dans certains cœurs et est mise en dépôt dans d’autres, jusqu’à ce que leurs détenteurs meurent et que leur soit retirée cette foi. » Cela exprime cette hésitation de celui qui, aux grands regrets, a tranché à la fin pour l’incroyance et dont le devenir néfaste est évoqué dans la Parole du Très-Elevé : {Ceux qui ont cru puis n’ont plus cru puis qui ont cru puis plus cru ensuite qui ont augmenté leur incroyance}(137/4). En général, l’hésitation n’est pas un bon signe tandis que la fermeté est signe de bien. Voilà le fondement et tout le reste n’est qu’apparition.

D’après la 5ème conférence donnée par  Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006

www.lumieres-spirituelles.net     No50 – Rajab 1434 – Mai-Juin 2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)