1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 391 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Parce qu’ils avaient menti et refusé de le recevoir


Parce qu’ils avaient menti et refusé de le recevoir

L’Imam ‘Alî ar-Ridâ(p) raconta à Mohammed fils de Sinân l’histoire de quatre personnes croyantes à l’époque de Banî Isrâ’îl.

« Ô Mohammed, il y avait, à l’époque de Banî Isra’îl, quatre personnes croyantes.

Trois personnes étaient réunies dans la maison de l’une d’entre elles et avaient entamé une vive discussion quand quelqu’un frappa à la porte.

Le jeune serviteur sortit et se dirigea vers la porte. Il trouva un homme qui lui demanda : « Où est ton maître ? » Il répondit : « Il n’est pas à la maison à l’heure actuelle. » L’homme s’en alla et le jeune serviteur revint auprès de son maître.

Son maître lui demanda qui avait frappé à la porte. Il lui répondit que c’était telle personne. Puis il ajouta : « Je lui ai dit que tu n’étais pas là. »

Le maître se tut. Il ne fut pas gêné ni ne blâma son jeune serviteur. Et personne ne se soucia de ce mensonge ni du refus d’avoir accueilli cet homme. Les trois personnes présentes continuèrent leur discussion.

Le lendemain, l’homme se rendit de bon matin chez la même personne et les trouva se préparant à sortir pour se rendre dans le village de l’une d’entre elles. Il les salua et dit : « Je vais avec vous ». Elles acquiescèrent mais ne s’excusèrent pas auprès de lui [pour lui avoir menti la veille et ne pas l’avoir reçu]. Cet homme était dans la gêne et le besoin. Il n’était pas riche comme elles.

Quand les quatre personnes furent en route, un nuage vint leur faire de l’ombre. Elles pensèrent que la pluie allait tomber, alors elles pressèrent le pas [pour arriver au village avant la pluie]. Mais le nuage s’installa au-dessus de leurs têtes, quand du cœur du nuage, une voix sortit comme quelqu’un qui appelait : « Ô le Feu, prends-les ! Je suis [l’Ange] Gabriel, le Messager de Dieu. » Et tout d’un coup, du feu sortit du cœur du nuage et enleva les trois personnes.

Notre pauvre homme resta effrayé, effaré par ce qui s’était abattu sur ces trois personnes. Il ne connaissait pas les raisons de ce qui venait de se passer. Il rentra en ville et rencontra Yûshu‘a fils de Noun(p). Il lui raconta ce qu’il avait vu et entendu.

Yûshu‘a fils de Noun(p) lui dit : « Ne sais-tu pas que Dieu était en colère à leur encontre après avoir été Satisfait d’eux, à cause de ce qu’ils t’ont fait ? »

« Qu’est-ce qu’ils m’ont fait ? » demanda cet homme.

Yûshu‘a fils de Noun(p) lui raconta ce qui s’était passé la veille.

L’homme lui dit alors : « Je leur permets ce qu’ils ont fait ! Je leur pardonne ! »

 Yûshu‘a fils de Noun(p) lui dit : « Si cela avait été avant, cela leur aurait été utile. Maintenant cela ne leur sera plus utile. Peut-être que cela leur sera utile après [dans le monde intermédiaire ou dans l’Au-delà]. »

De l’Imam ar-Ridâ(p), dans Bihâr al-Anwâr, vol.72  pp191-192

www.lumieres-spirituelles.net     No54 –  Dhû al-Qa‘deh 1434 – Sept.-Octobre 2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)