1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 198 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La terre se dérobait sous ses pieds


La terre se dérobait sous ses pieds

Le savant Tehrânî disait que sayyed ‘Alî al-Qadî avait le niveau du « roulement » ou « repliement » (tayy) de la terre depuis le début de sa vie gnostique, avant qu’il ne soit connu comme « professeur » de gnosticisme dans les milieux scientifiques de Najaf.

Selon le savant Tabâtâbâ’i, le sens véritable du « roulement » ou « repliement »  de la terre est la rotation de la terre sous les pas.

Et le savant Tabâtâbâ’i se mit à raconter comment sayyed ‘Alî al-Qadî se rendait très souvent à Karbalâ’ sans que personne ne le vît monter dans une voiture pour s’y rendre de Najaf. Personne ne connut ce secret.

Sauf une personne, continua-t-il, un marchand d’un grand marché de Najaf qui, lors de sa visite au sanctuaire de l’Imam ar-Ridâ à Mashhed, vit sayyed ‘Alî al-Qadî. Il lui avait alors demandé d’arranger le problème de son passeport. Ce que sayyed ‘Alî al-Qadî fit et régla son problème. Quand cette personne revint à Najaf, se répandit la nouvelle qu’elle avait vu sayyed ‘Alî al-Qadî à Mashhed. Sayyed ‘Alî al-Qadî fut très gêné de cela et dit : « Tous savent que j’étais à Najaf et que je ne suis pas parti en voyage. » A cette époque, le voyage demandait beaucoup de temps, au moins un mois.

Sayyed at-Tehrânî compléta les propos du savant Tabâtabâ’î :

« J’entendis également cette histoire par sayyed Mohammed al-Khalkhâlî qui se trouve à l’heure actuelle à Najaf.

Quand ce commerçant revint à Najaf, il raconta à ses amis qu’il avait eu un problème avec son passeport et qu’il n’était pas arrivé à régler son problème avec la police locale. Rencontrant sayyed ‘Alî al-Qadî à Mashhed, il lui avait demandé son aide.  Il  lui avait alors remis son passeport. Sayyed al-Qadî était revenu et lui avait dit : « Va demain au poste de police et remets leur ton passeport. » le lendemain matin, je me rendis au poste de police, et le problème de mon passeport fut réglé. Je le pris et revins à Najaf.

Un de ses amis lui dit alors que sayyed ‘Alî al-Qadî était présent à Najaf à ce moment là et qu’il n’était pas parti en voyage. Intrigué, ce commerçant se rendit chez sayyed ‘Alî al-Qadî et lui raconta son histoire. Sayyed ‘Alî al-Qadî nia les faits : « Tous les habitants de Najaf savent que je ne suis pas parti en voyage. »

Ce commerçant se rendit alors chez les savants de Najaf de cette époque comme sheikh Mohammed Taqî al-Âmolî, Sheikh ‘Alî  Mohammed al-Burûjerdî et sayyed ‘Alî al-Khalkhâlî et leur raconta ce qu’il lui était arrivé à Mashhed au sanctuaire de l’Imam ar-Ridâ(p). L’ensemble des savants religieux se rendirent alors chez sayyed ‘Alî al-Qadî et lui demandèrent des éclaircissements sur cette question. Il nia totalement les faits.

Ils lui demandèrent alors de leur donner un cours d’éthique. C’est à partir de ce moment que sayyed ‘Alî al-Qadî commença à enseigner l’éthique. A cette époque, personne ne connaissait sayyed ‘Alî al-Qadî ni n’avait une idée de ses états spirituels.

(du savant al-Tabâtabâ’î et de sayyed Tehrânî cité in al-Qusas al-‘irfâniyyah pp297-298)

www.lumieres-spirituelles.net     No54 –  Dhû al-Qa‘deh 1434 – Sept.-Octobre 2013

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)