1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 994 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-‘Asr (le Temps) CIII (7)


Sourate al-‘Asr  (le Temps) CIII  (7)

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

وَالْعَصْرِ(١)

Wa-l-‘asri !

Par le Temps ! (1)

إِنَّ الْإِنسَانَ لَفِي خُسْرٍ (٢)

Inna al-insâna la-fî khusrinn

Certes l’homme est vraiment en perte (2)

إِلَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ (٣)

Illâ al-ladhîna âmanû wa ‘amilû as-sâlihâti wa tawâsaw bi-l-haqqi wa tawâsaw bi-s-sabri.

Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent mutuellement la vérité et se recommandent mutuellement la patience. (3)

Récapitulons  ..(en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de Sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm» et de Shahîd Motaharî dans son livre « Drûs mina-l-qurân »).

 

Avant de faire une récapitulation des leçons tirées de cette sourate, nous voulons compléter la réflexion sur le troisième verset, notamment sur la question de la recommandation de la patience. Pourquoi est-il dit dans cette sourate : « et ceux qui se recommandent mutuellement la patience. » et non pas « et ceux qui patientent » ? Est-ce pour indiquer qu’il n’est pas seulement demandé de faire preuve de patience soi-même, mais aussi, par la recommandation à la patience, amener les autres à patienter et à s’éduquer eux-mêmes à travers l’apprentissage de la patience ? Est-ce aussi parce que nous avons en permanence besoin d’être rappelés à la patience jusqu’à ce qu’elle devienne une aptitude en nous ? :{L’homme a été créé prompt dans sa nature (min ‘ajalinn)}(37/21 Les Prophètes).{L’homme est très hâtif (‘ajûlann).}(11/27 Le Voyage Nocturne).

Cette sourate, malgré sa petitesse, présente la méthode globale, totale, complète pour la félicité de l’être humain, dans ses dimensions individuelle et sociale. Elle est le chemin unique à suivre pour éviter la perte inévitable, la perdition éternelle.

Cette méthode comprend quatre principaux éléments. Rappelons-les :

l) la foi,

2) les bonnes actions,

3) l’encouragement à la vérité

4) et à la patience.

Ces quatre éléments constituent les principes fondamentaux de la méthode islamique sur le plan théorique et sur le plan pratique, pour l’individu et pour la société.

 

La méthode rappelle que l’individu ne peut s’éveiller et se perfectionner en agissant seul. Au contraire il doit mettre la main dans celle des autres pour être sauvé et ne pas faire partie des perdants.

De plus, pour se maintenir, la patience est nécessaire ainsi que la résistance. Car rester à bien faire est plus difficile que faire. Le Shaytân et l’âme incitatrice au mal peuvent intervenir et utiliser le moindre point faible pour retourner la situation vers le faux. L’homme doit beaucoup supporter pour recevoir le Soutien de Dieu. Même ! Réaliser la vérité dans la société n’est pas possible sans mouvement général et détermination sociale, sans stabilité et prise de positions face aux différentes sortes de défis.

Il est rapporté dans les propos que quand les compagnons du Messager de Dieu(s) étaient réunis, ils ne se séparaient pas sans avoir récité la sourate al-‘Asr et se rappeler son contenu. (ad-Dur al-Manthûr vol.6 p392)

Cette sourate est descendue à La Mecque alors que les Musulmans avaient la vie dure à cause des ennemis de Quraïsh. Ces derniers avaient augmenté leurs pressions à l’encontre du Prophète(s) et de ses compagnons, leur haine et leur agressivité croissant jour après jour. En même temps ils ne cherchaient qu’à accumuler des biens, plongés dans les plaisirs et les tentations de la vie en ce monde, préoccupés à satisfaire leurs passions..etc.

Pour marcher sur la voie droite, sur le chemin de la vérité, les Musulmans devaient affronter les incroyants, les associationnistes de Quraïsh et supporter leurs pressions. Cette sourate a été révélée pour les aider à assumer de telles épreuves et à persévérer sur cette voie, pour leur confirmer la justesse de leur démarche et leur rappeler la promesse divine du gain grandiose. Même ! ce sont eux qui seront les gagnants alors que ceux qui suivent une autre voie ce sont eux les perdants. Il apparait que la perte de l’individu dans sa ligne de conduite vient dans le fait de suivre  la voie « naturelle », matérielle, sans se tourner vers le côté spirituel et moral, en s’éloignant de Dieu.

 « Al-‘Asr », ce moment/temps au nom duquel Dieu (qu’Il soit Glorifié) fait le serment, est à l’origine de tout bien et cause de tout bien et de tout bonheur.

Et dans ce temps « Al-‘Asr », il y a le Temps du Prophète(s) et de ses Légataires(p).  Ils sont Bienfait sur  Bienfait, Réussite de Dieu sur Réussite de Dieu, Lumière sur Lumière. Dieu guide à Sa Lumière qui Il veut. Il n’y a pas de réussite plus grande cela. Et à l’heure actuelle, après la disparition du Prophète Mohammed(s), c’est le Temps de l’Imam al-Mahdî (que Dieu accélère son apparition !). Qui pourra profiter de ces Bienfaits ?

Les Musulmans d’aujourd’hui, s’ils appliquent ces quatre fondements selon leurs dimensions individuelle et sociale, ne seront jamais vaincus par tout ce qu’ils auront à souffrir en problèmes, en faiblesses, en chutes. Ils arriveront à transformer leur faiblesse et leur défaite en force et en victoire et ils arracheront les maux de la surface de la terre. Ils sont dans la même situation que les compagnons du Prophète aux premiers temps de l’Islam.

Cette sourate est donc le secret d’un commerce fructueux aux profits grandioses.

Citons à titre d’exemple : Dieu (qu’Il soit Glorifié) dit dans Son noble Livre :

{Ceux qui dépensent leurs biens dans la voie de Dieu sont comme un grain qui produirait sept épis, dans chaque épis se trouvant cent grains. Dieu multiplie pour qui (Il) veut. Dieu est Tout-Embrassant, Très-Savant.} (261/2 La Vache)

-« La patience est suivie de biens. Alors prenez patience et fixez-vous [attachez-vous] à la patience, vous serez récompensés. » disait l’Imam as-Sâdeq(p) à ses compagnons. (Usûl al-Kâfî, vol.2 Bâb 233 as-Sabr H6 p96)

-Sans oublier que tout ce que détient l’homme, son capital, ses richesses, c’est Dieu qui les lui a donnés et Dieu par sa Faveur, Son Don, Sa Bonté, revient à lui pour lui acheter ces trésors à un prix élevé !

LES FAVEURS DE CETTE SOURATE

Il est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) : « Dieu fait ressusciter celui qui a lu la sourate « al-‘As» durant ses prières recommandées, le Jour du Dressement [du Jugement], le visage radieux, souriant, heureux jusqu’à le faire entrer au Paradis. » (Majma‘ al-Bayyân, vol.10 p545)

Bien sûr ces faveurs sont pour celui qui aura appliqué les quatre principes évoqués durant sa vie, pas pour celui qui se contente uniquement de la lire.

www.lumieres-spirituelles.net     No55  - Dhû al-Hujjeh 1434 – Octobre-Nov.  2013


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)