1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-17 | Readers 353 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les quatre branches du doute (1)


Les quatre branches du doute (1)

« Le doute repose sur quatre branches :

la dispute, l’effroi, l’hésitation et la sujétion.

Celui qui s’habitue à la dispute

ne [voit]pas sa nuit suivie du matin;»

 du Prince des croyants(p),  Nahj-al-Balâgha, Hikam 31 (ou 30 ou 27) p657

وَالشَّكُّ عَلَى أَرْبَعِ شُعَب : عَلَى الَّتمارِي، وَالهَوْلِ، وَالتَّرَدُّدِ  والاْسْتِسْلاَمِ:

Wa-sh-shakku ‘alâ arba‘i shu‘abinn : ‘alâ-t-tamârî, wa-l-hawli, wa-t-taraddudi wa-l-istislâmi :

Le doute repose sur quatre branches : la dispute, l’effroi, l’hésitation et la sujétion.

ash-shakku: nom d’action du verbe « shakka » (se méfier, douter) = le doute, l’incertitude.

shu‘abinn  : pluriel de « shu‘batunn » = branches, rameaux, parties, portions.

at-tamârî: nom d’action de la 3e forme dérivée du verbe « marâ » (engager une dispute avec qqun), le fait d’engager une dispute, la dispute, la querelle.

al-hawli: nom d’action du verbe « hâla » (effrayer, frapper de terreur) = effroi, terreur.

at-taraddudi: nom d’action de la 8e forme du verbe « radda » (repousser, éloigner, écarter) = le fait de retourner, de revenir, d’hésiter, l’hésitation.

al-istislâmi: nom d’action de la 10e forme du verbe « sulima » (être livré, remis) = le fait de se soumettre, de suivre.

فَمَنْ جَعَلَ الْمِرَاءَدَيْدَناً لَمْ يُصْبِحْ لَيْلُهُ،

Fa-man ja‘ala-l-mirâ’a daydanann lam yusbih layluhu

Celui qui s’habitue à la dispute ne [voit] pas sa nuit suivie du matin ;

al-mirâ’a: nom d’action du verbe « marâ » = dispute, querelle.

daydanann : habitude, coutume, accoutumance.

yusbih: verbe « sabiha » = briller, luire, devenir le matin.

laylu-hu: la nuit et « hu » revient à celui qui agit ainsi = sa nuit.

Le doute se caractérise par le fait de ne pas pouvoir prendre une décision claire. 50% pour et 50% contre ou pour une autre option. Il est fondé sur quatre branches.

La première est la controverse, la dispute, la discussion uniquement dans le but de faire apparaître sa force et non pour mettre en évidence le vrai. Et celui qui prend cette façon d’agir comme mode de vie au point que cette habitude est bien ancrée en lui, ne se sortira pas des ténèbres du doute au jour de la certitude et ne sera jamais bien dirigé.

(d’après S. Abbas al-Moussawî, vol.5 p231)

www.lumieres-spirituelles.net     No71  - Jumâdî I & II 1436 – Mars-Avril 2015


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)