1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-17 | Readers 462 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Non ! Ni Charlie ... ni le terrorisme !


Non ! Ni Charlie ... ni le terrorisme !

Qu’est-ce qui se passe en France ? Après ces tueries, unanimement condamnées, dans les locaux de Charlie Hebdo (en faillite) et dans un «Hyper cacher» (cédé la veille par son patron), qui ont fait 17 morts les 7 et 9 janvier 2015 et cette extraordinaire mobilisation des médias et de la classe politique française, beaucoup de choses ont été dites et écrites. Et, malgré le décri de tout ce qui n’était pas conforme à la version officielle, beaucoup de questions n’ont pas tardé à surgir mettant en évidence des aberrations – comme laisser sa carte d’identité sur le lieu du crime –, des incohérences – comme faire revendiquer ces tueries aux apparences antisémites par une branche de la Qaïda, alors que cette organisation (et ses consœurs Daesh et Cie) combat principalement les musulmans, ne commettant aucune exaction contre les communautés juives ni ne tirant aucune balle contre l’entité sioniste, même ! étant son allié sur le Golan.

Aussi, à défaut de pouvoir rechercher la vérité sur cet abominable attentat et sur ses commanditaires – au risque de se trouver pris dans les filets des nouvelles mesures policières et judiciaires adoptées depuis, sous le couvert d’«apologie du terrorisme» –, on peut faire plusieurs constatations :

1Que de telles tueries aient pu avoir lieu sous le nez de la police française alors que la revue était sous sa protection et les supposés criminels sous sa surveillance, est déjà en soi une catastrophe ! Et l’on peut s’étonner qu’aucune sanction n’ait été annoncée !

2Vu l’importance donnée à ces tueries, il est certain qu’elles ne sont pas le fait de personnes isolées issues de cette frange de la société française, issue de l’immigration, laissée pour compte (quoique remontant pour certains à la 2de ou 3e génération), vulnérable, manipulable à volonté, aux réactions imprévisibles. Elles rappellent les attentats terroristes perpétrés par l’OTAN en Europe au temps de la guerre froide ou encore ceux par l’entité sioniste pour imposer ses velléités.(1)

3Ces tueries ne profitent en aucun cas aux Musulmans.

Alors à qui ?

lau pouvoir français ?

pour renforcer son appareil judiciaire et policier, à l’image du «Patriot Act» américain adopté au lendemain du 11/9 /2001 et imposer son dilemme « laïcité ou terrorisme » ?

là l’entité sioniste ?

pour faire davantage pression sur le gouvernement français (après sa reconnaissance d’un Etat palestinien) et provoquer le départ des Français juifs

vers la Palestine occupée ?

laux Etats-Unis ?

pour faire pression sur la France et l’utiliser comme fer de lance ou chair à canon contre la Russie et dans les autres conflits, en Afrique et au Moyen-Orient ?

4Malgré la réussite apparente de la manifestation du 11 janvier, la France a donné une piètre image d’elle-même : une France des amalgames, des incohérences et de la déchéance morale.

Une France des «amalgames»

lEntre les «organisations terroristes» (Qaïda, Daesh et compagnie) (créées par les Etats-Unis et leurs alliés, qui n’ont d’islamique que le nom)

et l’Islam (la Religion et ses fidèles) et les organisations islamiques de résistance à l’occupation étrangère (comme le Hamas en Palestine occupée et le Hezbollah au Liban), pourtant légitimées par le droit international dont les conventions de Genève,

cherchant à imposer un «islam à la française» (laïc) et à condamner toute résistance à l’occupation sioniste.

lEntre l’«antisémitisme»

et l’Islam (la Religion et ses fidèles), l’antisionisme et toute critique contre la politique de l’entité sioniste.

lEntre le «terrorisme»

et les actes de résistance (dont à

l’occupation sioniste), les crimes relevant du droit commun et les agressions militaires extérieures,

la classe politique française déclarant «être en guerre contre le terrorisme» sans préciser qui ? où ? comment ?),  déployant son armée en certains lieux.

Chercherait-elle à mobiliser la population française pour de nouvelles expéditions militaires à l’extérieur, au Moyen-Orient, en Afrique et qui sait, en Europe ?

lEntre la «laïcité» (instrument de gouvernance qui avait vu le jour en France en 1905 pour favoriser la tolérance, la liberté de croyance, de conscience et de pratique de la religion)

et laïcisme (cette nouvelle idéologie, sectaire et intolérante).

lEntre « la condamnation de tels actes de terrorisme »

et l’identification aux valeurs négatives (véhiculées par Charlie Hebdo) à travers le mot d’ordre lancé «Je suis Charlie».

Une France des «incohérences»

wEn appelant à une manifestation

contre le terrorisme avec, en tête de cortège, entre autres, le premier ministre de l’entité sioniste Netanyahu, à l’origine des bombardements de Gaza pendant plus de 50 jours durant l’été 2014, faisant plus de 2000 morts, pour la plupart des civils.

wEn cherchant à créer un sentiment d’identité nationale française tout en favorisant les conditions d’une guerre civile contre une partie de la population française déjà exclue.

wEn favorisant le développement  de cette mouvance de ces «égarés» aux couleurs de l’Islam et son envoi en Syrie via la Turquie (pour combattre le peuple syrien et les forces gouvernementales de ce pays):  «terroristes» en France commettant «un acte d’une exceptionnelle barbarie» et «djihadistes» en Syrie, y «faisant du bon boulot».

wEn favorisant l’essor du wahhabisme et du salafisme en France, terreau de ce terrorisme «takfiri».

wEn privilégiant, pour des milliards de pétrodollars, ses rapports avec les pays tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar qui stipendient ces organisations terroristes.

wEn se dressant contre ceux qui combattent ces groupes terroristes en Syrie, au Liban, au Yémen et ailleurs.

wEn ignorant ces mouvements populaires, islamiques, démocratiques (comme au Yémen) et même pacifiques (comme au Bahreïn où, malgré la répression et la détention de leur leader sheikh Ali Salmane depuis le 28/12/2014, les dirigeants refusent tout acte de violence).

wEn revendiquant le droit à la liberté d’expression, de façon absolue quand il s’agit de l’Islam, et en pénalisant toute contestation de la version officielle des faits ainsi que toute critique de l’entité sioniste ou allusion aux juifs, par la prison ou le versement d’une lourde amende, pour  «antisémitisme» ou «apologie du terrorisme».

wEn permettant aux citoyens français (juifs ou ayant un parent juif) de rejoindre l’armée d’occupation israélienne Tsahal dans le cadre d’un programme de 18 mois appelé Mahal mis en place par les autorités françaises et sionistes.

wEn soutenant inconditionnellement l’entité sioniste malgré sa politique de colonisation et de terreur à l’encontre du peuple palestinien et en lui permettant de développer sur le sol français, sous la protection des autorités françaises, des groupes violents d’extrême droite sioniste (comme le Bétar et la Ligue de Défense Juive) voire d’y déployer des éléments du Mossad.

Une France de la «déchéance morale»

¡Charlie Hebdo est un hebdomadaire qui fait l’apologie de l’irresponsabilité, de l’amoralité, de l’impudicité jusqu’à l’obscénité, de la vulgarité, de l’irrespect, du blasphème, de l’islamophobie, mettant en dérision toute valeur, toute autorité, toute institution, tout recours à la raison. Sa présence, à elle-seule, est un signe du déclin moral et de l’ignorance de la société qu’elle reflète.

Alors que dire quand la classe politique française, demande à toute la population de s’identifier à cet hebdo (et donc à ses valeurs négatives) et rend suspects tous ceux qui s’y refusent !

¡Comment qualifier une classe politique, quelle qu’elle soit, qui cherche à se maintenir au pouvoir et à imposer son diktat en alimentant un climat de terreur, d’insécurité, et de délation, loin d’un discours rationnel et rassurant, bafouant, sous le prétexte de danger terroriste, les libertés minimales de l’être humain et de la société ?

¡Que signifie cette volonté récurrente d’imposer à tout citoyen français la «laïcité» (cette idéologie devenue sectaire, prônant l’athéisme, l’élimination de la religion et l’exclusion de ceux qui n’y adhèrent pas, principalement les Musulmans) ? Sous le couvert de cette sempiternelle «victimisation» du «juif», la religion et les institutions juives semblent échapper à cette règle.

A-t-on vu une telle mobilisation quand le Mossad tua, en pleine rue de Londres, ce grand caricaturiste palestinien, Naji al-Ali, le 22 juillet 1987 ?

Ces constations apparentes révèlent l’état d’une certaine France et laissent présager un avenir inquiétant : une porte grande ouverte à la reddition, à la démission, à la manipulation, à tout abaissement face à des pressions extérieures, réelles, fictives ou fallacieuses..

„En trompant son peuple, en le manipulant, en lui faisant perdre toutes ses valeurs (pourtant ancrées dans sa nature fondamentale), sur quelles forces vives la classe politique française pense-t-elle compter ?

„Pire ! En rejetant Dieu (que Dieu nous en préserve), en combattant Ses Messagers et Ses croyants, auprès de qui compte-t-elle trouver secours, force et salut ?

„Le peuple français suivra-t-il sa classe dirigeante (toutes tendances confondues) comme le peuple de Pharaon qui à la fin partagea son sort, celui d’être noyé dans le Nil ?

„Où fera-t-il preuve de lucidité et répondra-t-il aux appels de la vérité et de la paix de sa nature profonde, refusant de se faire manipuler par une classe politique corrompue ?

{Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux n’avaient pas cru aux signes de Dieu. Dieu les a alors pris par/pour leurs péchés. Dieu est certes Fort et Sévère en punition. C’est qu’en effet Dieu ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même . Et Dieu est Celui qui entend et sait. }(52-53/8 Le Butin)

 (1)cf.les No61 et 62 de la revue Lumières Spirituelles

DÉCOUVRIR DES RÈGLES DIVINES

Retraite de l’OTAN d’Afghanistan

après 13 ans d’occupation

= 13 ans de développement de corruption

Treize ans après avoir envahi l’Afghanistan le 7 octobre 2001, les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux ont dû se retirer de l’Afghanistan fin 2014 – en laissant cependant derrière eux 12 500 hommes auxquels il faut ajouter 4500 soldats américains soi-disant chargés de mener des «opérations contre le terrorisme», avec leurs bases militaires et leurs drones (télécommandés depuis le Nevada) –. Le prétexte de l’invasion de l’Afghanistan par la coalition occidentale avait été l’attentat du 11/09/01 (bien qu’aucun des pilotes ne fût afghan et qu’il n’y en eût aucune reconnaissance de la part des Talibans), dans le soi-disant but de combattre le «terrorisme» et d’établir la démocratie. Constat d’un échec indubitable mais dans quel état ont-ils laissé le pays ?

{Elle dit : En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c’est ainsi qu’ils agissent. }(34/27 Les Fourmis) (1)

1-Les Talibans, qu’ils ont chassés du pouvoir après les avoir soutenus contre l’Union Soviétique, sont devenus une force insurrectionnelle menant des opérations terroristes dans tout le pays..

2-La corruption a pris une ampleur sans égal avec l’injection de milliards de dollars US, touchant tous les pans de la société, même le gouvernement et les structures sociales. De l’aveu des diplomates américains, «la principale source de corruption en Afghanistan est les Etats-Unis».

3-La culture du pavot pour l’opium s’est développée sous la bénédiction de la CIA, au point que le pays en est devenu le premier producteur mondial, fournissant 80 à 93 % du marché mondial, alors que sa culture y était interdite avant leur invasion. De plus, l’argent de l’opium (estimé à 3 à 4 milliards de dollars pour la seule année 2013 auquels il faut ajouter les milliards de dollars versés pour soi-disant détruire cette culture..), alimente un très juteux trafic, corrompant, à son tour, la société (forces gouvernementales, Talibans et .. l’armée américaine qui, dit-on, compte poursuivre son rôle d’intermédiaire en Irak (avec Daesh) après son retrait de l’Afghanistan..).

4-L’insécurité s’est généralisée dans tout le pays : aux Talibans, se sont ajoutés les milices armées des seigneurs de guerre et des groupes militarisés liés au commerce de la drogue.

5-Les divisions d’ordre ethnique ou confessionnel ont été attisées par leurs « jeux » d’alliance.

6-Toutes les structures étatiques et sociales du pays, déjà très fragilisées par plus de trente ans de guerre, sont paralysées dans les faits par la corruption et les divisions internes. Les élections présidentielles tenues la veille de leur départ en sont un triste exemple.

7-La misère de la population civile s’est accrue. 2,7 millions de réfugiés sont recensés et des milliers de victimes enregistrées suite aux attaques américaines (qui visaient plus les villages que les sanctuaires talibans) et aux attentats sanglants des Talibans.

Ainsi, après 13 ans d’occupation, les forces de l’OTAN ont laissé un Afghanistan appauvri, divisé, affaibli, corrompu jusqu’à la moelle des os, instable, vulnérable, à la merci d’ingérences extérieures (régionales ou internationales), condamné à rester un foyer d’instabilité dans la région.

{En vérité, quand les rois entrent dans une cité, ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c’est ainsi qu’ils agissent.}(34/27 Les Fourmis)

(1)Parole certes prononcée par la reine  de Saba (qui témoigne de sa  sagesse) mais non démentie dans le noble Coran

www.lumieres-spirituelles.net     No71  - Jumâdî I & II 1436 – Mars-Avril 2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)