1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-17 | Readers 285 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Prends un reçu d’un autre savant que moi »


« Prends un reçu d’un autre savant que moi »

Durant  le règne de la Savak (service du renseignement du Shah pendant qu’il était au pouvoir en Iran), toute personne qui se rendait à Najaf et visitait l’imam al-Khomeynî(qs) était poursuivi par les services de renseignements iraniens de la Savak.

Un jour, un commerçant iranien se rendit en Irak avec une grosse somme d’argent du khoms (la part de l’Imam(qa)) qu’il devait remettre à l’imam al-Khomeynî(qs) pour les dépenses de la haouzeh scientifique qui était alors à Najaf.

Cependant, quand le commerçant se présenta devant l’Imam(qs) et voulut lui remettre la grosse somme d’argent, ce dernier refusa de la prendre. Le commerçant insista auprès de lui pour le convaincre, lui disant que cette somme lui revenait, que c’était l’argent du khoms. Mais en vain, il ne réussit pas à le persuader.

L’imam n’avait qu’une seule position et il la maintenait : Il devait remettre cette somme à un autre savant et il devait exiger de lui un reçu. 

A la fin, dépité, le commerçant remit la grosse somme à un autre savant et il n’oublia pas de lui demander un reçu. L’imam al-Khomeynî(qs) avait tellement insisté !

Quand il revint en Iran, les forces de la sécurité de la Savak, bien informées de ses déplacements à Najaf, l’attrapèrent. Ils l’enfermèrent et commencèrent à l’interroger. Ils l’accusèrent d’avoir rencontré l’imam al-Khomeynî(qs) et de lui avoir remis une grosse somme d’argent. Ils le menacèrent de le torturer s’il n’avouait pas et de le détenir dans une de leurs prisons pendant plusieurs années.

Le commerçant reconnut qu’il avait remis de l’argent « légal » en Iraq, mais pas à l’imam al-Khomeynî(qs). « A un autre savant et voici la preuve. » Il sortit de sa poche le fameux reçu sur lequel l’imam al-Khomeyni(qs) avait tant insisté. C’était la preuve de son innocence, la preuve qu’il n’avait pas remis l’argent à l’imam al-Khomeyni(qs) mais à un autre savant.

C’était ce qui allait le sauver des mains de la Savak. Car les services de renseignements de la Savak ne punissaient que ceux qui remettaient l’argent à l’imam al-Khomeynî(qs). Il fut sauvé grâce au savoir visionnaire de l’imam al-Khomeynî(qs).

 de Shahîd al-Mihrâb, Sadûqî  in al-Karâmât al-ghaybiyyah li-l-Imam Khomeynî(qs) de Sheikh Hussein Kourani, p39-40

www.lumieres-spirituelles.net     No71  - Jumâdî I & II 1436 – Mars-Avril 2015


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)