1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-04-19 | Readers 536 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-A‘lâ (le Très-Haut) 87 (8)


Sourate al-A‘lâ  (le Très-Haut) 87  (8)

الأعلىسورة

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الْأَعْلَى(1)الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّى(2) وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَى(3)وَالَّذِي أَخْرَجَ الْمَرْعَى(4)فَجَعَلَهُ غُثَاءً أَحْوَى(5)سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى(6)إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَى(7)وَنُيَسِّرُكَ لِلْيُسْرَى(8)فَذَكِّرْ إِن نَّفَعَتِ الذِّكْرَى(9)سَيَذَّكَّرُ مَن يَخْشَى(10)وَيَتَجَنَّبُهَا الْأَشْقَى(11)الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَى(12)ثُمَّ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَى(13)قَدْ أَفْلَحَ مَن تَزَكَّى(14)وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّى(15)

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,Sabbihi-sma rabbika al-a‘lâ al-ladhî khalaqa fa-sawwâ wa-l-ladhî qaddara fa-hadâ wa-l-ladhî akhraja-l-mar‘â fa-ja‘alahu ghuthâ’ann ahwâ. Sanuqri’uka fa-lâ tansâ illâ mâ shâ’a-llâhu innahu ya‘lamu-l-jahra wa mâ yakhfâ wa nuyassiruka li-l-yusrâ fa-dhakkir in-nafa‘ati-dh-dhikrâ. Sayadhdhakkaru man yakhshâ wa yatajannabuhâ al-ashqâ al-ladhî yaslâ-n-nâra al-kubrâ thumma lâ yamûtu fîhâ wa lâ yahyâ. Qad aflaha man tazakkâ wa dhakara-sma rabbihi fa-sallâ

Par le Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux ! Glorifie le Nom de ton Seigneur le Très-Haut, (1) Qui a créé et agencé harmonieusement, (2) Qui a donné la mesure et guidé, (3) et Qui a fait pousser le pâturage (4) puis l’a rendu du foin sombre ! (5) Nous allons te faire réciter [le Coran]de sorte que tu n’oublieras pas (6) sauf ce que Dieu veut car Il connait ce qui est apparent et ce qui est caché (7) et Nous te faciliterons pour la voie la plus facile, (8) alors rappelle car le rappel est utile. (9)Celui qui craint [Dieu] s’ [en]rappellera (10)  et s’en écartera le très misérable (11) qui tombera dans le grand feu (12) où il ne mourra pas ni ne vivra. (13) A réussi celui qui se purifie, (14) qui évoque le Nom de son Seigneur et qui alors prie. (15)

بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا(16)  وَالْآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَى(17)

Bal tu’thirûna al-hayâta-d-duniyâ  wa-l-âkhiratu khayrunn wa abqâ

Mais vous préférez la vie en ce monde, (16)alors que l’Au-delà est meilleur et plus durable !(17)

Reprise de la sourate verset après verset en nous aidant des interprétations de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et de la compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen, « Tafsir é Hoda ».

 

Et nous voici parmi les derniers versets de la seconde partie. Après avoir vu que le rappel ne va être profitable en fait qu’à ceux qui se purifient au niveau des croyances, du cœur et des actes, qui rappellent le Nom de Dieu et qui prient, il nous faut savoir ce qui nous empêche à tous de faire de même.

بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا(16)   Bal tu’thirûna al-hayâta-d-duniyâ 

« Bal » : Particule qui sert à affirmer avec plus de force avec ce qui suit, souvent en contraste ou en opposition avec ce qui précède (= mais, au contraire)

« tu’thirûna » : 4e forme dérivée du verbe  « athara » (rappeler, honorer)  = choisir, préférer, chérir, à la 2e p. du pluriel. A qui Dieu (qu’Il soit Exalté) s’adresse-t-Il ? Au Prophète, mais alors pourquoi le pluriel ? A nous directement ?

« al-hayâta-d-duniyâ » : la vie en ce bas monde

 

Ce verset indique le principal facteur de l’opération de déviation et de détournement de Dieu et d’absence de réussite dans la Voie de Dieu.

Il est rapporté que quelqu’un demanda à l’Imam ‘Ali fils de Hussein(p) quel était le meilleur acte auprès de Dieu. Il(p) répondit : « Il n’y a pas de meilleur acte, après la connaissance de Dieu Tout-Puissant et celle de Son Messager(s), que la haine envers ce bas monde (dunia).

 

Et de cela, il y a des ramifications ainsi que pour la désobéissance (à Dieu).

ŸLe premier péché fut l’orgueil (al-kibr), le péché d’Iblis quand il refusa de se prosterner sur Ordre de Dieu et qu’il s’enorgueillit. Il était au nombre des incroyants.

ŸVient ensuite la convoitise (al-hirs) ; c’est le péché d’Adam et d’Eve, quand Dieu Tout-Puissant leur dit : {Mangez tous les deux de ce que vous voulez mais ne vous approchez pas de cet arbre, vous serez au nombre des injustes}(35/2 La Vache) Ils ont pris ce dont ils n’avaient pas besoin. Cela entra pour leur descendance jusqu’au Jour du Dressement, le Jour de la Résurrection. Et cela, parce que la plupart de ce que demande l’être humain, ne répond pas à un réel besoin.

ŸPuis, la jalousie/envieuse (al-hasad) qui est le péché du fils d’Adam qui jalousa son frère et le tua.

ŸDe cela, il y a plusieurs ramifications comme l’amour pour les femmes, l’amour [de rester] en ce monde, l’amour pour être chef, l’amour pour le repos, l’amour pour parler, l’amour pour le rang social et les richesses.. Sept qualifications qui sont réunis sous le label de l’ « amour pour ce monde ».

 

C’est pourquoi les Prophètes et les savants ont dit après cela que  « L’amour pour ce monde est à la tête de toutes les fautes » répétée par les Imams infaillibles(p). (al-Kâfî, vol.2 p307 H8)  

 

Discours adressé aux gens en général, c’est-à-dire à tous les êtres humains. Il montre que c’est dans le tempérament (tabi‘) de l’être humain d’être non seulement influencé par ce monde, mais d’y être accroché, de ne se préoccuper que de cette vie en ce monde et de le préférer à l’Au-delà. En l’absence de prise de conscience et de purification, le monde matériel prend le dessus sur nos sens qui se laissent séduire par la vie sensorielle, ses bonnes choses, ses fioritures, au point de la préférer à l’amour pour la vie véritable, permanente, spirituelle qui est meilleure et éternelle.

ŸVoyant un reproche dans ce verset, certains ont considéré qu'il ne s’adressait qu’aux incroyants pour attirer leur attention sur ce point et le confirmer.

ŸEn fait, il s’agit d’ici d’une mise en garde générale qui concerne tout le monde, la vie en ce monde nous rendant négligents et nous voilant du Rappel du Nom du Seigneur, de la prière.

وَالْآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَى(17)wa-l-âkhiratu khayru wa abqâ  

 « wa-l-âkhiratu » : adjectif féminin qualifant la vie citée dans le verset précédent = la dernière vie, c’est-à-dire l’Au-delà

 « khayru » : meilleure

 « wa abqâ » : superlatif  de « baqî » = plus permanente, restant plus

 

Ce verset est un rappel que l’Au-delà est éternel et que ce monde ne dure pas, est éphémère. On est au niveau d’un choix entre ce monde et l’Au-delà et il devrait suffire que le monde de l’Au-delà soit meilleur et éternel par rapport à ce monde pour qu’on le considère plus. Du moins, une personne raisonnable réagirait comme cela. Elle ne se permettrait pas de vendre la maison de la permanence pour un plaisir passager, de troquer les bienfaits éternels, purs pour des jouissances limitées, enveloppées de différentes couleurs de souffrance.

 

On pourrait en déduire que ceux qui ont préféré l’Au-delà sont les pieux pour qui le rappel est profitable (et à leur tête, le Prophète Mohammed(s)), alors que les misérables ont préféré ce monde ici-bas.

www.lumieres-spirituelles.net     No72  - Rajab et Sha'ban 1436 Mai-Juin 2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)