1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-04-19 | Readers 391 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les quatre branches du doute (fin)


Les quatre branches du doute (fin)

« Celui qui est effrayé par ce qu’il y a devant lui,

fera marche arrière ;

celui qui hésite dans le doute,

sera piétiné par les sabots des shaytans

et celui qui s’assujettit à la perdition de ce monde et de l’Au-delà,

périra dans les deux. »

 du Prince des croyants(p),  Nahj-al-Balâgha, Hikam 31 (ou 30 ou 27) p656

 

وَمَنْ هَالَهُ مَا بَيْنَ يَدَيْهِ نَكَصَ عَلَى عَقِبَيْهِ،

Wa man hâlahu mâ bayna yadayhi nakasa ‘alâ ‘aqibayhi

Celui qui est effrayé par ce qu’il y a devant lui, fera marche arrière ;

hâla-hu: verbe « hâla » (effrayer, frapper de terreur) et « hu » renvoyant à celui qui agit ainsi.

nakasa‘alâ ‘aqibay-hi : verbe « nakasa » (reculer par peur),  « ‘aqibay » nom « ‘aqibunn » (talon) au duel (deux talons) et « hi » renvoyant à celui qui est effrayé. = tourner sur ses talons, faire marche arrière.

وَمَن تَرَدَّدَ فِي الرَّيْبِ وَطِئَتْهُ سَنَابِكُ الشَّيَاطِينِ،

Wa man taraddada fî-r-raybi wati’at-hu sanâbiku ash-shayâtîna

celui qui hésite dans le doute sera piétiné par les sabots des shaytans

taraddada: verbe « radda » (repousser, éloigner, écarter) à la 8e forme =  retourner, de revenir, hésiter.

ar-raybi: nom d’action du verbe « râba » (jeter qqun dans le doute ou dans l’embarras) = le doute

watihu’at-hu: verbe « wata’a » au féminin =  piétiner, fouler, le sujet étant « sanâbiku ash-shayâtîna »

sanâbiku: pluriel du nom « sunbuk » = sabots

وَمَنِ اسْتَسْلَمَ لِهَلَكَةِ الدُّنْيَا وَالاْخِرَةِ هَلَكَ فِيهِمَا.

Wa mani-staslama li-halakati-d-dunyâ wa-l-akhirati halaka fîhimâ

et celui qui s’assujettit à la perdition de ce monde et de l’Au-delà, périra dans les deux.

Astaslama.. li : la 10e forme dérivée du verbe « sulima » (être livré, remis) = se soumettre, suivre, s’assujettir..  à

halakati : nom du verbe « halaka » (mourir, périr, dépérir) = perdition, perte, ruine

fî-himâ: «  » particule indiquant le lieu ou le temps, et « himâ » pronom personnel duel renvoyant à ce monde et l’Au-delà.

 

Voici les trois autres branches sur lesquelles le doute est fondé, la première étant la controverse. La seconde est la peur des réactions des autres, de ce qui peut lui arriver au point de ne pouvoir faire un pas en avant. La troisième est l’hésitation. C’est-à-dire, la personne n’a pas de résolution, de détermination dans les choses. Elle laisse ainsi la place libre aux passions et aux choses vaines, et hésitant tout le temps, elle se trouve dans une situation de faiblesse. Au point, et nous arrivons au 4e point, qu’elle se plie à l’avis d’autres alors qu’ils sont en perdition en ce monde et dans l’Au-delà. A la fin, elle sera perdue en ce monde et dans l’Au-delà. (d’après S.Abbas al-Moussawî, vol.5 p231)

www.lumieres-spirituelles.net     No72  - Rajab et Sha'ban 1436 Mai-Juin 2015


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)