1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-04-19 | Readers 605 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Ils se disaient prêts à boire à la coupe du martyre


 Ils se disaient prêts à boire à la coupe du martyre

Il est rapporté que dans la ville al-Hilla en Irak, vivait un savant très dévot et très ascète du nom de Sheikh ‘Alî al-Jalâwî. Il appelait les gens à « l’attente du soulagement » de « Baqiyat Allah » [l’Imam al-Mahdî(qa)] (que Dieu accélère son apparition !). Il les appelait à pleurer, à se lamenter et à implorer l’accélération de son apparition. Il était arrivé à former un groupe qui avait pour unique préoccupation l’invocation pour son soulagement et qui tenait des assemblées particulières à cette fin. Tous avaient acheté un glaive en attendant l’apparition de l’Ordre(qa).  Ces assemblées se maintinrent chez lui ainsi pendant des années.

Un jour que Sheikh ‘Alî revenait à al-Hilla d'al-Kâzhimiyan, il eut l’honneur de rencontrer l’Imam(qa) en chemin. Il se montra très respectueux à son égard et le(qa) supplia d’apparaître. L’Imam(qa) lui dit : « [Les conditions pour ] la promesse que mon Seigneur s’est engagé à tenir ne se sont pas réalisées jusqu’à maintenant. Le nombre de 313 personnes n’est pas encore atteint. »

Le savant lui dit : « Que mon esprit soit placé en rançon pour toi, il y a, à l’heure actuelle à al-Hilla, plus de mille personnes qui attendent le soulagement et votre apparition. Elles tiennent en permanence des Assemblées pour s’adonner aux pleurs à cause de votre séparation. Ils sont tous sous votre autorité bénie et prêts à vous servir. »

L’Imam lui dit : « Les choses ne sont pas comme tu dis. A al-Hilla, il n’y a pas plus que deux personnes «aimantes». L’un des deux est toi et l’autre un jeune boucher. Malgré cela, je vais aller à al-Hilla. Réunis-les tous chez toi et annonce-leur mon arrivée. Et, sans que personne ne s’en rende compte, mets pour moi deux moutons sur le toit de ta maison et attache-les avant qu’ils n’arrivent. Puis attends mon arrivée. »

Le savant entra dans la ville d’al-Hilla, appela les gens à sa maison et leur annonça la venue de l’Imam(qa). Les « aimants » se réunirent, heureux de cette nouvelle. Ils mirent du parfum, allumèrent de l’encens et décorèrent l’endroit de lumières. Ils comptaient les secondes en attendant l’apparition de l’Imam(qa).

C’est alors qu’une lumière verte bougea du côté de la Qibla, se dirigea vers le toit de la maison de Sheikh ‘Alî et s’y stabilisa. L’Imam(qa) apparut de la lumière et s’installa sur le toit. Il(qa) appela en premier lieu le jeune boucher qui monta sur le toit. Peu de temps après, les gens virent couler du sang dans la gouttière. « Quelle chose étrange ! L’Imam a tué le jeune-homme ! Il(qa) va nous appeler et nous égorger nous aussi sur le toit ! » se dirent les gens entre eux [en voyant le sang coulé], pleins de crainte. (Alors que l'Imam(qa) avait demandé au boucher d’égorger l'un des deux moutons près de la gouttière et d'y faire couler le sang.)

A ce moment, l’Imam(qa) appela Sheikh ‘Alî qui monta sur le toit. Peu de temps après, les gens virent à nouveau du sang couler dans la gouttière. La peur et la panique s’emparèrent des gens. Ils se mirent à dire entre eux : « Il(qa) a aussi tué sheikh ‘Alî ! Maintenant, l’Imam va nous appeler et couper nos têtes, l’un après l’autre. » Chacun dans son coin, mort de peur, choisit la voie de la fuite de sorte à ne pas être vu par les autres. Petit à petit, tous se retirèrent et il ne resta plus personne. . (Alors que l'Imam(qa) avait demandé à sheikh 'Alî  d’égorger l'autre mouton près de la gouttière et d'y faire couler le sang.) 

C’est alors que l’Imam(qa) dit : « Ô sheikh ‘Alî ! Appelle tes compagnons pour qu’ils viennent et me portent secours. Appelle-les et dis-leur de venir sur le toit. » Sheikh ‘Alî les appela longuement mais il n’entendit aucune réponse. Il descendit dans la maison et ne trouva personne.  L’Imam(qa) lui dit alors : « Ceux-là sont les compagnons à propos desquels tu disais qu’ils étaient toujours en mouvement à cause de mon absence, et qu’ils se réunissaient tous pour boire à la coupe du martyre sous mon autorité ?!

(de Sayyed Mohammed al-Hussein al-Husseinî  at-Tehrânî cité in Mutala‘a anwâri, vol.1 p117-119 de diverses sources )

Il est difficile de dire à quel point cette histoire est vraie, quand on sait que l'apparition de l'Imam al-Mahdî(qa) est une miséricorde pour les mondes. En tout cas, elle montre que les larmes ne suffisent pas. En prenant la fuite, ces gens ont révélé leur ignorance et leur attachement à ce monde et ont montré à quel point leurs prétentions étaient mensongères.

www.lumieres-spirituelles.net     No72  - Rajab et Sha'ban 1436 Mai-Juin 2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)