1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-06-13 | Readers 765 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-A‘lâ (le Très-Haut) 87 (9)


Sourate al-A‘lâ  (le Très-Haut) 87  (9)

الأعلىسورة

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الْأَعْلَى(1)الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّى(2) وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَى(3)وَالَّذِي أَخْرَجَ الْمَرْعَى(4)فَجَعَلَهُ غُثَاءًأَحْوَى(5)سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى(6)إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَى(7)وَنُيَسِّرُكَ لِلْيُسْرَى(8)فَذَكِّرْ إِن نَّفَعَتِ الذِّكْرَى(9)سَيَذَّكَّرُ مَن يَخْشَى(10)وَيَتَجَنَّبُهَا الْأَشْقَى(11)الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَى(12)ثُمَّ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَى(13)قَدْ أَفْلَحَ مَن تَزَكَّى(14)وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّى(15) بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا(16)وَالْآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَى(17)

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,Sabbihi-sma rabbika al-a‘lâ al-ladhî khalaqa fa-sawwâ wa-l-ladhî qaddara fa-hadâ wa-l-ladhî akhraja-l-mar‘â fa-ja‘alahu ghuthâ’ann ahwâ. Sanuqri’uka fa-lâ tansâ illâ mâ shâ’a-llâhu innahu ya‘lamu-l-jahra wa mâ yakhfâ wa nuyassiruka li-l-yusrâ fa-dhakkir in-nafa‘ati-dh-dhikrâ. Sayadhdhakkaru man yakhshâ wa yatajannabuhâ al-ashqâ al-ladhî yaslâ-n-nâra al-kubrâ thumma lâ yamûtu fîhâ wa lâ yahyâ. Qad aflaha man tazakkâ wa dhakara-sma rabbihi fa-sallâ Bal tu’thirûna al-hayâta-d-duniyâ wa-l-âkhiratu khayrunn wa abqâ

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux ! Glorifie le Nom de ton Seigneur le Très-Haut,(1) Qui a créé et agencé harmonieusement,(2) Qui a donné la mesure et guidé, (3) et Qui a fait pousser le pâturage(4) puis l’a rendu du foin sombre !(5) Nous allons te faire réciter [le Coran]de sorte que tu n’oublieras pas (6) sauf ce que Dieu veut car Il connait ce qui est apparent et ce qui est caché (7) et Nous te faciliterons pour la voie la plus facile,(8) alors rappelle car le rappel est utile.(9)Celui qui craint [Dieu] s’ [en]rappellera(10)  et s’en écartera le très misérable(11) qui tombera dans le grand feu(12) où il ne mourra pas ni ne vivra.(13) A réussi celui qui se purifie,(14) qui évoque le Nom de son Seigneur et qui alors prie.(15)Mais vous préférez la vie en ce monde,(16) alors que l’Au-delà est meilleur et plus durable !(17)

إِنَّ هَذَا لَفِي الصُّحُفِ الْأُولَى(18)صُحُفِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى(19)

Inna hadhâ la-fî-s-suhufi-l-ulâ suhufi ibrâhîma wa mûsâ.

C’est que cela se trouve vraiment dans les Livres anciens,(18) les Livres d’Ibrahim et de Moussa.(19)

 

Reprise de la sourate verset après verset en nous aidant des interprétations de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et de la compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen, « Tafsir é Hoda ».

 

Nous arrivons à la conclusion de cette sourate.

إِنَّ هَذَا لَفِي الصُّحُفِ الْأُولَى(18)  Inna hadhâ la-fî-s-suhufi-l-ulâ  

« Inna hadhâ » : « Inna » particule employée pour mettre en valeur le nom qui suit  qui est ici un pronom démonstratif masc. sing. = Ceci, celui-ci est vraiment.. Mais à quoi « hadhâ »  renvoie-t-il ? 

« la-fî-s-suhufi » : « as-suhuf » pluriel du nom « sahîfah » qui signifie le tableau ou les tablettes sur lesquels on écrit. Et par extension, les Livres + "la" particule de confirmation ou de corroboration pour donner plus de force dans le propos.

« al-ulâ » : féminin de « awal » qualifiant les livres = les premiers, les anciens, en opposition à « al-akhîra », les derniers livres qui sont descendus sur le Prophète Mohammed pour certains commentateurs, incluant ceux du Prophète ‘Issa(p) (Jésus) également, pour d’autres.

 

Revenons à « hadhâ ». A quoi renvoie ce mot ? En d'autres termes, quelle est "cette chose" qui était déjà inscrite dans les Livres précédents, si importante et confirmée avec insistance par l'emploi des deux particules "Inna" et "la.." ?

ŸCertains dirent qu’il reprend l’ordre de la purification, de l’évocation du Nom de Dieu et de la prière, et l’absence de préférence de la vie en ce monde aux dépens de l’Au-delà, c’est-à-dire les derniers versets précédents. Cela fait partie des plus importants enseignements de l’ensemble des Prophètes et cela a été dans l’ensemble des Livres célestes.

ŸD’autres ont considéré qu’il renvoie à l’ensemble des points abordés dans la sourate dans le sens qu’elle a commencé par l’Unicité pour s’achever au niveau des actes en passant par la prophétie. C’est-à-dire tout ce qui a été dit dans cette sourate est présent dans les livres anciens. Attention ! Ceux présents auprès de Dieu, exempts de remplacements et de changements apportés par les hommes.

ŸEn tout cas, il indique l’importance du contenu de la sourate, ou de façon particulière, les derniers versets en tant qu'ils sont considérés comme les fondements principaux de la Religion que l’ensemble des Prophètes ont portés à l’ensemble du genre humain.

صُحُفِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى(19)  suhufi ibrâhîma wa mûsâ.

Ce dernier verset confirme que les Prophètes Ibrahim(p) et Moussa(p) avaient des livres célestes. Ces livres font partie des tablettes lumineuses que les deux Prophètes(p) ont connues, dont l’apparition est descendue sur eux deux, selon leur apparence. Et il confirme que ces principes ont été évoqués dans les livres d’Ibrahim et de Moussa, c’est-à-dire pour l’ensemble des Juifs même s’ils sont à l’heure actuelle ceux qui s’opposent le plus au Messager de l’Islam(s) et donc font partie de « ceux qui s’en écartent ».

 

Il est rapporté d’Abû Dhar : « Je demandai au Messager de Dieu(s) : « Ô Messager de Dieu ! Il n’y a rien en ce monde de ce que Dieu t’a révélé  et qui se trouve déjà dans les livres d’Ibrahim et de Moussa ? » Il(s) répondit : « Ô Abû Dhar ! Récite ! » Et il nomma les six derniers versets de la sourate al-A‘lâ à partir du quatorzième verset de cette  sourate {A réussi celui qui se purifie..}. »

 

ŸLe fait de ne pas les avoir évoqués dès le verset précédent et d’avoir répété le mot « suhufi » dans ce verset avant de les nommer est un procédé pour mettre en valeur ces deux Prophètes(p) et de les magnifier. De même une façon de mettre en valeur cette vérité universelle qui a déjà été rappelée dans les Livres précédents.

ŸIls indiquent aussi ceux qui sont les pieux et ceux qui sont les misérables : ceux qui ont suivi la religion de l’Islam « hanîfann » comme le Prophète Ibrahim(p) puis qui ont reconnu tous les Prophètes venus après lui(p) et ceux qui se sont opposés aux Prophètes après lui(p), notamment les Prophètes Issa(p) et Mohammed(s), comme les Juifs, qui ont choisi de faire partie des « plus misérables ? »

LIEN ENTRE LES PARTIES ?

C’est le huitième verset qui donne la clef de la réponse : le fait que Dieu veut faciliter la tâche pour Mohammed(s) en lui faisant reprendre des principes déjà donnés précédemment et de les leur faire parvenir pour qu’ils se reconnaissent dans cette nouvelle religion par des principes qu’ils connaissent déjà. Donc le lien se fait par le rappel, le rappel de ce que Dieu a révélé précédemment.

COMBIEN Y A-T-IL EU DE PROPHÈTES ?

Il est rapporté d’Abû Dhar : « Ô Messager de Dieu ! Combien y a-t-il eu de Prophètes ? »

-Il(s) répondit : « 124 000

-Ô Messager de Dieu ! Combien de Messagers parmi eux ?

-313 et le reste sont des Prophètes.

-Adam était un Prophète ?

-Oui ! La Parole de Dieu ! Dieu le créa de Ses Mains. Ô Abû Dhar, quatre des Prophètes sont des Arabes : Houd, Sâleh, Shuy'ab et ton Prophète.

-Ô Messager de Dieu ! Combien de Livres Dieu a fait descendre (a révélés) ?

-104 Livres. Il a descendu (révélé) sur Adam, 10 livres ; sur Shayth, 50 livres ; sur Akhnûkh (qui est Idris), 30 livres et il est le premier à avoir utilisé le qalam et écrit avec ; sur Ibrahim, 10 livres plus la Tora, les Evangiles, les Psaumes et le Furqane. » (Majma‘a al-Bayân, vol.10 p746 ; ad-Dur al-Manthûr (mais dans cette version, ne sont pas évoqués les livres d’Adam, par contre 10 livres sont évoqués pour le Prophète Moussa(p)))

www.lumieres-spirituelles.net   No73  - Ramadan & Shawwal 1436 – Juillet-Août  2015

 


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)