1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-06-13 | Readers 561 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La force de la colère (al-quwah al-ghadabiyyah) – Définition (2)


La force de la colère (al-quwah al-ghadabiyyah) – Définition (2)

Avant d’approfondir la définition de la colère, il nous faut faire un détour sur la notion de la force (ou du pouvoir) de la colère.

La force (ou le pouvoir) vitale de la colère que Dieu a placée en tout être humain, est une réaction psychologique de l’être humain qui correspond au fondement de la nature humaine, comme les pleurs  ou la joie. Il n’est pas possible de la séparer de l’être humain. Il s’agit de l’utiliser avec pondération.

L’ordonnance du convenable et l’interdiction du blâmable, l’exécution des jugements, des réprimandes et de l’ensemble des enseignements politiques, religieux et rationnels n’ont lieu qu’à l’ombre de la noble force de la colère.

„Celui qui a cette force de façon déficiente est en fait diminué, limité, car une déficience de cette force conduit à beaucoup de défauts, de vices comme la peur, la lâcheté, la faiblesse, la paresse, (et peut même mener au suicide) etc. Ce qui est combattu de différentes façons dans toutes les sociétés.(1) En aucun cas, l’anéantissement de cette force peut conduire au perfectionnement de l’âme.

Aussi ceux qui croient que tuer totalement l’instinct de colère (ou la force de la colère) et éteindre ses souffles reviennent aux perfections et à l’ascension de l’âme, se trompent, font une grave erreur et sont loin de la limite de la perfection et de la station de la pondération.

Ces malheureux ne savent-ils pas que Dieu (qu’Il soit Béni et Exalté) n’a pas créé ce noble instinct dans l’ensemble de l’espèce animale par frivolité mais qu’Il l’a placé dans l’être humain, comme un capital de vie en ce monde et dans le monde immatériel (malakûtiyyah) et comme la clef des bienfaits et des bénédictions ?

C’est que la lutte (le jihâd) contre les ennemis de la religion, la sauvegarde du système familial pour l’être humain, la défense de soi-même, des biens, de l’honneur et de l’ensemble des règles divines et la lutte de/contre l’âme (qui est la pire ennemie de l’homme), tout cela n’a lieu que grâce/par ce noble instinct/force.(2)

„De même, celui qui emploie cette force de façon excessive, en dehors de toute contrainte, est en danger parce que cet excès le mène à beaucoup de corruptions (comme nous allons le voir). C’est cette colère blâmable qui est l’objet de notre étude.

La pire chose est d’utiliser cette force divine contrairement à l’Objectif divin,  d’en faire un soldat du shaytân s’opposant aux soldats de la raison et de la Vérité (Dieu qu’Il soit Exalté !), de la placer sous l’emprise du shaytân et de l’ignorance, au lieu d’en faire un soldat divin combattant ces soldats de l’ignorance et du shaytân !

Quand l’ennemi n’est pas distingué de l’ami, tout se déchire et l’organisation du monde et de la famille humaine se détruit.

La férocité et la sauvagerie de l’homme n’ont pas d’égales auprès des animaux car pour ces derniers, elles ont une limite, une fin où elles s’arrêtent. Alors que pour l’homme, même s’il avalait tout le monde, il ne s’en satisferait pas, le feu de ses ambitions ne s’éteindrait pas. C’est pourquoi l’enfer de la colère de l’homme peut brûler le monde de la nature en son entier.

En même temps, celui qui maîtrise cette force devient meilleur que les Anges et s’ouvre à lui la voie de son perfectionnement.

Le Prince des croyants(p) dit : « Dieu a doté les Anges d’une raison sans désir/passion ni colère, et les animaux d’un instinct de colère et de désir/passion sans raison. Il a élevé l’homme en le dotant de toutes ces forces/instincts. Ainsi, si la raison de l’homme domine ses forces de colère et de désir/passion, il se hausse au-dessus des Anges parce qu’il atteint cette station malgré l’existence d’obstacles, alors que les Anges n’ont pas de telles épreuves. »(3)

Utiliser cette « force de la colère », se mettre en colère pour Dieu (c’est-à-dire en recherchant Sa Satisfaction), contre Ses ennemis et ceux de Sa Religion est louable ! Même ! Elle est nécessaire et est même un moyen de perfectionnement de l’individu. Pas d’humanité ni de foi pour celui qui ne se met pas en colère pour Dieu.

Par contre, une mauvaise utilisation de cette force de la colère, c’est cela la colère blâmable, quand la personne se met en colère dans des états, dans des circonstances, pour quelque chose ou à l’encontre de quelqu’un, là où il ne faut pas le faire. Le problème ne réside pas en la force elle-même mais en ce qui s’y rattache.(4)

(1)L’Imam al-Khomeynî(qs), Junûd al-‘aqel wa-l-jahel p225, Arba‘ûna hadîthann H7 p171

(2)L’Imam al-Khomeynî(qs), Arba‘ûna hadîthann H7 pp170-171

(3)L’Imam al-Khomeynî(qs), Junûd al-‘aqel wa-l-jahel p227

(4)S. Abbas Noureddine, conf. 5/6/2005 et 24/1/2008

www.lumieres-spirituelles.net   No73  - Ramadan & Shawwal 1436 – Juillet-Août  2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)