1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-08-12 | Readers 563 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate ash-Shams (le soleil) 91 (1)


Sourate ash-Shams  (le soleil) 91  (1)

سورة الشمس

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

وَالشَّمْسِ وَضُحَاهَا(1) وَالْقَمَرِ إِذَا تَلَاهَا(2)وَالنَّهَارِ إِذَا جَلَّاهَا(3)وَاللَّيْلِ إِذَا يَغْشَاهَا(4)

Wa-sh-shamsi wa duhâhâ, wa-l-qamari idhâ talâhâ, wa-n-nahâri idhâ jallâhâ, wa-l-layli idhâ yaghshâhâ

Par le soleil et sa clarté,(1) par la lune quand elle le suit,(2) par le jour quand il l’éclaire, (3) par la nuit quand elle l’enveloppe,(4)

وَالسَّمَاءِ وَمَا بَنَاهَا(5)وَالْأَرْضِ وَمَا طَحَاهَا(6)وَنَفْسٍ وَمَا سَوَّاهَا(7)فَأَلْهَمَهَا فُجُورَهَا وَتَقْوَاهَا(8)

wa-s-samâ’i wa mâ banâhâ, wa-l-ardi watahâhâ, wa nafsinn wa mâ sawwâhâ, fa-alhamahâ fujûrahâ wa taqwâhâ

par le ciel et Celui qui l’a construit,(5) par la terre et Celui qui l’a étendue,(6) et par une âme et Celui qui l’a bien modelée,(7) et qui lui a alors inspiré son immoralité et sa piété, (8)

قَدْأَفْلَحَ مَن زَكَّاهَا(9)وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّاهَا(10)

Qad aflaha man zakkâhâ wa qad khâba man dassâhâ

A réussi celui qui l’a purifiée (9) et est perdu celui qui l’a corrompue !(10)

كَذَّبَتْ ثَمُودُ بِطَغْوَاهَا(11)إِذِ انبَعَثَ أَشْقَاهَا(12)فَقَالَ لَهُمْ رَسُولُ اللَّهِ نَاقَةَ اللَّهِ وَسُقْيَاهَا(13)

Kadhdhaba thamûdu bi-taghwâhâ idhi-nba‘atha ashqâhâ, fa-qâla lahum rasûlu-llâhi nâqata-llâhi wa suqyâhâ

Les Thamoud ont crié au mensonge par leur transgression,(11) quand le plus misérable d’entre eux s’est levé.(12) Le Messager de Dieu avait dit : «  La chamelle de Dieu ! Laissez-la boire ! »(13)

فَكَذَّبُوهُ فَعَقَرُوهَا فَدَمْدَمَ عَلَيْهِمْ رَبُّهُم بِذَنبِهِمْ فَسَوَّاهَا(14)وَلَا يَخَافُ عُقْبَاهَا(15)

Fa-kadhdhabûhu fa-‘aqarû-hâ fa-damdama ‘alayhim rabbuhum bi-dhanbihim fa-sawwâhâ wa lâ yakhâfu ‘uqbâhâ.

Ils le traitèrent de menteur et lui coupèrent les jarrets [de la chamelle]. Leur Seigneur les détruisit alors tous entièrement à cause de leur péché.(14) Et Il ne craint pas son issue.(15)

Première approche de la sourate en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de shahîd al-Mutaharî, de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et de « Tafsir é Hoda » compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen.

Pour faciliter la compréhension de la sourate, nous allons d’abord procéder à une première lecture globale, en repérant ces petits mots de liaison qui nous donnent de précieuses indications sur la structure et le contenu de la sourate.

Cette sourate comprend quinze versets, le « Basmalah »(1) étant inclus dans le premier verset. Pour certains commentateurs, elle fut révélée à Médine et pour d’autres à La Mecque à cause de son contenu relatif au Jour de la Résurrection et de la rétribution des gens.

PREMIÈRE APPROCHE GLOBALE

Si on considère la sourate d’une première approche globale structurale, on peut constater que la sourate commence par un serment se portant sur sept choses différentes (onze, si on tient compte des mots rattachés à ces sept choses), le plus grand nombre rassemblé dans le noble Coran : présence de la particule « wa » suivi par un nom au cas indirect (se terminant par un «  i »). Cela concerne les huit premiers versets.

Viennent deux versets introduits par la particule « qad » qui, suivi par un verbe au temps du passé, vient affirmer et renforcer le sens de la phrase qui suit. C’est « la réponse » au serment, la phrase la plus importante de la sourate pour laquelle Dieu a fait le serment sur sept ou onze choses. Son contenu doit être vital et très important.

Viennent ensuite les versets coraniques qui parlent du comportement du peuple de Thamoud avec la chamelle du Prophète Sâlah(p). Sans aucun doute cette histoire vient illustrer la phrase centrale de la sourate et est un exemple ou une corroboration de ce qui a été dit précédemment.

Ainsi, la sourate peut être divisée en trois parties : le serment (des versets 1 à 8) ; le nœud de la sourate (les versets 9 et 10) et la dernière qui vient illustrer et confirmer la thèse centrale de la sourate.

                   Récapitulation des principales particules de cette sourate

    wa       Particule + nom suivi au cas indirect = pour introduire un serment

    qad      Suivie d’un verbe au temps du passé, cette articule renforce le sens du passé 

Reste à découvrir le sens des principaux mots présents dans la sourate qui nous permettra d’avoir un aperçu sur le sujet de la sourate, même de façon apparente, que nous vous laissons déduire en attendant le prochain numéro de la revue.

LE CHAMP LEXICAL

ŸOn peut remarquer que le serment se porte sur six choses apparentes de l’univers plus une chose propre à l'homme qui sont :

-« ash-shams » = le soleil  avec sa clarté « duhâ-hâ » 

-« al-qamar » = la lune

-« an-nahâr » = le jour

-« al-layl » = la nuit

-« as-samâ’» = le ciel

-« al-ardu »  = la terre

-« nafsinn » =  une âme (avec ses possibilités de débauche « fujûra-hâ » et de piété « taqwâ-hâ ») 

ŸLes deux versets centraux de la sourate :

-« aflaha » = avoir la victoire/le bonheur après avoir tranché ; sortir de quelque chose négatif vers quelque chose de positif.

-« zakkâ » = purifier, épurer

-« khâba » = échouer, perdre, ne pas réussir

-« dassâ » = corrompre, gâter

Curieux ce verset où il n’y a pas de sujet déterminé si ce n’est un pronom relatif  indéfini pour les personnes, « man » (qui, celui qui), ni de complément d’objet directement nommé, si ce n’est un pronom personnel «  » renvoyant en général à ce qui a été dit précédemment, le plus probablement au dernier mot, « nafsinn » !

ŸL’histoire du peuple de Thamoud :

-« kadhdhaba »     = traiter de mensonge, de menteur

-« taghwâ» = despotisme, pouvoir abusif

-« ashqâ » (de "shaqî") = le plus misérable

-« nâqata » = chamelle

-« ‘aqara » = couper les jarrets, tuer

-« damdama » = anéantir, détruire

-« dhanbi-him » = leurs péchés

-« sawwâ-hâ » = aplanir, niveler

-« yakhâfu » = craindre, avoir peur

‘uqbâ-hâ » = ses suites, conséquences

(1)Voir le sens du « Basmalah » dans la revue N°0 de la revue Lumières-Spirituelles. Nous encourageons le lecteur à y revenir.

www.lumieres-spirituelles.net     No74  Dhû al-Qa'deh-Dhû al-Hujjah 1436 – Sept.-Oct. 2015


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)